Sauvegarde en ligne : enjeux et atouts

La sauvegarde en ligne se positionne comme une orientation clé dans la stratégie d’optimisation du SI des entreprises. Gage de sécurité, de productivité et de prévention, la mise en place de tels systèmes permet d’éviter de connaître des ruptures d’exploitation qui handicaperaient l’entreprise.

Au regard de ces éléments, il nous paraît important de sensibiliser les organes de Direction sur les bonnes pratiques à mettre en place*.

Quelques indicateurs intéressants

En 2011, près de 2 Zettaoctets (Zo) 1 de données numériques ont été produites dans le monde ! Une croissance annuelle d’environ 67 % pour les grandes entreprises et de 178 % pour les PME. La même année, 70 % des entreprises françaises ont été victimes de pertes de données2, par accident ou par négligence Pourtant on constate que, seules 42 % des données, en moyenne3, sont dupliquées. La sauvegarde et la protection des informations s’imposent plus que jamais  comme une priorité absolue pour chaque entreprise.

Attention à la perte de données 

Les conséquences liées à la perte de données sont multiples : perte de clients, arrêt des fonctions opérationnelles, dégradation de l’image de marque, baisse de productivité, augmentation des coûts pour restaurer ses données… A noter aussi que bon nombre d’entreprise ayant subi un sinistre sérieux ne s’en relèvent jamais ! Une étude du Ponemon Institute estime que les pertes de données majoritairement rencontrées par les entreprises en 2011 concernent des informations clients, des données liées à la propriété intellectuelle, des informations sur les salariés et des données sur le plan de développement des entreprises. Il est donc indispensable de mettre en place un processus de sauvegarde du patrimoine numérique, adapté à son organisation.

Comment aborder un projet de sauvegarde ?

Quel que soit le mode de sauvegarde retenu, certaines questions s’imposent en amont pour effectuer le choix le plus adapté aux besoins réels. Choisir le bon mode de sauvegarde ne s’improvise pas. Il faut étudier les principaux dispositifs afin de mieux en connaître les fondamentaux. Parmi ces derniers, nous pouvons évoquer la sauvegarde sur bande, la sauvegarde sur disque ou encore la sauvegarde en ligne.

Il est ensuite possible de comprendre les types de sauvegarde proposés et de mettre en place un dispositif adapté : une sauvegarde complète, une sauvegarde différentielle ou une sauvegarde incrémentielle.

Ces premiers éléments permettent de donner une vision globale sur les points constitutifs d’une démarche de sauvegarde. Nous complèterons notre analyse en nous focalisant sur les avantages de la sauvegarde en ligne qui se généralise au regard de ses performances, de sa simplicité et de son accessibilité pour tous.

 ------------------------

(1) Selon l’étude Digital Universe d’IDC, 2011.
(2) Source : Rapport Comprendre la complexité de la sécurité dans les environnements informatiques du 21e siècle, Ponemon Institute, 2011.
(3) Étude Symantec State of Information Survey, 2012.

Autour du même sujet