Julien Barbier (Docker) "Un Docker compatible à la fois avec Linux et Windows serait envisageable"

Portabilité multi-clouds, Docker Hub, version on-premise... Dans une interview exclusive, le responsable des communautés chez Docker décrypte les principaux défis relevés par la start-up.

barbier
Julien Barbier, fondateur de TechMeAbroad.com. © TechMeAbroad.com

Julien Barbier est directeur sénior en charge du marketing et des communautés chez Docker. Diplômé de l'Epitech, de l'ESCP et d'Harvard, cet entrepreneur français a rejoint la société de Solomon Hykes dès sa création en 2012.

JDN. A combien de personnes estimez-vous aujourd'hui la communauté Docker ?

Julien Barbier. C'est difficile à estimer du fait du caractère open source de notre technologie. Nous avons beaucoup écouté la communauté depuis le début. Nos efforts marketing ont été en grande partie concentrés sur cet objectif, dans le but de proposer aux développeurs une infrastructure leur facilitant la tâche.

Nous avons aussi mis en place un processus de R&D orienté open design. Il permet aux développeurs de nous proposer de nouvelles fonctionnalités. Ces idées sont ensuite discutées avec le reste de la communauté. Le but étant de répondre efficacement et rapidement aux besoins. Au total, nous revendiquons 600 contributeurs. 

Naturellement le fait d'être présent aux Etats-Unis, à San Francisco, nous a permis aussi de rentrer en contact assez facilement avec les grands clouds, à l'occasion de meetups. C'est lors de ce type de rencontre que nous avons pu rencontrer par exemple les équipes de Google. Là-bas, c'est assez naturel. Du côté de Microsoft, c'est plutôt eux qui sont venus nous voir.

Un container Docker est-il réellement portable d'un cloud ayant implémenté Docker à un autre ? N'y a-t-il pas de problèmes potentiels d'implémentation qui pourraient gêner cette portabilité ?

Non. Il n'y a aucun problème. Nous maitrisons toutes les briques qui permettent ces migrations. Quant aux fournisseurs de cloud, ils n'ont aucun intérêt à ne pas aller dans ce sens, et à créer des implémentations fermées de Docker. En déployant notre technologie, ils recherchent au contraire une infrastructure permettant à un grand nombre de prospects de les rejoindre plus facilement. C'est donc aussi dans leur intérêt.


Sera-t-il possible dans le futur de disposer de containers Docker qui puissent transiter entre Windows et Linux ?

"Nous travaillons sur une version on-premise de Docker"

Comme vous le savez, Docker a été développé à l'origine pour Linux. Nous avons signé un partenariat avec Microsoft, qui a été dévoilé en octobre dernier, qui va permettre le portage de Docker sur Windows en 2015. Il n'en reste pas moins vrai que les containers qui auront été créés pour Linux ou pour Windows ne pourront pas passer dans l'autre univers. Ils resteront mariés à l'OS pour lequel il auront été créés à l'origine.

Mais vous posez la question du futur. On pourrait imaginer en effet que les containers Docker transcendent cette limite. Il faudrait pour cela traduire les appels systèmes Linux sur Windows. Des applications le font déjà, alors pourquoi pas Docker ? Nous pourrions donc l'imaginer. Mais ce n'est pas pour tout de suite.

Quel est le modèle économique de Docker ?

Nous travaillons sur deux sources de chiffre d'affaires. La première est le Docker Hub : l'espace en ligne de partage et de build de containers Docker que nous proposons. Ce service gratuit fait aussi l'objet d'une offre payante. Contre quelques dollars, elle permet, dans la même logique de ce que fait GitHub, de bénéficier d'un espace de partage privé, pour son entreprise ou une équipe. Pour nous, c'est une source de chiffre d'affaires régulier. La seconde source que nous avons mise sur pied n'est autre qu'une offre de prestation de support autour de notre technologie, sur le modèle de ce qui se fait dans le secteur open source depuis des années.

Docker dispose-t-il d'une version on-premise ?

Même si Docker peut déjà être implémenté sur un cloud privé, ce n'était pas forcément au départ sa vocation. Cette technologie a en effet été conçue pour le déploiement d'applications sur des clouds publics. Mais nous planchons en ce moment sur une déclinaison de Docker on-premise pour l'entreprise, et l'univers des clouds privés.C'est d'ailleurs dans cette optique que nous avons acquis Koality [un spécialiste de l'intégration continue sur lequel Docker compte notamment pour bâtir son Docker Hub Enterprise NDLR]. Notez aussi que Docker tourne aussi déjà avec OpenStack.

Cloud public / Open source