Le chômage des informaticiens enregistre une hausse estivale inhabituelle

Le nombre de demandeurs d'emploi IT a augmenté en juillet de manière plus prononcée que d'habitude. D'autres indicateurs montrent un marché de l'emploi qui se tend après une période plus favorable.

Pour la première fois depuis neuf mois, le nombre de chômeurs dans le secteur informatique a augmenté en juillet. C'est ce que révèlent les dernières statistiques communiquées par la Dares, qui s'appuie sur le nombre de personnes inscrites à Pôle Emploi dans la catégorie "Systèmes d'information et de télécommunication".

Parmi elles, les demandeurs n'ayant pas exercé d'activité, même réduite, (catégorie A) sont 24 400, soit 1 000 de plus qu'en juin (+4,2%). Quant à ceux ayant exercé une activité (catégorie B et C) et cherchant un travail dans l'informatique, ils sont également plus nombreux, passant de 29 700 inscrits en juin à 30 400.

 

Hausse saisonnière plus forte qu'en 2010

 

Cette hausse saisonnière du nombre de chômeurs dans l'IT est habituelle, mais elle est nettement plus marquée que l'année dernière. En effet, selon la même source, en juillet 2010, la catégorie A avait enregistré 26 100 inscrits contre 25 500 le mois précédent, soit une progression de 2.3%.

 

La hausse du chômage dans l'informatique est plus importante que celle de la moyenne nationale.

En outre, si le nombre de demandeurs d'emploi sans activité est moins important en juillet 2011 qu'en juillet 2010, (24 400 contre 26 100), il reste bien au dessus du niveau de juillet 2009, qui comptait 21 900 inscrits en catégorie A.  

 

Enfin, la hausse estivale du chômage dans l'informatique est plus importante que celle de la moyenne nationale regroupant toutes les activités. Toujours selon les mêmes chiffres officiels fournis par le ministère du Travail via Pôle Emploi, le nombre total de demandeurs d'emplois inscrits en catégorie A a augmenté de 1,3% le mois dernier, contre 4,2% pour l'informatique.

Cependant, il s'établit aujourd'hui à 2 756 500, ce qui correspond au plus mauvais chiffre depuis février 2000. L'informatique est donc loin d'être dans ce cas.

 

Tendances similaires, et encore plus marquées selon l'Apec

 

L'Apec, qui base ses baromètres sur une source très différente (le nombre d'offres d'emploi sur son site), fait état de tendances similaires, voire un peu plus marquées. Selon l'Agence pour l'emploi de cadres, le nombre de postes à pourvoir dans l'informatique est passé de 13 241 en juin 2011 à 11 861 en juillet 2011, soit une baisse de 10,4%. L'année précédente la baisse n'avait été que de 5,7% (de 8 952 offres d'emploi IT en juin, à 8 452 en juillet 2010).

 

Il faudra sans doute encore attendre quelques semaines, voire quelques mois, pour juger des éventuelles conséquences de la crise liée aux dettes que traversent plusieurs pays, sur le marché de l'emploi IT. Il n'est pas impossible que ce dernier subisse des conséquences malheureuses et se tende, au détriment des salariés et demandeurs d'emploi.


Certains grands groupes souffrent déjà, comme Cisco, qui a déjà commencé à procéder à de très sévères coupes dans ses effectifs, et des craintes se font également sentir du côté d'HP, dont le P-DG a clairement considéré que son actuelle masse salariale était "hors de prix".

Recrutement / Recrutement informatique