Dans le secteur des services d’utilité publique, la nécessité des systèmes de sécurité est une évidence

En Europe, les entreprises des services publics sont confrontées à des difficultés inédites.

Non seulement elles sont responsables d'une partie de l'infrastructure de sites sensibles au niveau national dans un environnement commercial et réglementaire complexe, mais elles subissent aussi une énorme pression financière des actionnaires pour augmenter les revenus et protéger les bénéfices.

Gérer efficacement plusieurs sites et des environnements distants

Imaginez que vous êtes responsable de la sécurité pour une compagnie des eaux ou d'électricité. Depuis son siège principal dans la capitale, comme cela est souvent le cas, vous gérez un système de sécurité couvrant plusieurs centaines de kilomètres de réseau électrique, protégeant un ensemble de générateurs et de sous-stations répartis dans plusieurs régions du pays. Ces sites sont souvent distants, avec des périmètres très étendus, parfois difficiles d'accès ou très isolés, ce qui augmente encore leur vulnérabilité.
En outre, employer des agents pour assurer une sécurité 24h/7j pour protéger chaque partie du réseau est très coûteux et, dans la plupart des cas, irréalisable.
Dans le secteur des services publics, les vols représentent un préjudice annuel de plusieurs millions de Livres. Le marché noir offre aux voleurs de métaux, et du cuivre en particulier, des possibilités de revente à des prix élevés. Les services publics investissent des efforts importants dans de vastes campagnes de sensibilisation publique afin de lutter contre de telles activités.
Il y a aussi le problème du vandalisme. La destruction injustifiée et stupide des fils électriques, des sous-stations et autres équipements du réseau est malheureusement une réalité. Mais les gouvernements mettent les entreprises dans l'obligation de se protéger contre le vandalisme pour éviter des perturbations de services indispensables aux populations. La réglementation britannique impose des amendes aux services publics lorsque les perturbations dépassent des seuils « raisonnablement prévisibles ».
De telles charges financières peuvent avoir un impact réel sur leurs résultats.
Les conséquences en termes de réputation – en particulier sur les marchés dérégulés de l'énergie – peuvent augmenter les pertes de clients et la difficulté de leur rétention. Il n'est donc pas surprenant que la sécurité est en passe de figurer en bonne place dans les ordres du jour des conseils d'administration. En décembre 2013, plus de 37 000 foyers ont perdu leur connexion large bande après le vol d'une vaste quantité de câbles en cuivre seulement protégée par une plaque d'égout. À notre époque numérique, un vol de cette ampleur peut être une véritable catastrophe pour tout opérateur télécoms et ses clients, en particulier pour toutes les entreprises dont les opérations dépendent de l'internet.
En dépit des investissements importants réalisés par l'opérateur pour rétablir son infrastructure et ses services, ainsi que les compensations financières versées aux clients, l'impact en termes d'image et de réputation parmi ses clients existants et potentiels a été considérable.
Donc, comment des responsables de la sécurité dans des entreprises de services publics peuvent-ils maintenir une protection efficace sur toutes les zones isolées, de jour comme de nuit, sans dépenser des budgets colossaux ? La technologie de la sécurité intégrée fait partie des solutions potentielles.
Une solution combinant le contrôle d'accès, la gestion des alarmes et la vidéoprotection permet aux responsables de la sécurité de gérer un système de sécurité à l'échelle de leur organisation à partir d'un point central tout en préservant l'autonomie locale. La technologie intégrée est particulièrement utile pour les services publics qui doivent assurer la protection des personnes, des équipements et des installations contre divers risques de réduction de sa capacité opérationnelle.
Les technologies basées sur le cloud et d'analyse de scènes vidéo permettent de surveiller les usines, les filiales, les générateurs et autres installations dans des sites distants. Elles peuvent aussi faire gagner du temps et économiser des ressources.
Comparée à la détection de mouvement conventionnelle, la technologie d'analyse de scènes vidéo est extrêmement utile lorsque l'équipe de sécurité ne peut pas être physiquement présente. Elle permet d'identifier des comportements préalables à des vols, par exemple un groupe de rôdeurs persistant dans une zone, l'escalade d'une clôture, le passage de véhicules non-autorisés dans des zones à accès restreint, telles qu'usines ou générateurs d'énergie.
Les données fournies par les solutions d'analyse de scènes vidéo aident les responsables à prendre des décisions en temps réel mieux informées pour assigner des ressources de sécurité adaptées aux besoins. Grâce à l'analyse des images de la vidéoprotection et des comportements des personnes d'après des schémas de référence, les équipes de sécurité peuvent évaluer l'ampleur et la gravité d'un incident sans envoyer un agent sur place. Cette approche réduit les visites coûteuses en temps et en argent, contribuant à maintenir la continuité et l'efficacité des opérations. L'analyse de scènes vidéo permet de faire la différence entre une personne en train de pénétrer illégalement dans un bâtiment ou si elle recherche un objet lui appartenant – un chapeau ou un foulard – emporté par le vent à proximité d'un bâtiment de l'entreprise.
Grâce aux réseaux numériques, les solutions de contrôle d'accès et du Cloud sont maintenant faciles à déployer. Elles sont idéales pour supporter des systèmes de sécurité à distance, faciles à gérer et rentables. Elles ne requièrent que l'installation d'équipements spécifiques sur des sites distants.
Ces sites distants sont protégés par un centre de télésurveillance dont les accès sont assurés par des serveurs centraux.

Un environnement réglementaire changeant

Le secteur des services publics est un des plus réglementé au niveau global. Les risques de non-conformité avec la législation sont extrêmement graves : les amendes peuvent monter jusqu'à un million de Livres par incident et par jour, sans compter les risques de pertes commerciales et de licence d'exploitation. En outre, de récents programmes gouvernementaux centrés sur la protection des infrastructures critiques (PIC) alourdissent encore les charges qui pèsent sur les fournisseurs d'énergie, d'eau et de télécommunications.
Ici encore, divers outils sont disponibles pour aider les services publics à alléger le joug de la réglementation. Grâce à des systèmes de sécurité qui produisent automatiquement des rapports répondant aux exigences de la loi Sarbanes Oxley et autres réglementations, les responsables de la sécurité peuvent se libérer des audits et des évaluations constantes de la conformité de l'entreprise. Ces solutions sont également capables d'exploiter les données pertinentes pour créer rapidement des rapports de conformité, d'une simple pression sur un bouton. En outre, un partenariat avec des fabricants de confiance, ayant une réputation de qualité, est aussi un élément essentiel pour garantir la conformité avec des directives et des normes de sécurité.

Une porte tournante du personnel

La majorité des services publics ont des milliers d'employés, de fournisseurs, d'opérateurs et de sous-traitants qui entrent et sortent chaque semaine de leurs divers sites. Contrôler les accès de tous les employés dans toutes les zones appropriées, dans les filiales comme au siège principal, tout en limitant les accès dans les zones à risques, en accordant et refusant les autorisations, est réellement une tâche difficile et complexe. En outre, compte tenu de la nature critique de l'infrastructure dans ce secteur, la gestion des données de contrôle d'accès et leur actualisation en temps réel joue un rôle crucial.
C'est pourquoi les entreprises des services publics doivent exploiter tous les avantages offerts par les systèmes de gestion des accès. Ces technologies servent à contrôler les accès dans les zones protégées et sont intégrées au service RH de l'entreprise. Par conséquent, dès qu'un employé quitte l'entreprise, qu'un sous-traitant n'est plus à son service, leurs données d'accès physiques sont actualisées simultanément, garantissant que tous les droits d'accès sont constamment exacts.
Dans l'environnement économique actuel, où les budgets des services publics sont plus rigoureusement limités, l'intégration des systèmes organisationnels leur permet de gérer leurs budgets plus efficacement et de se concentrer sur leur priorité : la productivité.
En résumé, compte tenu de la complexité de leur environnement, qui exige une protection efficace et constante des ressources, installations et communautés, les services publics ont besoin d'une sécurité et d'une infrastructure technologique à la pointe du marché et régulièrement actualisée. En investissant dans des systèmes intégrés de sécurité basés sur le cloud et intégrant l'analyse de scènes vidéo, les services publics peuvent simplifier la gestion d'un réseau étendu d'usines, de systèmes de distribution, de filiales et de bureaux, en plus de rationaliser le contrôle d'accès dans un environnement physique. Mais surtout, un système de sécurité efficace peut générer des résultats financiers rapides en évitant des pertes en termes de réputation et de productivité.

Autour du même sujet