Le Google des influenceurs Upfluence remporte les Trophées martech

Le Google des influenceurs Upfluence remporte les Trophées martech La start-up franco-américaine a été primée à l'occasion du Forum du Club des Directeurs marketing et communication de l'IT, qui se tenait ce 30 juin à Paris.

Société de services franco-américaine experte en pilotage d'influence, Upfluence a reçu le premier prix (Platinum) des Trophées des start-up martech organisés à l'occasion du Forum du CMIT (Club des Directeurs marketing et communication de l'IT), qui se tenait ce 30 juin à Paris. Ont également été primés Allo-media (trophée Gold) pour une solution d'analyse temps réel des appels vocaux à des fins de retargeting. Mais aussi Sigilium (trophée Silver) pour une application SaaS conçue pour centraliser la gestion des contenus corporate et publicitaires dans les signatures d'e-mail.

Fondé en 2013, Upfluence est récompensé pour une application centrée sur l'identification d'influenceurs. Lancée en début d'année, elle s'apparente à un moteur de recherche. "Mais à la différence de Google qui se limite principalement à la saisie de mots-clés, notre solution met en musique des filtres spécifiques, de géolocalisation, de niveaux d'influence, d'engagement...", explique Vivien Garnès, CEO et cofondateur d'Upfluence. Sous le capot, un algorithme analyse les contenus sociaux (textes et images) des influenceurs, et qualifie l'audience de ces derniers (origine, âge, sexe…). A la manière du PageRank de Google, il calcule un indice d'influence en croisant deux critères : la taille des communautés d'une part, leur taux d'engagement d'autre part.

A partir des contacts glanés sur les réseaux sociaux, l'application d'Upfluence orchestre ensuite le ciblage des influenceurs via des messages personnalisés. En aval, un tableau de bord de pilotage permet de suivre les performances de l'opération, en termes de nombre d'acteurs engagés, de publications émises, etc. "Les contenus sont identifiés via des techniques de reconnaissance de textes et d'images", précise Vivien Garnès.

Une centaine de clients

Face aux autres acteurs du social analytics, Upfluence met en avant les capacités de son algorithme à détecter les influenceurs les plus pertinents vis-à-vis d'une marque. "Notre solution est par ailleurs agnostique en termes de langues. C'est une autre de nos particularités. Elle peut prendre en charge tous les langages basés sur l'alphabet latin, mais aussi le russe, l'arabe, le chinois et le japonais. Du coup, nous ne sommes pas seulement centrés sur Instagram, Facebook et Youtube. Nous couvrons aussi par exemple le site de microblogging chinois Weibo ou encore le réseau social russe VK", pointe Vivien Garnès.

Comptant 30 salariés (dont 10 en R&D), Upfluence a été jusqu'ici entièrement autofinancé. Parmi ses clients, la société compte des agences (Publicis, Havas) mais aussi plusieurs grands groupes (dont Nestlé et Danone). Pour l'heure, une centaine d'entreprises ont souscrit à son service, vendue sur abonnement (en fonction du volume d'influenceurs à contacter). Pour booster sa croissance, la start-up envisage une première levée de fonds au quatrième trimestre.

A lire aussi :

Martech