Renault 100% responsable du suicide de l'un de ses informaticiens

La Cour d'appel de Versailles a reconnu que la responsabilité du constructeur dans le suicide de l'un de ses ingénieurs informaticiens.

Le rôle de Renault dans le suicide en octobre 2006 de l'un de ses ingénieurs informaticiens vient d'être clairement établi par la Cour d'appel de Versailles. Poursuivi par la veuve du défunt depuis 2009, le constructeur automobile a manqué à toutes ses obligations pour prévenir le drame, et le grief de faute inexcusable a été retenu contre lui.

Le lien entre le décès de l'ingénieur et l'organisation du travail au Technocentre de Renault où travaille 12 000 collaborateurs, a ainsi été établi comme en première instance. Si Renault décide de ne pas se pourvoir en cassation, il sera condamné à prendre en charge la rente mensuelle versée depuis ce sinistre à la veuve et au fils de l'ingénieur. Cette décision de justice, une première dans l'Hexagone, pourrait maintenant faire jurisprudence.
 

Renault