Le Cloud Computing professionnel et ses (faux) a priori

Les entreprises sont aujourd’hui amenées à traiter des données de plus en plus importantes. Cette nouvelle problématique apporte son lot de questions, dont celle du stockage des données et surtout, du stockage sécurisé.

Les entreprises sont aujourd’hui amenées à traiter des données de plus en plus importantes. Cette nouvelle problématique apporte son lot de questions, dont celle du stockage des données et surtout, du stockage sécurisé. Pour répondre à ce besoin émergent, des solutions existent, comme le Cloud.
Les décisionnaires restent cependant dubitatifs, mettant en avant leurs doutes sur la sécurisation de leurs données. 
Tiré de l’anglais et signifiant « nuage », le Cloud est un terme qui fait simplement référence à un système permettant d’externaliser ses données et de pouvoir y accéder, grâce à Internet, depuis n’importe quel poste et même depuis plusieurs appareils simultanément. Une petite révolution qui possède bien des avantages pour les particuliers comme les entreprises : gain d’espace, de temps, d’argent… Sauf que les sceptiques sont nombreux.
Mettant en avant leurs a priori sur la sécurité des données, nombreux sont en effet les managers qui refusent de se laisser tenter par cette nouvelle mode. Selon un sondage réalisé par la société d’hébergement PEER 1 Hosting auprès de plus de 120 professionnels de l’informatique, 92 % y renoncent pour cette raison.
D’autres chiffres expliquent cette réticence : 40 % des sondés ont peur de perdre le contrôle sur leurs données tandis que 42 % trouvent le coût des solutions du marché excessif [1].

Faire la part des choses entre le Cloud tout public et le Cloud professionnel

Les solutions en vogue chez les particuliers, comme Dropbox, n’offrent généralement que des services limités et la gratuité n’aidant pas forcément, ceux-là font l’impasse sur bien des règles de sécurité au profit de la simplicité d’utilisation. Ainsi, la simple barrière entre l’utilisateur et ses données n’est généralement qu’une double authentification, laquelle n’est pas très compliquée à contourner pour certains. Dropbox en a d’ailleurs fait l’amère expérience récemment, lorsque des développeurs ont démontré en pleine conférence une faille dans son service [2], utilisé pourtant par plus de 100 millions de personnes…  
Les solutions pour entreprises sont quant à elles bien plus sûres et ne s’arrêtent pas qu’à un simple jeu de mots de passe. La plupart des solutions en Cloud chiffrent de manière efficace toute connexion et utilisent de nombreux procédés pour stocker efficacement et sûrement les données. Elles s’adaptent ainsi parfaitement aux besoins de l’entreprise en termes de sécurité et de confidentialité. C’est le cas par exemple de Windows Azure et d’Aruba qui proposent des services performants et flexibles. Ces solutions sont payantes mais permettent en contrepartie de réaliser des économies d’argent, et de temps.
Les décisionnaires ont le droit d’être sceptiques sur l’utilité du Cloud Computing, d’autant plus qu’une migration de ce genre entraine bien des changements. Mais le marché regorge d’offres dont les performances, la sécurité et la flexibilité ne font plus aucun doute[3]. Il est vrai qu’il n’est pas toujours aisé de s’y retrouver, même s’il existe des comparateurs tel CloudScreener.com qui permettent de trouver le service adéquat. Pour, un jour, faire le grand saut… dans les nuages.

Stéphane Mombuleau (Epitech Promo 2016)

----------------------
[1] http://www.peer1hosting.co.uk/news-update/weighing-cloud-cloud-security-turns-92-it-decision-makers
[2] http://www.lemondeinformatique.fr/actualites/lire-des-developpeurs-cassent-la-securite-du-client-dropbox-54852.html
[3] http://www.journaldunet.com/solutions/cloud-computing/classement-des-clouds-jdn-cloudscreener-aruba-en-tete/classement-des-clouds.shtml

Autour du même sujet