Serveurs : résoudre le casse-tête de la salle informatique

Les nouveaux usages informatiques se traduisent par une augmentation du nombre de serveurs de l'entreprise à caser dans la salle informatique et de la puissance électrique à souscrire. La salle n’est pas toujours adaptée en termes électriques, de réseaux et de sécurité. Pour une quarantaine de serveurs, l'investissement atteint 50 k€.

L’alternative pour l’hébergement de serveurs est simple : aménager une salle informatique dans les locaux de l’entreprise, voire construire son propre centre informatique ou les externaliser dans un datacenter ouvert aux entreprises. Pour simplifier appelons datacenter, l’espace dédié au stockage des serveurs qu’il soit localisé au sein d’une entreprise ou qu’il soit exploité par une société spécialisée dans des bâtiments spécifiques.

Pour le bon fonctionnement et la sécurisation des serveurs, le datacenter doit être :
* Alimenté par une forte puissance électrique, avec une redondance des alimentations électriques. Double adduction électrique, groupe électrogène, onduleurs seront nécessaires en cas d’exigence de haute disponibilité électrique.
* Sécurisé tant physiquement que techniquement afin d’empêcher toute altération, destruction ou subtilisation de données ou de matériels.
* Climatisé ou refroidi de façon efficace pour éviter la surchauffe des matériels et conçus pour limiter les risques d’incendie.
* Interconnecté à Internet avec des débits garantis et symétriques puissants pour gérer le trafic des utilisateurs externes (site Web par exemple).

L’ensemble de ces contraintes est difficile à satisfaire pour un responsable informatique, souvent limité dans ses budgets. D’un part, l’emplacement physique des locaux est parfois éloigné des  postes sources d’électricité, des réseaux de fibre ou de cuivre, l’accès aux ressources limite ainsi les possibilités techniques de l’entreprise. D’autre part, les locaux existants, s’ils ont la chance de ne pas être exigus (rarement le cas en région parisienne avouons-le), doivent être aménagés et les coûts sont parfois très élevés : systèmes de climatisation, matériels, travaux, génie civil. Enfin, ce type d’infrastructure comporte des coûts cachés qui peuvent grever la rentabilité de l’entreprise : assurance, formation des équipes, contrôles  anti-incendie, facture d’électricité, gardiennage ou contrôle d’accès.. .

Pour une salle informatique d’une quarantaine de  serveurs dans une configuration standard (basse-densité, climatisation, clé de serrure, connexion SDSL), nous estimons que l’investissement global atteint 50 k€ et une charge mensuelle d’exploitation environ 2,5 k€  (hors serveurs et formation).

Le choix s’avère assez rapide… Cependant pour le choix du datacenter « externe » il est nécessaire de prendre en compte 3 autres paramètres en dehors évidemment des tarifs et conditions de vente du prestataire ou contraintes spécifiques (approche green IT, facturation à la consommation).

1- Evolutivité de l’offre d’hébergement du prestataire à court terme et moyen terme : notamment en termes de disponibilité de baies supplémentaires et de puissance électrique (haute-densité) pour palier au pic d’activité des serveurs (exemple des soldes pour les e-commerçants).

2- Offres de services sur le site. Offre  de connexions : offres de connexion, débits, nombre d’opérateurs, option de raccordement haute disponibilité et services de monitoring.  Mais aussi offre de câblage, de reboot de serveurs, de stockage des matériels, de salle de réunion…

3 - Localisation géographique ou plus exactement accessibilité pour les équipes et les prestataires. En plus de la distance, il faut prendre en compte de façon plus globale, le temps d’accès et l’infrastructure de transport (train, RER , parking..). Et the last but not the least,  l’offre de d’interconnexion pour faciliter l’administration à distance des serveurs par les équipes de l’entreprise (lan to lan, vpn ethernet).

Sur la base des projets de nos clients, quelles que soient leurs localisations, et en guise de conclusion, nous conseillons aux entreprises qui souhaitent optimiser leurs dépenses d’infrastructure réseau en maximisant leur disponibilité une solution mixte : une salle informatique au sein de leurs locaux réduite en terme de surface mais équipée d’onduleurs et refroidie pour les serveurs de back-up, une externalisation des serveurs sur des sites exploités par des professionnels et surtout une gestion sécurisée et performante grâce à une interconnexion de niveau 2.
Cette solution permet de disposer d’une architecture sécurisée et redondée sur plusieurs sites physiques tout en se dégageant des contraintes d'éligibilités électrique et réseau.

Autour du même sujet