Les outils internes méritent aussi des tests utilisateurs

Tester les applications en interne est une étape obligatoire pour optimiser les interfaces et accroître la productivité des utilisateurs. Tests utilisateurs, travaux d'eye-tracking et analyses statistiques sont essentiels.

Déployer un intranet qui ne sera pas utilisé est une perte pour l'entreprise. Mais pourquoi un outil censé simplifier les saisies et traitements de notes de frais et des déplacements professionnels ne séduit pas les employés et directeurs ? Trop compliqué, pas assez intuitif, les utilisateurs ont plutôt l'impression de perdre du temps qu'autre chose, les directeurs délèguent aux assistants qui préfèrent utiliser des moyens alternatifs plus longs: mail, téléphone...
 
Afin de proposer l'outil le plus adapté à une entreprise déplorant la sous utilisation de cet intranet, il semble judicieux d'effectuer plusieurs études complémentaires :
 
- En premier lieu, des tests utilisateurs à l'issu desquels l'analyse de l'activité permet de proposer de nouvelles pistes de conception.
 
- En second lieu, des tests eye-tracking permettant d'évaluer les versions résultantes (l'intranet existant et deux nouvelles maquettes) et d'en extraire les bonnes pratiques à conserver.
 
L'échantillon testé se doit d'inclure les profils divers de la société : des dirigeants aux assistants, novices et experts de l'application. Les tests sur maquettes html peuvent s'articuler en des tâches simples consistant pour les participants à cliquer sur le lien de la page d'accueil leur permettant de répondre à leur besoin comme par exemple :  "saisissez vos notes de frais suite à un voyage professionnel".

L'analyse conjointe de l'allocation des ressources, des temps de réaction, du taux de réussite, les réponses aux questionnaires de satisfaction et de compréhension et la comparaison des résultats entre les trois versions permettent de mettre en évidence les bonnes pratiques à conserver pour la version finale de l'application.
 
Dans la première partie du test, il est primordial d'inviter les utilisateurs à simplement découvrir la page de façon à voir comment, sans tâche prescrite, ils regardent la page et à identifier les zones qui attirent le plus leur attention. Les données statistiques relatives au temps alloué à chaque zone en moyenne et le temps mis pour atteindre les différentes zones nous permettent de définir un modèle standard de découverte de la page, les flèches noires illustrent ce comportement.
 
Les illustrations ci-dessous présentent des exemples de résultats aux tests.
 
>> Sur la version A, les trajets sont hétérogènes ; Il n'y a pas de guidage prépondérant sur la page.
 
>> Sur la version B, le balayage de la page est plus ordonné, la majorité des utilisateurs explorent le bloc à gauche puis la partie droite de la page.
 
>> Sur la version C, il y a deux tendances, l'exploration commence à gauche et se poursuit sur la partie droite plus ou moins tôt dans la découverte de la page.
 
Un questionnaire de satisfaction final nous permet de compléter les données oculaires et statistiques suite à la passation des tests sur l'application.
Les novices apprécient plus la version B de la page d'accueil car elle est organisée en blocs, ce  qui facilite l'identification des différentes fonctionnalités de l'application.
Les experts ont plutôt tendance à préférer la version C, car elle est mieux organisée et plus claire que la version existante. Ils n'ont pas besoin de blocs bien séparés pour identifier les contenus qu'ils connaissent déjà.

Le temps moyen de détection des cibles est plus long pour les novices sur toutes les versions. Ce résultat n'est pas surprenant puisque non seulement les novices ne connaissent pas l'application, mais ils ne maîtrisent pas non plus le vocabulaire et les procédures sous-jacentes à l'application. C'est sur la version B que les temps de détection sont les plus courts quel que soit le profil de l'utilisateur. La présentation des contenus par blocs avec des gros titres et des images associées facilite le guidage sur la page d'accueil.
 
Les utilisateurs, quel que soit leur profil, mettent plus de temps à détecter les liens sur la version A, version existante de l'application. Ce résultat, logique pour les novices, vient confirmer l'intérêt des nouvelles versions compte tenu des résultats des experts.

En conclusion

Les résultats aux tests eye-tracking, aux questionnaires et les analyses statistiques nous permettent ainsi de conclure sur l'intérêt de refondre de la page d'accueil d'une l'application. Le gain en termes de temps et d'appréciation est incomparable sur les nouvelles versions. Entre les deux maquettes proposées et grâce aux tests utilisateurs, nous pouvons extraire les bonnes pratiques de chacune, comme dans l'exemple suivant: 
 
L'organisation de la page d'accueil par blocs thématiques avec une image significative pour chacun favorise le guidage en facilitant l'identification des contenus et l'orientation sur la page. Chaque bloc contient trois niveaux d'informations : un titre présentant clairement le contenu du bloc, les liens permettant d'accéder aux différents services de l'application et une explication brève des cas dans lesquels utiliser ce lien.
 
Tester les interfaces en interne s'avère pertinent et permet d'optimiser le retour sur investissement de l'application en offrant aux utilisateurs/employés des interfaces dont l'appropriation est rapide, l'utilisation facile, pour des procédures plus efficaces et accélérées.

Autour du même sujet