Les axes de croissance des dépenses IT en 2014

L’étude Dépenses IT 2014* vient de paraître et les résultats soulignent un allègement de la pression sur les budgets informatiques, tout en révélant quelques axes de croissance...

Si la tendance générale tend à souligner une stabilisation des dépenses informatiques en 2014, on peut noter l’accélération de l’adoption des communications sur IP qui se poursuit, comme c’était déjà le cas dans l’enquête précédente. Les entreprises de 100 à 500 salariés, issues du secteur privé, étant en pointe de cette adoption. Ces mêmes graphiques montrent un fort intérêt pour les solutions de Mobilité comme le Wi-Fi, la convergence Fixe-Mobile et le DECT sur IP, en particulier du secteur Public et des grandes entreprises. L’intégration dans l’entreprise des terminaux personnels (BYOD) ou applications personnelles (BYOA) accélérant ce phénomène. Ce que Bruno Marzloff **qualifiait dans son dernier ouvrage d’ « injonction sociale à l’individualisation » des salariés.

L’évolution de la dépense informatique par grands domaines révèle, quant à elle, que les applications représentent un axe d'investissement privilégié. Si les applications métiers (ERP) concentrent les plus fortes augmentations des dépenses applicatives. Ces applications collaboratives (partage de documents, gestion de documents) et de communications (vidéoconférence, messagerie unifiée, instant messaging etc.) affichent, les plus grandes progressions de dépenses. Simplifiant la gestion des flux, boostant la productivité et permettant d’accompagner les collaborateurs nomades, les entreprises n’ont jamais été aussi conscientes des bénéfices qu’elles pouvaient tirer des solutions de communications unifiées et collaboratives. L’attrait nouveau des entreprises de toutes tailles pour la communication vidéo et la messagerie unifiée révèle aussi à quel point ces solutions peuvent être génératrices d’économies.
Cette année 2014 confirme également l’émergence des solutions de communication vidéo, pour lesquelles on enregistre des intentions d'équipement dans respectivement 14 % et 13 % des entreprises de 100 à 500 employés et celles de plus de 500 employés. Une conjoncture favorisée par la démocratisation des offres, et l’innovation portée sur la gestion des débits nécessaires et le développement des réseaux. La multiplication des « devices » (tablettes, smartphones…) n’étant pas étrangère à l’adoption de ces solutions par le plus grand nombre dans un cadre privé et professionnel, marquant dans ce domaine une évolution des usages en matière de communication. Nous pourrions aussi citer comme causes le développement des situations de mobilité organisées (télétravail) ou spontanées (nomadisme, développement des espaces de travail hors entreprise…)

Le Cloud computing apparaît également dans les projets de dépenses, plus nettement pour les grandes entreprises du secteur privé.
Avec le développement d’outils de pilotage du Cloud, des promesses nouvelles  de garanties sur la qualité de service, les DSI semblent prêts pour l’évaluation de modèles «pay as you go» souvent poussés par les Directions Financières.
Vers la digitalisation. En 2014 la DSI se retrouve avec deux objectifs majeurs : l’intégration des nouvelles technologies et celle des nouveaux usages. La transformation numérique du poste de travail est le meilleur exemple de ce double objectif. Il illustre l’orientation vers les applications métiers, la virtualisation et la prise en compte des problématiques de mobilité des collaborateurs (BYOD versus CYOD). La DSI se recentre ainsi  sur l’expérience utilisateur.

--------
* L’étude Dépenses IT 2014 a été menée en France par NetMediaEurope, entre décembre 2013 et janvier 2014, auprès de 158 DSI et responsables informatiques d'organisations de 100 à 5 000 employés. L’essentiel des réponses a été collecté par téléphone (70%), le reste en ligne.
** Bruno Marzloff  «Sans bureau fixe, transitions du travail, transitions des mobilités»  éditions fyp, octobre 2013, page 50.

Virtualisation / Innovation