L’alliance du Big Data et de la technologie RFID en passe de révolutionner l’industrie

Le phénomène Big Data est désormais plus qu'un mot à la mode. Il devient une réalité concrète au même titre que la révolution de l'information joue un rôle de plus en plus crucial dans la croissance de tous les secteurs de l'industrie.

A l’heure où les industries recherchent des solutions complètes de gestion de données pour exécuter leurs opérations et résoudre toutes sortes de problèmes, nous verrons que la technologie RFID devient l’outil du futur dans la gestion des Big Data. Comparé à l'étiquetage code à barres traditionnel, le tag RFID donne accès à des capacités de stockage de données supérieures tout en offrant une capacité de lecture plus élevée dans un laps de temps plus court. Les avantages de l’utilisation de la technologie RFID pour gérer de manière efficace les grands volumes de données dans de nombreux secteurs professionnels verticaux n’étant plus à prouver, cette technologie offre désormais la possibilité de révolutionner le monde de l'industrie.

Une chaîne de valeur identifiable

Alors que l’accroissement de la traçabilité et du suivi au sein de la chaîne de production est exigé, l’amélioration de l'accès à des données pertinentes est une nécessité dans les secteurs du commerce, de l’industrie ou de la santé. Il s'agit d'une progression naturelle compte tenu de la dynamique changeante des attentes des consommateurs, en particulier l'émergence du client "empowered".
Avec une facilité d'accès à l'information par le biais de multiples canaux aussi bien physiques que digitaux, le client n'est plus seulement informé, mais il a la capacité d'interagir, d'interroger et de communiquer à distance avec les objets, les personnes ou les organisations. Comme les attentes des consommateurs sur la qualité du service sont accrues, les secteurs de l'industrie et du commerce se doivent d’apporter une réponse.
Le secteur du commerce et de la distribution n'est pas étranger à la technologie RFID. Celle-ci a surtout été utilisée au cours des deux dernières décennies dans le marquage de sécurité et a, depuis, étendu son utilisation pour améliorer l'expérience du client. Plus récemment, les détaillants cherchent à combler leur manque de présence en ligne avec leurs traditionnels magasins « de briques et de mortier » par la vente cross-canal et notamment digitale. Cela implique un profond niveau de visibilité sur la chaîne d'approvisionnement et sur l’état des stocks pour être efficace - ce qui nous amène au sein de la relation entre Big Data et RFID.
Les avantages de la RFID sont connus et sont à la portée de nombreuses entreprises, mais le prochain défi pour les acteurs de ce marché est le moyen d’ingérer, analyser et archiver de nouveaux grands volumes de données. Afin que les professionnels franchissent cette prochaine étape, ils se doivent d’être assez courageux pour exploiter l'énorme quantité d'informations que les consommateurs génèrent spontanément grâce à la mobilité et aux plateformes de médias sociaux. Une fois en mesure de le réaliser, ils seront extrêmement récompensés en obtenant un aperçu des comportements et de la dynamique d'achat de leurs clients. Armés de ces précieuses informations, les détaillants peuvent bénéficier de la disponibilité de solutions RFID avancées qui leur permettront de franchir un autre niveau sur l’acte d’engagement de leurs consommateurs.
L’évolution de l’utilisation de la RFID au service du Big Data ne se restreint pas au secteur du retail, mais sa présence dans la chaîne d'approvisionnement devient une nécessité pour toutes les organisations qui souhaitent acquérir une meilleure visibilité du flux des actifs en transit dans un espace de plus en plus complexe.
En 2013, la croissance de l'investissement dans les technologies RFID s’accélère, avec une visibilité et une meilleure performance du niveau de service, principale clé de la poursuite de cet investissement. Cette visibilité accrue améliore la précision d'expédition, tout en permettant une gestion optimale de la phase de livraison. L'automatisation réduit également les coûts, minimise les erreurs humaines et assure la gestion des stocks avec un gaspillage réduit au minimum.

La RFID comme moyen d’améliorer les décisions commerciales

Les récents développements dans le domaine de l'identification automatique habilitent les fabricants à exploiter la pléthore d'informations recueillies et de prendre des décisions commerciales et opérationnelles plus en phase avec le terrain. Cependant, ce qui était auparavant des processus très disparates, impliquant parfois des données éloignées, s’articule  désormais sur l'identification automatique des objets étant capable de se connecter. Etre capable d'interroger, recueillir et extraire des informations relatives à l'ensemble du processus permet de voir ce qui se passe lors de cette étape transitionnelle qui, avant les récents développements dans la technologie de capture de données, avait été en grande partie invisible.
Les utilisateurs sont désormais capables de prendre des décisions en temps réel, ce qui peut également améliorer les relations avec les clients et les fournisseurs. Si des analyses basées sur des données spontanées en temps réel provoquent une forme de goulot d'étranglement probable, les interactions en amont et en aval peuvent être ajustées, modifiées pour réinitialiser les attentes, maximiser l'efficacité et créer une expérience plus transparente. Cela devient un critère déterminant à une époque où le consommateur peut exprimer spontanément son avis et créer du contenu sur la valeur de la marque dans la sphère des médias sociaux.
Dans le cadre de la fabrication de produits tels que dans le secteur de l'automobile, les technologies RFID actives peuvent être utilisées à bon escient pour assurer le suivi de localisation en temps réel de chaque actif car il fonctionne à travers le processus de fabrication. Cela implique donc une couche de données agrégées, spécifique à un élément ou un groupe d'éléments, qui permet un meilleur processus de business intelligence. Ceci représente ainsi un moyen d'améliorer l’exploration et l'expansion du service et le débit afin de répondre à l'évolution des besoins des consommateurs. C’est ce que l’on appelle « la chaîne de valeur visible ».

Autour du même sujet