Stockage informatique et projet de virtualisation : les clés du succès

Qui veut exploiter pleinement le potentiel d’un projet de virtualisation doit réfléchir de manière globale. Zoom sur cinq critères essentiels de réussite d'un tel chantier.

La conjoncture actuelle particulièrement tendue amène les entreprises à geler les projets informatiques qui ne s'avèrent pas rentables en l'espace d'une année. Voilà d'excellentes perspectives pour les projets de virtualisation ! Offrant de formidables atouts tels qu'un fonctionnement plus efficace des data centers, la limitation des risques, la réduction des coûts d'exploitation, une plus grande flexibilité et un meilleur retour sur investissement, les projets de virtualisation deviennent incontournables.

Aujourd'hui, les data centers doivent être plus performants, plus flexibles et plus dynamiques. En effet, il est clair qu'une grande partie des ressources mises en œuvre n'est pas productive ou constitue purement et simplement un gaspillage d'argent. D'une façon générale, 90% des ressources de serveur, 60% des ressources de stockage et 50% des ressources réseau sont inutilisées. La virtualisation de serveurs est un moyen rapide d'atteindre une excellente efficacité. Cependant, les responsables informatiques sont aujourd'hui confrontés à une complexité et à des difficultés inattendues à d'autres niveaux. Pour que la virtualisation génère une valeur ajoutée optimale et des économies maximales, il est indispensable d'adopter une vision globale, et d'englober le stockage et le réseau à la réflexion

1 Évaluation de l'environnement virtuel
En général, ce qui n'est pas quantifiable ne peut être optimisé. Pour évaluer la situation actuelle d'un centre de calcul, il est recommandé de procéder à un enregistrement des données clés quantifiables avant et après l'introduction d'un projet de virtualisation. En comparant les données avant/après, on peut en déduire les coûts et l'efficacité opérationnelle. En fonction des objectifs et des exigences d'une entreprise, différents critères vont influencer ce type d'évaluation. Parmi ces critères, citons-en quelques-uns :
-          Performance des applications
-          Temps de restauration en cas de problèmes de performances
-          Taux de réussite lors de la résolution des problèmes de performance
-          Disponibilité et coût des temps d'arrêt non planifiés
-          Délai de mise à disposition des nouvelles applications
-          Coûts liés à la consommation électrique, l'emplacement et la ventilation

En outre, la prise en compte de l'environnement dans sa globalité (stockage, réseau, serveurs physiques et environnement de serveurs virtuels) est un facteur déterminant pour l'évaluation.

2 Le stockage unifié augmente la flexibilité au sein du data center
La démarche consistant à utiliser des dispositifs de stockage différents pour les données primaires et secondaires, l'archivage, la sauvegarde ou encore la reprise après sinistre n'est pas adaptée au monde virtuel.

L'utilisation de dispositifs de stockage différents implique en outre des connaissances techniques dédiées, ce qui finit par réduire à néant l'un des principaux avantages de la virtualisation, à savoir la réduction des tâches administratives.

Par conséquent, les responsables informatiques devraient envisager une combinaison plus réussie de serveurs et de stockage virtuels : le stockage unifié. Une architecture de stockage unifiée est une plate-forme homogène dotée des mêmes 'outils et fonctionnalités, quel que soit l'usage de la baie (high-end, midrange, SAN, NAS, archivage). Après avoir suivi une formation appropriée, les administrateurs sont en mesure d'attribuer des ressources de stockage à chaque application. Le stockage unifié peut également servir des protocoles différents. Il offre, par exemple, une flexibilité suffisante pour pouvoir être mis en œuvre avec Fibre Channel dans le data center et avec iSCSI sur le site de reprise après sinistre. Il en résulte un environnement de stockage simplifié à l'extrême, dont la rentabilité rapide et la limitation des risques prouvent également leur efficacité sur le plan commercial.

3 Sécurité des données : limiter au maximum les risques liés aux pannes de disque

La virtualisation signifie qu'un petit nombre de systèmes exécute une plus grande quantité de tâches. La consolidation sur un petit nombre de machines sans un niveau de sécurité des données adéquat augmenterait les risques pour l'entreprise. L'infrastructure de stockage qui supporte un environnement de stockage virtuel doit donc être d'une grande robustesse.

Les données ou systèmes qui ont été perdus doivent pouvoir être restaurés le plus rapidement possible et dans leur état le plus récent à l'aide des technologies de type snapshot. C'est le seul moyen de limiter les risques de pertes de données, les temps d'arrêt ou les interruptions des processus métiers, lesquels sont susceptibles de mettre en jeu la responsabilité de l'entreprise et d'entraîner une baisse du chiffre d'affaires et de la productivité. Les responsables informatiques doivent donc s'efforcer de disposer en permanence de la solution de sécurité de données la mieux adaptée aux besoins spécifiques de leur entreprise. C'est l'unique solution pour limiter les répercussions des données erronées ou des pannes de système ou de site et pour enregistrer les informations de manière sécurisée. De fait, il s'agit de mettre en balance les risques et les coûts.

4 Provisionnement fin : fournir de l'espace de stockage rapidement et l'exploiter efficacement
La virtualisation de serveurs permet de mettre à la disposition de tous de nouveaux services très simplement. Pour en exploiter pleinement tous les avantages, les entreprises doivent également être en mesure de mettre à disposition de l'espace de stockage avec une flexibilité et une rapidité équivalentes. C'est ainsi qu'elles pourront mieux utiliser leurs capacités, accélérer l'introduction de nouvelles applications sur le marché et augmenter leur retour sur investissement.

Par le passé, le provisionnement du stockage était une opération longue et fastidieuse. L'espace de stockage était réparti en fonction des applications et souvent de manière excessive Grâce à la virtualisation de serveurs, les responsables informatiques peuvent diminuer leurs coûts et bénéficier d'une plus grande flexibilité pour les opérations du data center.

Afin d'anticiper l'augmentation du volume de données. Le provisionnement fin (ou allocation dynamique) est une approche offrant davantage d'efficacité et de flexibilité. Cette méthode permet aux administrateurs d'accroître l'espace de stockage progressivement et en fonction des besoins. Le provisionnement fin contribue non seulement à récupérer l'espace de stockage non utilisé, mais aussi à en attribuer de manière quasi instantanée. Ainsi, l'efficacité du stockage s'en trouve considérablement améliorée. Qui plus est, les applications sont disponibles et mises à jour avec une extrême rapidité.

5 Déduplication de données : une efficacité optimale
La déduplication des données à la source améliore encore davantage l'efficacité du stockage, tout particulièrement dans les environnements de serveurs virtuels. Grâce à la déduplication des données, les data center sont en mesure de réaliser de formidables économies en termes de capacité, soit 50% en moyenne  pour ce qui concerne le stockage primaire, et jusqu'à 95% dans les environnements de sauvegarde et d'archivage. Cette solution permet d'améliorer la répartition des ressources et de réaliser des économies substantielles.

La déduplication fonctionne selon le principe suivant : les portions de données similaires existant en plusieurs endroits sont détectées et supprimées. Ainsi, les données redondantes sont éliminées et le besoin en capacité de stockage est réduit. La déduplication des données est une technologie majeure pour ce qui concerne l'amélioration de l'efficacité du stockage, qui s'impose tout naturellement dans les environnements virtuels. Alors que la virtualisation de serveurs tend à produire des données redondantes (par exemple, du même système d'exploitation ou de la même application), la déduplication permet d'exploiter pleinement les avantages de la virtualisation tout en utilisant et en gérant un espace de stockage physique moins important.

Les technologies tels que le provisionnement fin, la déduplication des données et les snapshots sont en elles-mêmes déjà très performantes. Lorsqu'elles sont associées au sein d'un environnement de stockage unifié, elles développent tout leur potentiel et renforcent les atouts de la virtualisation de serveurs. Les responsables informatiques qui considèrent la virtualisation sous son angle le plus large et optent pour cette solution, en tireront encore plus de bénéfices.

Autour du même sujet