Les actions manuelles de Google destinées à lutter contre le spam sont-elles justes ?

Sous le coup d’une procédure d’action manuelle de Google contre notre site 1min30.com, j’ai découvert un mode de sanction très sévère qui fait mal au portefeuille mais qui n’applique pas les principes élémentaires du droit. Retour sur les actions manuelles, à quoi servent-elles et comment les rendre plus justes ?

A quoi servent les actions manuelles de Google ?

Sur son site, Google explique les raisons de la lutte contre le spam : cette lutte est nécessaire “car depuis que les moteurs de recherche existent, certains propriétaires de sites Web ont recours à des techniques frauduleuses afin de faire figurer leurs pages parmi les premiers résultats de recherche.
Cela porte non seulement préjudice aux internautes, car les sites Web non pertinents font ainsi de l'ombre aux sites Web pertinents, mais également aux propriétaires de sites Web honnêtes, puisque leurs sites sont, de ce fait, plus difficiles à trouver.”
Je ne peux pour ma part qu’approuver cette lutte pour rendre les résultats de recherche plus pertinents pour l’internaute et plus justes pour les éditeurs de sites qui produisent des contenus de qualité utiles aux internautes.

Comment marchent les actions manuelles de Google ?

Depuis août 2013, Google informe les webmasters de ses actions manuelles. Dans sa boîte au lettre et au sein de l’outil Google Webmaster Tool, l’éditeur d’un site reçoit un message lui indiquant qu’une action manuelle a été engagée contre son site et indique des pistes d’actions lui permettant de faire lever la pénalité (suppression ou désaveu de lien sur son site ou sur le site d’éditeurs tiers, etc.).
Une fois que le webmaster pense avoir fait un travail suffisant, il peut demander à Google de réexaminer son site. Si Google considère que le travail est suffisant, la pénalité sera levée.
Si Google ne considère pas que c’est suffisant il faudra faire une autre demande de réexamen.
Ce processus peut être très long d’autant plus que Google indique qu’il peut prendre plusieurs semaines pour répondre surtout après une première demande de réexamen, très fastidieux car il s’agit d’analyser et de corriger des milliers de liens, et surtout très coûteux pour l’entreprise parce que pendant tout ce temps le trafic provenant du moteur de recherche vers le site de l’éditeur est quasiment nul.
J’ai constaté pour ma part une baisse de 95 % des impressions de notre site dans le moteur de recherche.
Cette approche est ainsi très efficace et très dissuasive contre les spammeurs qui doivent défaire ce qu’ils ont faits. Qu’en est-il néanmoins pour les éditeurs de site de qualité, qui se retrouvent pris dans les mailles du filet ?

Les actions manuelles effectuées par Google sont-elles vraiment justes ?

Pour les éditeurs de sites de qualité, agissant de bonne foi, les actions manuelles de Google sont beaucoup plus injustes :
  • Elles tombent sans que l’éditeur n’ait été prévenu en amont. Dans un état de droit le prévenu est jugé avant d’être condamné. Il peut se défendre. Chez Google la sanction tombe avec ces lourdes conséquences financières avant que l’éditeur ne soit prévenu.
  • Les règles ne sont pas très précises laissant beaucoup de place à l’arbitraire. Par exemple dans ses consignes relatives à la qualité, Google indique que des “vastes campagnes marketing” peuvent avoir des effets négatifs sur le classement d’un site. Qu’est-ce qu’une “vaste campagne marketing” ? Dans le code de la route encore une fois, le législateur ne se contente pas de dire qu’il ne faut pas rouler vite mais indique aussi les vitesses limites : 50 en ville, 90 sur route et 130 sur autoroute. Google ne pourrait-il pas en faire autant ?
  • Les nouvelles règles sont rétroactives. Des actions totalement autorisées peuvent devenir du jour au lendemain sanctionnables et sanctionnées. Il semblerait plus juste de laisser du temps aux éditeurs pour corriger ce qu'il peuvent et idéalement même les prévenir (cf. 1.).
Ainsi de mon point de vue, Google doit non seulement avoir une police efficace pour lutter contre les spammeurs mais aussi une justice clémente pour éviter de punir les innocents. La puissance de Google est telle aujourd’hui qu’il n’a pas d’autre choix que d’être irréprochable. Or Google aussi peut se tromper…
Je vous invite à ce propos à lire notre contestation de l’action manuelle de Google à notre égard sur notre site ainsi que les excuses que Google nous a faites concernant leurs exemples de liens sur leur forum.
Alors si vous partagez mon point de vue n’hésitez pas à relayer ces articles et à soutenir notre action pour que Google soit plus juste.

Google / Spam