La crise, une fenêtre de tir pour le décisionnel

Premières cibles de la zone de turbulence actuelle, les DSI pourraient bien tirer leur épingle du jeu en mettant en place un pilotage efficace de leur activité. Cela passe non seulement par la mise en place d'outils de planification mais également des solutions orientées SOA.

En ce début d’année 2009, nul besoin d'insister, l'économie est en pleine crise et personne n’est épargné. Un état de panique général avéré alors que la confiance a du mal à se réinstaller. Dans cette période de doute, difficile de prédire l’avenir, même le plus proche.

Mais une chose est sûre, les budgets sont à la baisse et les DSI sont les premières cibles. Que doivent-elles faire : garder le cap des projets ? Les rentabiliser au maximum ? Ou bien au contraire les remettre en perspective sans perdre trop de temps ? Autant de questions auxquelles les meilleurs experts peinent à répondre.

Cependant, gageons que les indicateurs clés de pilotage (KPI) et les tableaux de bords trouveront à coup sûr leur place dans le pilotage des entreprises en cette période de crise. A ce titre, selon une étude de l'institut TDWI, le pourcentage des utilisateurs qui se servent d'un outil décisionnel au moins une fois par semaine est passé de 18 % en 2005 à 24 % en 2008. C'est une tendance à la hausse, d'autant plus que les managers, les analystes et les contrôleurs de gestion sont amenés à avoir un regard de plus en plus fin sur leurs résultats. Plus sur leurs marges cette fois-ci, mais plutôt sur leurs éventuelles pertes...

Autre challenge : la planification pour de meilleures prévisions - d'aucuns diront provisions - qui constitue une demande de plus en plus forte sur le terrain pour laquelle les géants logiciels du marché se bousculent depuis bien quelques mois déjà pour se positionner. Le marché du décisionnel, désormais au sommet de sa maturité, propose d'ailleurs des solutions complètes, riches et variées.

D'autant que les architectures orientées services sont aussi venues apporter une autre dimension au décisionnel avec des offres orientées Business Process Management ou encore Master Data Management. Résultat : le décisionnel est plus que jamais prêt à relever le challenge d'un nouveau départ, et les indicateurs vont jouer un rôle crucial pour passer le cap de cette zone actuelle de turbulence.

La sortie de crise est inévitable, là n'est pas la question. Mais encore faut-il être en mesure d'y résister et préparer la reprise. Une vraie fenêtre de tir existe donc pour la Business Intelligence, reste toutefois à bien la soigner !

Autour du même sujet