Infrastructure convergée : comment relever les défis commerciaux plutôt que de discuter technologie

Le paysage de l’infrastructure informatique évolue depuis un certain temps. Les organisations commencent à explorer l’idée de fournir de l’informatique « as a service » à leurs clients sous forme de service, que ce soit en interne ou en externe.

Une des premières étapes dans cette voie consiste à mettre en place une infrastructure reproductible, qui permet de mesurer l'utilisation réelle et le coût exact de la fourniture des ressources.
En utilisant l’approche de l’infrastructure convergée, les organisations sont en mesure de réduire considérablement le risque lié à l'architecture de l'infrastructure, de réduire le délai de mise en service ainsi que le nombre d'heures de travail nécessaire à la maintenance de leur infrastructure.
Pour mémoire, IDC défini un système convergé comme étant une solution pré intégrée comprenant différentes composantes matérielles, logicielles telles que serveurs, stockage, réseau, logiciel de virtualisation et d’administration.

Les avantages clés

L’adoption d’une approche transformative des centres de données s’appuyant sur une infrastructure convergée permet aux organisations de réduire la complexité et les risques inhérents à l'architecture de solutions informatiques, tout en atténuant les problèmes d'interopérabilité pendant la phase de planification. Lorsque les organisations peuvent acheter leur infrastructure en mode « appliance », que le vendeur se charge ainsi du raccordement complexe des divers éléments du système, ces organisations sont en mesure de se concentrer sur l'amélioration de l’alignement de leurs ressources informatiques sur leurs exigences métier.

D’habitude, quand les grandes entreprises adoptent une approche « à la carte » pour construire et maintenir un Datacenter à l'aide de silos technologiques, elles peuvent gaspiller jusqu'à 70 % de leurs dépenses informatiques pour assurer l’alimentation et le fonctionnement du système existant. Lorsque les budgets informatiques sont sous pression, le défi consiste alors à trouver les fonds nécessaires pour investir dans de nouveaux logiciels et services qui peuvent vraiment différencier une entreprise de ses concurrents.

Les entreprises de taille intermédiaire

L’infrastructure convergée joue aussi un rôle sur le marché intermédiaire ; sa valeur réside dans le fait qu’elle permet à la clientèle de répondre rapidement aux exigences de services et d’applications, tout en garantissant une plus grande simplicité de conception et la rapidité de déploiement. Lorsqu’une organisation choisit une réalisation sur mesure, elle obtient une infrastructure informatique complexe parce qu'il lui faut gérer les compétences et l'interopérabilité à travers l'ensemble des silos technologiques. En revanche, l’infrastructure convergée consiste à s'appuyer sur « des appliances », adopter cette approche permet aux entreprises de taille intermédiaire de se concentrer sur le dimensionnement et le choix de ressources appropriées et non pas sur les rouages du système et son fonctionnement.

Au niveau des grandes entreprises, les dirigeants cherchent à assurer le déploiement rapide des applications et des services. Ceci peut faire la différence dans l’acquisition d’un avantage compétitif. Si un concurrent est le premier à arriver sur le marché alors que votre organisation perd du temps pendant six mois à cause du retard de déploiement d’un système informatique requis, votre entreprise se trouve désavantagée. Une livraison rapide est essentielle pour garder l’avantage. La situation des entreprises de taille intermédiaire est légèrement différente : bien qu’elles doivent aussi rester compétitives, elles disposent souvent d’équipes informatiques bien moins solides. Par conséquent, la simplicité de la conception, de la gestion et du support informatiques sont pour elles les facteurs plus décisifs.

Défis

Quant aux raisons pour lesquelles une organisation achète de l'informatique, il s'agit d'abord, pour les entreprises privées, de gagner de l'argent et pour le secteur public de fournir des services. En se tournant vers une architecture reproductible qui réduit les risques et le temps de déploiement, les organisations peuvent atténuer l'écart entre business et technologie et mieux rester alignées sur ces objectifs.
En ce qui concerne le canal de distribution, le défi est de posséder les bonnes compétences au bon moment, pour veiller à ce que le cycle d'approvisionnement ne dure pas plus longtemps que nécessaire.

De nombreux partenaires savent aujourd'hui comment livrer des solutions pour les Datacenter et le font bien. Beaucoup de clients ont également une bonne connaissance des différentes piles technologiques composant une infrastructure informatique. Cependant, opter pour la construction d'un Datacenter sur mesure peut exposer une infrastructure à une croissance organique et à une prolifération du matériel informatique avec pour résultat une complexité inutile.
En s’appuyant sur une infrastructure convergée, on peut définir un socle infrastructurel conçu pour supporter un nombre « X » d’utilisateurs et établir que les coûts d’alimentation électrique, de refroidissement et de gestion pour la maintenance et l'administration de ce socle sont « Y ». Cela permet de véritablement maîtriser les coûts de la prestation des services, que ce soit à l’interne ou à l’externe.

Les entreprises de taille intermédiaire semblent plus avancées en ce qui concerne le pourcentage du parc informatique qui est virtualisé. En effet, leurs besoins de virtualisation sont généralement moindres. Cependant, ce degré de virtualisation repose souvent sur une infrastructure déséquilibrée, caractérisée par le fait que ces entreprises ont réhabilité l’infrastructure physique en place pour l‘adapter à la virtualisation. La plupart des plateformes convergées sont spécifiquement conçues et mises sur le marché pour permettre la virtualisation. Cela signifie qu’à mesure que leur parc informatique grandit, les entreprises sont bien équipées pour déployer de nouveaux serveurs, sans s'inquiéter du risque de voir toute l'infrastructure « s’écrouler ».

La plupart des entreprises de taille intermédiaire ont commencé modestement ; cependant, les besoins technologiques sont en constante évolution. Lorsque la croissance affecte l'ensemble d'une infrastructure déséquilibrée, qui s'est développée de manière organique, cela finit par créer des goulots d'étranglement. Finalement, qu'il s’agisse d’infrastructures physiques ou virtuelles, les exigences d'applications restent les mêmes. Par conséquent, quand on fait tourner le même nombre d'applications avec moins de matériel informatique, on s’expose encore une fois à un risque. L’infrastructure convergée permet aux entreprises de taille intermédiaire de gérer les perturbations engendrées par cette croissance, tout en leur fournissant une architecture équilibrée et une pratique de conception simple, pour leur permettre de répondre à leurs exigences métier.

Résumé

Pour toute organisation, le summum est d'avoir un système informatique qui soit un élément facilitateur, et non pas une contrainte. Opter pour une infrastructure convergée peut supprimer beaucoup de difficultés, car cette approche est conçue dans l’optique de simplicité architecturale. Une organisation ne peut progresser sur les marchés volatils d’aujourd’hui qu’en détachant son attention de l’assemblage de son centre de données pour mieux utiliser son temps à explorer différents moyens de se différencier de la concurrence en commercialisant rapidement de nouveaux services – c’est cela qui lui conférera l’avantage concurrentiel dont elle a besoin.

Autour du même sujet