Bâtiment connecté : quels réseaux et quels services pour demain ?

Face à un cadre réglementaire plus contraignant, des propriétaires, des gestionnaires et des occupants de plus en plus exigeants et la recherche d’économies sur la gestion et l’exploitation des bâtiments, le monde immobilier doit améliorer les services aux usagers. Pour ce faire, la migration vers un réseau convergent semble être la solution la plus adaptée.

Selon une étude IDC, les trois quarts des entreprises internationales s'attendent à migrer d'ici fin 2008 et 28 % des grandes entreprises en Europe et aux Etats-Unis ont déjà adopté des technologies convergentes.

Ce taux devrait augmenter à 74 % d'ici à 2010, mettant en évidence un objectif essentiel : réduire les coûts et augmenter l'agilité de l'entreprise par le biais d'un réseau d'information intelligent, qui comprend l'information qu'il transporte et respecte en temps réel toutes les contraintes des services applicatifs.

Le concept de « Bâtiment Connecté »

Dans le cadre d'un nouveau bâtiment, l'objectif est de positionner une plate-forme IP en tant que service intégré et prêt à l'emploi (comme l'eau, l'électricité ou la climatisation) afin d'apporter des plus values significatives aussi bien pour la sûreté des biens et des personnes que la productivité des employés ou le contrôle des coûts et des économies liées à l'exploitation du bâtiment.

Pour un nouveau bâtiment, l'architecture réseau se décline autour de deux axes :

  • Une architecture permettant la gestion techniques du bâtiment et son exploitation en intégrant notamment les éléments techniques et de contrôle du bâtiment sur IP (Vidéo surveillance, contrôle des accès, gestion de l'énergie), les systèmes de sécurité ou de confort (climatisation), et bien entendu la téléphonie ainsi que le système de câblage normalisé du bâtiment.
  • Une architecture IP offrant les services aux utilisateurs, la connexion sécurisée au réseau, la mobilité, la téléphonie sur IP, la communication unifiée intégrée aux solutions de productivité et de collaboration (Messagerie unifiée, Groupware, Web..) ainsi que les applications de Vidéo (Vidéoconférence, Visioconférence, e-learning...)

    Amélioration de la performance du bâtiment

    Un des premiers facteurs d'amélioration et d'économie du bâtiment est fortement lié à l'intégration et à la convergence des solutions existantes sur un réseau fédérateur et basé sur les standards IP.

    Actuellement, les systèmes de gestion technique du bâtiment, d'accès, de sécurité et de gestion de l'énergie sont des systèmes souvent propriétaires non intégrés avec une console dédiée d'administration. Cette hétérogénéité induit des surcoûts et contraintes (supervision globale inexistante ou limitée ; pas de synergie entre les systèmes existants ; insatisfaction des clients liée à la complexité des processus).

    Afin de réduire cette complexité et d'optimiser la gestion technique des bâtiments, la première démarche consiste à proposer une infrastucture réseau IP pour intégrer naturellement ces différents systèmes. Les systèmes techniques, même s'ils sont basés sur des Bus propriétaires (LonWorks, BACnet, Modbus, Dali...), ont pratiquement tous la possibilité de s'intégrer via des passerelles IP fournies en option par les constructeurs.

    La convergence technique des systèmes du bâtiment sur IP n'est aujourd'hui plus véritablement un problème de technologie. Le défi repose plus dans la mise en oeuvre d'un projet global et la concertation des équipes projets en relation avec les investisseurs ou les promoteurs.

    Cependant, la convergence des différents systèmes techniques du bâtiment sur un réseau IP n'est pas suffisante pour interagir de façon proactive sur les paramètres du bâtiment et mesurer l'impact.

    Un projet de bâtiment dit « connecté » repose également sur la mise oeuvre de solutions logicielles (ou middleware) développées sur des standards de l'industrie et qui vont rendre l'accès transparent aux différents systèmes et aux différents constructeurs et fabriquants de ces solutions.

    Ces solutions sont multiples (Tridium Inc, Gridlogix Inc, Richards Zeta, Plexus Technology Ltd, Cyrus Technologies, CDC, FieldServer Technologies, North Building Technologies, Loytec, Echelon, Cimetrics...) et permettent en fonction de leur spécificité de développer des applications de gestion et d'exploitation du bâtiment opérationnelles sur différents axes :

  • Gestion proactive de l'énergie consommée, en fonction de la présence ou non d'employés dans le bâtiment, de délestage de différents systèmes électriques en fonction de contraintes d'environnement ou de régulation.
  • Meilleure utilisation des espaces de travail par une gestion efficace de la présence dans le bâtiment et du taux d'occupation du lieu de travail.
  • Interaction entre les systèmes de gestion des accès au bâtiment avec d'autres systèmes de sécurité (vidéosurveillance) ou avec le système informatique ou de téléphonie sur IP.
  • Développement de processus optimisés et plans de gouvernance des différents sous-traitants et intervenants dans la maintenance des systèmes.


    Ces différents systèmes permettent de traiter et maintenir efficacement les processus de certifications liés à l'immobilier (HQE, ISO 14001...).

    Services aux usagers du bâtiment - Efficacité des utilisateurs


    Les domaines fonctionnels proposés et supportés par une infrastructure de réseau IP convergente sont regroupés selon 3 thèmes : la mobilité, les communications inter-personnelles et la sécurité des réseaux et des postes de travail.


    Mobilité

    La mobilité est progressivement devenue une réalité omniprésente au sein des entreprises. Elle agit sur tous les aspects du système d'information (postes de travail, terminaux, réseaux, applications, infrastructures d'accès et politique de sécurité) et permet d'améliorer le travail collaboratif, l'interaction avec le système d'information et les applications métiers, à l'intérieur et à l'extérieur du périmètre de l'entreprise, augmentant ainsi la productivité des collaborateurs.

    Les réseaux sans fil permettent également aux systèmes mobiles d'échanger en temps réel des flux d'informations critiques et d'accélérer les interactions avec les applications métiers de l'entreprise par le biais d'une connectivité simplifiée des postes nomades (Ordinateurs Portables et PDA), d'une mobilité des services voix (VoWIFI et dual-mode), d'une solution de contrôle d'admission pour les utilisateurs mobiles, de Services de géolocalisation et d'accès des « invités » (consultants, prestataires, etc.).


    Communications interpersonnelles

    Avec les communications interpersonnelles, il s'agit de permettre aux entreprises d'optimiser leurs processus métiers, et donc d'être plus performantes grâce à des communications multimédia efficaces : simplifier l'usage, joindre du premier coup la bonne personne, au bon moment, avec le bon média de communication, offrir des solutions de travail collaboratif, permettre l'ouverture et l'évolutivité par le support des standards (SIP, xML, etc.).

    Il faut pour cela adopter une toute nouvelle approche système incluant tous les éléments nécessaires à la mise en place d'une infrastructure de communication (routeurs, commutateurs, passerelles, serveurs de contrôle d'appels, de mobilité, gestion de présence...) et basée sur une suite d'applications de communications multimédia offrant des services variés (téléphonie d'entreprise évoluée avec confidentialité et cryptage des communications, vidéophonie, visioconférence, mobilité, messagerie vocale et unifiée, convergence fixe-mobile, travail collaboratif multimédia, centres de contacts).


    Sécurité des réseaux et des postes de travail

    Aujourd'hui, la sécurité est un point essentiel des systèmes d'information. La problématique centrale est de faire en sorte que l'ensemble des développements de technologies et de produits soient réalisés de façon cohérente, pour permettre d'apporter les bonnes solutions, aux bons endroits, au bon moment.

    C'est là précisément que la virtualisation s'impose, pour que chaque élément du réseau joue un rôle actif dans la sécurisation du réseau, mais surtout, des applications qui transitent dessus.


    Les bénéfices

    Le « bâtiment connecté » consiste en une architecture de services réseaux orientée applications, qui permet :

  • un meilleur contrôle des coûts, des risques informatiques (sécurité et robustesse) et de la complexité inhérente aux nouveaux usages ;

  • la prise en compte plus rapide des demandes des utilisateurs en termes de mobilité et d'ajout de nouveaux services ;

  • un alignement plus rapide avec les demandes des métiers, par exemple la collaboration, l'intégration au Groupware de l'entreprise, RFID, et toutes autres applications métiers de l'entreprise.


    En résumé

    Le bâtiment connecté repose sur trois fondamentaux :
  • la construction de la nouvelle génération du réseau d'information du bâtiment avec l'introduction de la 4ème composante d'infrastructure du bâtiment : le réseau IP
  • la convergence des technologies de l'information, de communication et du bâtiment et la fourniture des environnements intelligents basés sur cette convergence IP
  • la fourniture d'applications innovantes pour la gestion des espaces, des systèmes et des services pour une meilleure efficacité du bâtiment et un meilleur service à ses usagers.
  • Autour du même sujet