Windows 8 : un investissement judicieux pour les PME ?

Le retard au décollage des ventes de Windows 8, et son prix désormais standardisé, devraient-ils inciter à la méfiance ? Si les entreprises assistent aujourd’hui au lancement d'une multitude de solutions de connectivité et de mobilité, toujours plus innovantes et dans un rythme effréné, Windows 8 ne déroge pas à la règle.

Peut-être la réticence à l’adoption est-elle liée à l’importante rupture technologique qu’apporte le système, encore mal comprise ? En regardant dans le détail pourtant, il se pourrait bien que les bénéfices soient énormes, notamment pour les entrepreneurs et les PME; conçu pour assouplir les méthodes de travail, ce système d'exploitation pourrait tout changer pour ceux qui font de l’autonomie et de la mobilité une priorité.
Les nouveautés apportées (approche tactile, gestion des applications etc.) nécessitent il est vrai une véritable conduite du changement ; pour faire le choix, ou non, d’adopter Windows 8, les entreprises devraient commencer par examiner et évaluer de façon pragmatique quatre options essentielles :

* Tester : procéder à des tests sur un certain nombre de nouveaux appareils tactiles au sein de l’environnement professionnel permettra de savoir si les tablettes et autres appareils convertibles sont utiles et bienvenues, en fonction des méthodes de travail des employés. Evaluer l’ampleur des modifications à opérer dans les habitudes de chacun donnera une idée de la tâche à accomplir.
* Optimiser l’existant : envisager de mettre à jour le parc d’ordinateurs existants pour qu'ils soient compatibles avec Windows 8 mesurera l’investissement, sachant que la mise à jour depuis des versions précédentes de Windows est plus simple s'il est possible de l'effectuer à l'aide d'une clé USB, d'un DVD ou en téléchargeant directement la mise à jour logicielle.
* Reconsidérer son parc : la mise à jour du matériel présente de nombreux avantages, mais le moment n'est peut-être pas opportun pour tout changer. Le lancement d'un nouveau système d'exploitation est une excellente occasion d'évaluer l’infrastructure technologique et de mettre en place des plans à plus long terme en fonction des objectifs.
* Migrer… : si la technologie tactile s'avère finalement être le bon choix pour l’entreprise, il est judicieux d’envisager une migration. Migrer permettra de renforcer notablement la sécurité, de simplifier la gestion de l’infrastructure et de se débarrasser du matériel obsolète. Pour autant, cette migration ne doit pas nécessairement inclure l’ensemble du matériel, et une combinaison d'appareils fonctionnant sous Windows 8 et sous un autre système d'exploitation pourra s’avérer plus pertinente.
La crainte de perturbations de l'activité liées au déploiement peut représenter un frein à l’adoption de Windows 8 pour les PME, surtout si elles ne disposent pas de service informatique dédié ; mais le niveau de perturbation dépendra surtout de la façon dont l'entreprise conduit la migration.
L’objectif est de préparer une transition en douceur, et de s'assurer de pouvoir disposer de l'aide et de l'assistance nécessaire en cas de besoin. La formation des utilisateurs avant le déploiement pourra aussi considérablement réduire le risque de perte de productivité, sans compter que les contraintes de l’apprentissage de Windows 8 à court terme seront certainement récompensées par les bénéfices à long terme.
Si donc, la migration s’avère être la meilleure solution après ce passage en revue, il conviendra d’examiner de près les avantages que la mise à jour peut leur apporter avant de prendre la décision finale.

Favoriser l'autonomie du personnel mobile

Les PME savent qu'elles peuvent améliorer la productivité des employés en leur permettant de choisir leur lieu de travail et leur matériel. L’étude « The Evolving Workforce », publiée par Dell et Intel, montre effectivement que 76 % des PME assouplissent déjà les méthodes de travail et qu’il est désormais possible, pour 40 % des employés, d’« apporter leur propre matériel dans l'entreprise » pour travailler. Le modèle traditionnel consistant à travailler de 9 h 00 à 17 h 00 avec un ordinateur de bureau est dépassé, et les PME commencent à tirer parti des avantages découlant de cette autonomie retrouvée.
Pour celles qui ont conscience qu’un modèle de travail plus flexible est une priorité, Windows 8 sera une solution intéressante. Son interface unique, disponible sur plusieurs appareils, permet de passer en toute transparence d'un PC classique à un appareil mobile, ou inversement, et de renforcer la marge de manœuvre des utilisateurs d'appareils tactiles en garantissant la conformité des tablettes ou autres appareils mobiles professionnels connectés, aux règles de l’entreprise.
La gestion des profils est aussi facilitée par l'application « Roaming Accounts », qui permet de conserver les paramètres de chaque employé quel que soit le périphérique physique duquel il se connecte, fonction idéale pour les entreprises où les appareils sont prêtés temporairement ou partagés.

Identifier les gains de productivité

A savoir aussi : Windows 8 concentre un lot d’innovations pour faciliter la vie de tous les jours : tout d’abord, il a été conçu pour prendre en charge une nouvelle génération d'applications, plus légères (moins gourmandes en mémoire que celles de Windows 7), et pour concentrer l’usage sur un nombre restreint de tâches, évitant de dépenser les ressources sur les autres.
Le système d'exploitation est donc plus rapide : il démarre, se met en veille et redémarre plus vite, et dispose de plus d’autonomie. Un coup d’œil sur les performances réseau montre que le système vérifie les connexions Wi-Fi disponibles et connecte automatiquement l'utilisateur au réseau le plus performant, offrant ainsi la meilleure bande passante. Côté sécurité, et même si Windows 8 n'en est qu'à ses débuts, il semble offrir un niveau de protection supérieur à son prédécesseur, notamment grâce à la technologie « Secure Boot » qui le protège contre les attaques avant le démarrage.
Au-delà, l’application « Refresh » restaure Windows en quelques minutes, mais conserve toutes les données personnelles, les applications Windows 8 et les principaux paramètres, tandis que « Windows To Go » permet aux consultants de travailler en toute sécurité de chez eux.

Enfin, les jours de Windows XP sont désormais comptés

Dernier argument de taille : Microsoft a annoncé la fin du support Windows XP à l’échéance d’avril 2014. Au-delà, les entreprises qui utiliseront encore un environnement XP seront plus exposées aux aléas, notamment en matière de sécurité, sans oublier qu’elles ne profiteront pas non plus de tous les avantages d'un système d'exploitation moderne. Les entreprises ont d’ailleurs le choix d'évoluer vers le système d'exploitation Windows 7,  testé et validé, ou de prendre un raccourci et d'investir directement dans Windows 8.
Comme pour toute technologie de rupture, la migration vers Windows 8 n'est pas à prendre à la légère. Il est tout aussi regrettable d'investir dans un système informatique uniquement parce qu'il s'agit de la dernière innovation, que de ne pas le faire par ignorance ou par attentisme.
C’est seulement sur la base d’une stratégie appropriée et en faisant preuve d'ouverture d'esprit que les PME soucieuses d’assouplir leurs méthodes de travail pourront évoluer. Qu'il s'agisse de privilégier la mobilité, de s’engager sur la voie de la « consumérisation » ou de proposer aux employés le choix du matériel le plus adapté à leur façon de vivre et de travailler, Windows 8 devra toutefois probablement être mis dans la balance de la décision.

Autour du même sujet