Les technologies multi-agents au secours du SOA, en route vers l’entreprise proactive !

SOA, le sésame des DSI, oui d’accord mais ou en sommes-nous ? Ce concept séduisant est-il devenu une réalité ? Outre les principales vertus accordées à cet acronyme, il semble que par SOA les entreprises souhaitent essentiellement accéder à plus de proactivité et répondre en quasi temps réel à un environnement technique et économique en mouvance constante.

La gestion "temps réel" semble déjà dépassée et les besoins d'anticipation s'imposent aujourd'hui comme une priorité synonyme de compétitivité. L'entreprise proactive et le SOA 2.0 doivent donc permettre à la fois de réagir en temps réel, d'anticiper les attentes, de gérer des niveaux de complexité jusqu'alors non pris en compte mais aussi de construire des systèmes intelligents adaptatifs. C'est ici que la convergence des meilleures technologies et leur réunion dans des infrastructures unifiées doivent intervenir (BPM, SOA, moteur de règle, EDA, BI...).

Ainsi, en combinant ces bonnes pratiques et en les adaptant aux métiers de chaque entreprise il devient alors possible de relier les événements et les objectifs. De cette conjugaison, le SI de l'entreprise peut alors "s'auto-adapter", analyser les risques et les opportunités et déclencher automatiquement un certain nombre d'actions visant à améliorer ses performances.

Afin de mieux prévoir et gérer les exceptions souvent à l'origine des baisses de productivité et de tirer pleinement parti des opportunités non planifiées, les technologies dites "multi- agents" apportent des réponses pragmatiques qui ont d'ores et déjà fait leurs preuves notamment dans des secteurs stratégiques mouvants et complexes comme l'industrie ou l'aéronautique.

Parmi les exemples d'applications, nous pouvons par exemple citer le pilotage des disfonctionnements d'une chaîne logistique, la gestion dynamique de portefeuilles financiers, la gestion proactive de disfonctionnements dans le domaine de l'énergie nucléaire, la synchronisation des activités d'un aéroport pour réduire les retards des avions ... D'un concept innovant, les technologies "agents" sont donc les plus à même de décomplexifier et d'optimiser les relations entre les applications.

On constate d'ailleurs l'émergence progressive de solutions émanant de structures ultra-spécialisées, souvent ancrées dans le monde de la recherche et développement et très actives dans le cadre d'organismes de normalisation et de groupes de travail indépendants comme l'OMG ou encore l'Open Group.

La pertinence de la technologie multi-agents vient alors considérablement élargir le champ des technologies SOA et leur permettre de prendre tout leur sens. Ainsi, ces technologies orientées objectifs se focalisent sur des tâches métier qui leur sont assignées et interagissent avec d'autres agents pour faire face à des exceptions non planifiées et gérer automatiquement et sans autres interventions extérieures des événements complexes. Véritable vecteur d'efficacité opérationnelle, les technologies multi-agents apportent une agilité sans comparaison aux architectures SOA en leur permettant de s'adapter aisément à un environnement en perpétuel mouvement.

En ligne avec les attentes des entreprises, la technologie multi-agents est un élément clé de l'approche SOA et lui permettra prochainement de répondre aux besoins des sociétés, de gagner en maturité mais également d'évoluer vers le SOA 2.0 et la notion de "Dynamic Business" prônée par des experts internationaux reconnus comme James Odell.
 

Autour du même sujet