Kinect pour Windows : quel bilan un an après son lancement ?

Kinect pour Windows : le bilan un an après Microsoft lançait en juin 2011 le SDK de Kinect pour Windows. Un an après, les premières applications d'entreprise exploitant le boitier de reconnaissance de mouvements sont majoritairement centrées sur la relation client.

Un an après la sortie de la première version du kit de développement (SDK) Kinect pour Windows, les projets d'applications d'entreprise, lancés depuis, tirant parti du boîtier de reconnaissance de mouvements concernent d'abord la gestion de la relation client. Chantre des technologies Microsoft, la société de services française Wygwam a mené depuis plusieurs projets sur ce terrain. Pour Aéroport de Paris, elle a par exemple développé une application Kinect de vitrine interactive permettant de jouer avec une animation visuelle autour d'un sac Louis Vuitton. "Nous avons également travaillé sur une maquette d'application Kinect dans le home travel, permettant de manipuler visuellement des paramètres pour concevoir et planifier un voyage", explique Philippe Sentenac, manager chez Wygwam Paris.

Des bornes interactives Kinect dans les agences de LCL

Le LCL est la première référence française officiellement mise en avant par Microsoft ciblant une application de Kinect pour le monde du CRM. La banque de détail a en effet déployé des bornes interactives équipées du boîtier dans une dizaine d'agences. Objectif de la filiale du Crédit Agricole : proposer à ses client un mode de communication attractif, qui lui permette à la fois de diffuser de l'information sur ses services ainsi qu'un questionnaire de satisfaction. "La borne a pour but de proposer un mode d'accueil personnalisé complémentaire au sein de nos grandes agences pour enrichir la relation client. Elle donne une image innovante et très positive à la banque", explique Séverine Robette, responsable Format Agence LCL.

wygwam kinect doctor
Application conçue par Wygwam de manipulation des radios via Kinect, ciblant les chirurgiens. © Wygwam

Sur un écran horizontal, les clients ont la possibilité de naviguer au sein de fiches sur l'offre de la banque au moyen de contrôles par gestes. Ils peuvent flasher un code QR à l'aide de leur smartphone pour télécharger une fiche sur leur portable. Un écran vertical permet quant à lui, via un clavier tactile, de remplir le questionnaire de satisfaction.

Aux côtés des nouvelles interfaces graphiques de gestion de la relation client, Kinect a donné naissance à d'autres applications de CRM touchant aux points de vente, notamment en matière de suivi des actes d'achat. Agile Route (avec l'application Shopper Tracker) se positionne sur ce segment plutôt original de l'Analytics physique. Comparé aux offres exclusivement basées sur la reconnaissance vidéo, les capteurs de mouvements de Kinect contribuent à renforcer la précision du suivi de mouvement. Shopper Tracker est par exemple capable de reconnaitre les produits touchés et saisis par un client, ceux qu'il a reposés sur leur rayon et ceux qu'il a transférés dans son caddie.

La santé en pointe sur l'adoption de Kinect

Aux côtés des projets BtoC, des applications Kinect pour Windows ont également été conçues pour le monde de l'entreprise. C'est le cas au sein de Sogeti. La filiale de Capgemini a même lancé un projet de R&D sur le sujet. La SSII a notamment planché sur "la réalisation de présentations pilotées à l'aide de Kinect", permettant de manipuler des slides. Mais également sur le recours à la reconnaissance de mouvements de Kinect pour "interfacer une application complète permettant de manipuler des éléments de type Business Intelligence". Autre univers étudié par le prestataire : la manipulation de tableaux de bord collaboratifs.

Un domaine également exploré par Wygwam. L'expert en technologies Microsoft a créé une applications de visioconférence immersive reposant sur le boîtier. Authentification de l'utilisateur par reconnaissance faciale pour valider le droit d'accès, activation d'une communication audio et vidéo suite à la reconnaissance d'un mouvement, présentation de documents électroniques incrustés dans l'écran et manipulation de ces derniers par reconnaissance de gestes... "La liste des fonctions envisageables pour une telle solution est longue", nous indiquait Niels Freier de Wygwam, lors de la présentation de l'application en juin 2011.

L'ergonomie : premier défi d'un projet d'application métier Kinect

Et Philippe Sentenac de reconnaitre un an après : "nous n'avons pas eu de demande client pour le moment sur ce type de produit." Mais, dans le domaine BtoB, Wygwam n'est pas en reste. La société de services a notamment travaillé sur un premier proof of concept pour un client dans le domaine de la santé. Baptisé Kinect Doctor, il s'agit d'un développement pour permettre aux chirurgiens de consulter des radios lors d'une intervention, sans avoir à toucher l'écran ou la souris (dans le but de garder les mains propres). "Kinect Doctor permet également d'ajouter et de manipuler des annotations", complète-t-on chez Wygwam.

La DSI du CHU de Lyon (qui a fait le choix des systèmes de Microsoft pour son infrastructure logicielle) se dit intéressée par une telle approche pour les blocs opératoires, mais aussi sur le terrain de la rééducation - pour réaliser des diagnostiques kinésiques.


Une technologie intégrée, donc plutôt aisée à déployer

Est-il compliqué de développer une application Kinect pour Windows ? En amont, une fois le concept arrêté, l'essentiel du travail porte sur l'ergonomie de l'interface. Un point auquel le LCL a accordé beaucoup d'importance. La banque a fait appel à un prestataire spécialisé pour le conseiller en la matière. "Il était important d'aboutir à un mode de prise en main le plus simple possible, avec un ou deux gestes pour contrôler l'interface graphique", explique Arnaud Fricotteau, responsable de projets au sein de LCL. "Le SDK de Kinect, d'abord en version Alpha, a été enrichi au fur et à mesure." Pour faciliter le déploiement, la banque a décidé d'opter pour des "PC standard", sous Windows 7.

L'assemblage matériel (des deux écrans) n'a pas posé de problème technique particulier à la banque, du fait notamment de la possibilité pour Windows 7 de prendre en charge un clavier tactile. Un batch quotidien a été mis en place pour intégrer les réponses issues des questionnaires à l'application centrale de gestion des bilans efficacités.


Microsoft / Windows