Sophie Daviaud (Big Data Paris 2015) "Sur Big Data Paris, de nombreuses grandes marques vont témoigner"

La Fnac, La Poste Mobile, Covéa... L'édition 2015 de Big Data Paris sera l'occasion de découvrir les projets de plusieurs groupes français. Le salon se tiendra au CNIT de Paris.


2028319 big data paris 2014 va interesser tous les secteurs d activite
Sophie Daviaud est responsable d'événements chez Corp, l'organisateur de Big Data Paris. © Corp

L'édition 2015 de Big Data Paris, dont le JDN est partenaire, se tiendra les 10 et 11 mars prochain au CNIT de Paris - La Défense. Désormais incontournable dans le secteur du Big Data, l'événement permettra de découvrir une centaine d'entreprises spécialisées dans le domaine. Pour l'occasion se tiendra également la 3e édition du Trophée de l'innovation Big Data. La clôture de l'appel à candidatures a été fixée au 18 février.

  Information et inscription sur le site de Big Data Paris


JDN. En 2014, nous avons observé des projets beaucoup plus nombreux dans le Big Data. Confirmez-vous ce constat ?

Sophie Daviaud. C'est une tendance que nous commencions à ressentir lors de l'édition 2014 de Big Data Paris. Elle s'est confirmée et accentuée depuis. Nous l'observons notamment dans l'assurance. Sur le salon, beaucoup d'exposants positionnés dans ce domaine seront présents. C'est un terrain sur lequel l'activité est forte, avec beaucoup de chantiers.

Dans ce secteur, le groupe Covéa, qui regroupe GMF, MAAF et MMA, va profiter du salon pour dévoiler un projet d'analyse Big Data transversal. Il a pour but de mieux anticiper les attentes des assurés, et mieux maitriser les risques auxquels ils sont confrontés. L'objectif étant d'optimiser les conseils clients, la gestion de leur portefeuille, et finalement améliorer le service dans un domaine très concurrentiel.


Il semble que la mise en place d'une organisation centralisée, comme ici chez Covéa, représente l'une des principales bonnes pratiques des projets de Big Data. Une récente étude de Capgemini Consulting le montre d'ailleurs...

C'est effectivement une pratique que nous retrouvons chez plusieurs grands groupes engagés dans des chantiers de Big Data. Nous l'observons par exemple aussi chez EDF. Le projet Sinapse lancé par EDF R&D vise à améliorer l'efficience des activités du groupe, notamment dans le stockage et l'analyse du réseau électrique. Il a aussi pour objectif de s'appliquer à différentes entités.

Qu'en est-il des retours d'expérience qui seront dévoilés sur le salon dans l'e-commerce et le retail ?

La FNAC témoignera d'un projet visant à améliorer sa connaissance des clients via des traitements prédictifs permettant de réaliser des recommandations. C'est une initiative qui illustre le virage numérique réalisé par cet acteur en vue de faire face aux changements de mode de consommation de ses clients. Dans un registre un peu différent, le Stade Toulousain décryptera une démarche d'analyse de sa relation supporters. Il s'agit pour lui de mieux connaitre, via le Big Data, les comportements de consommation de ses clients, à la fois en matière d'achat de billets et d'articles dans sa boutique. Au final, l'objectif étant toujours d'améliorer le ciblage, et proposer le bon service ou le bon produit à la bonne personne au bon moment. 

La Fnac, Photobox, Priceminister et Stime Intermarché au programme

Dans le marketing de manière plus globale, beaucoup d'autres entreprises sont déjà au programme des conférences, Photobox ou SFR notamment. Mais des retours d'expérience seront aussi issus de l'industrie, avec notamment RTE et Network Rail. Un projet assez emblématique dans l'optimisation du démantèlement nucléaire sera aussi présenté.

Les enquêtes que nous avons menées montrent que le retail, l'e-commerce et le marketing demeurent les domaines les plus représentés parmi nos visiteurs, devant le transport, l'industrie, la logistique et la banque-assurance.  

Quid des personnalités présentes cette année ?

Axelle Lemaire, la secrétaire d'État chargée du numérique, nous fait l'honneur de sa présence pour ouvrir l'évènement. Nous avons aussi invité l'écrivain et philosophe Éric Sadin. Il fera part de sa réflexion philosophique et sociologique sur l'impact de l'Internet des objets et du Big Data, un sujet sur lequel il a réalisé un ouvrage [Société de l'Anticipation NDLR].


Pour la première fois, on note aussi dans le programme une table ronde qui regroupera plusieurs DSI ?

Autour de cette table ronde seront présents Georges Epinette, DSI de la Stime Intermarché, et Justin Ziegler, co-fondateur et directeur technique de Priceminister. Le débat sera centré sur la manière de dépasser les obstacles pour adopter le Big Data en entreprise. Nous avons en effet constaté un décalage entre le grand intérêt que suscite le Big Data d'un côté, et un nombre de projets qui reste finalement faible compte tenu de l'enjeu. Certes, les grands groupes sont tous en train de se positionner, mais pas la majeure partie des entreprises. C'est une tendance que nous observons aussi dans nos enquêtes. Les participants à Big Data Paris viennent car ils ont conscience de l'urgence d'engager la démarche, mais ils ne savent pas très bien comment s'y prendre. 

L'importance de la maitrise des données sera également abordée lors d'une plénière. Deux keynotes et une table aborderont par ailleurs les objets connectés. C'est un sujet qui commence à entrer dans le concret cette année. Il touche d'ailleurs à la fois le BtoC, avec les brosses à dents connectés, les fourchettes connectés, l'électroménager intelligent, etc. Mais aussi l'industrie. Sur ce second volet, la voiture intelligente sera abordée par PSA, et les équipements industriels connectés par Schneider Electric.

Y-t-il des nouveautés du côté du trophée de l'innovation Big Data ?

Il s'agira d'un des grands rendez-vous de l'évènement, comme chaque année. Cette nouvelle édition est sponsorisée par Atos. Aux côtés des trois projets qui seront primés comme d'habitude, nous avons ajouté une catégorie Grand public qui vise à récompenser un projet orienté BtoC. Cette nouveauté est introduite suite au constat d'un intérêt croissant du Big Data au sein des médias généralistes. C'est un domaine qui, en effet, impacte désormais de plus en plus profondément la société, les modes de consommation, les produits et services proposés, même y compris les projets humanitaires...

Big Data