La recherche universitaire, source d'analyse stratégique pour les DSI

Axa, Air France, EDF, etc. Plusieurs directions informatiques de grands groupes français se sont rapprochées de la recherche universitaire. Objectif : mieux analyser et formaliser le métier de DSI.

Depuis quelques années, les initiatives de recherche se multiplient au sein de l'enseignement supérieur autour des enjeux des directions des systèmes d'information (DSI).

Au niveau international, des projets universitaires sont menés depuis longtemps au MIT (Massachusetts Institute of Technology) aux Etats-Unis, mais également en Europe à l'université de Lausanne en Suisse, ainsi qu'à l'université d'Edimbourg en Écosse.

Les groupes de chercheurs impliqués sur ce terrain s'intéressent en général aux enjeux touchant à l'innovation informatique ainsi qu'à l'urbanisation des systèmes d'information, jusqu'à l'organisation des DSI et les liens qu'elles entretiennent avec les métiers.

Ces équipes fondent leur objet d'étude sur le retour d'expérience de directions informatiques existantes, en général au sein de groupes ou de sociétés importantes. Pour ce faire, elles développent une démarche de partenariat avec des DSI.

En France le Cigref (Club Informatique des Grandes Entreprises Françaises) s'est illustré dans ce domaine. En 2004, le club a décidé de soutenir le travail de deux thésars, provenant de l'ENST et de l'Université de Versailles-St-Quentin-en-Yvelines.

Les résultats ont été présentés lors d'une conférence qui s'est tenue en décembre 2007 à Paris. Leur sujet : "la contribution du système d'information à la performance de l'entreprise", et "le système d'information comme moteur de l'Innovation organisationnelle".

Membre du Cigref, le DSI d'Axa a ouvrert les portes de sa direction dans le cadre de ce programme à la doctorante centrée sur les questions d'innovation. "Cette démarche est intéressante car elle permet de créer les conditions permettant d'analyser la valeur créée dans l'entreprise par le biais du système d'information, et ce de manière un peu plus scientifique que d'habitude", nous expliquait alors Pascal Buffard, DSI d'Axa.

Un regard extérieur sur le métier de DSI

Pour les DSI s'impliquant dans le dispositif, parmi lesquels figuraient également EDF, l'Unedic et Sanofi-Aventis, l'idée était bien de bénéficier d'un regard extérieur et de pistes de réflexion constructives sur le travail de leurs équipes et sur leur manière de fonctionner.

En France, il existe d'autres initiatives visant à jeter des ponts entre le monde de la recherche et les DSI. C'est notamment le cas du Centre d'excellence en architecture lancé en 2007 par Centrale Paris (le Ceisar).

Cette structure qui a pour but de plancher sur des reccueils de bonnes pratiques pour bien structurer un système d'information collabore avec plusieurs DSI de grands groupes : Air France, Total, BNP Paribas, Axa et Michelin. "Ces directions informatiques contribuent aux travaux tout en soutenant financièrement notre structure", explique Jean-René Lyon, directeur du Ceisar.

Le 7 avril dernier, le Ceisar levait le voile deux nouveaux livres blancs. L'un portant sur la méthode d'élaboration d'une architecture informatique, le second sur les différents modèles de structuration d'un système d'information. Des travaux apportant  un certain nombre d'enseignements.

"Nous avons constaté qu'il était plus efficace de commencer par définir les fonctions métier avant de plancher sur leur organisation", souligne Jean-René Lyon. Une approche "top down" qui permettrait d'aboutir à une SOA plus riche, isolant et réduisant la couche métier vis-à-vis de la couche organisationnelle.

Les enseignements sont là. Les DSI en témoignent eux-même. "Cette coopération avec le monde de la recherche nous permet de prendre du recul en termes d'analyse sur nos méthodes, mais également de promouvoir le rayonnement de la France en matière de recherche sur le SI sur le plan international", ajoute pour sa part Jean-Christophe Lalanne, DSI-adjoint d'Air France.

Mais l'objectif de ces partenariats est aussi d'attirer les plus jeunes vers les métiers de la DSI. L'informatique fait en effet face à un déficit d'image parmi les étuduants, notamment au sein des grandes écoles françaises. Le but de ces projets est donc aussi de renforcer les liens entre ces deux univers en vue de promouvoir la profession de DSI chez les futurs élites du pays.

DSI