Twitter ne renouvelle pas l’accord de revente de son firehose : quel avenir pour DataSift et pour l’écosystème ?

Le site de microblogging annonçait, il y a quelques semaines, qu’il ne renouvellerait pas le contrat qui autorisait certaines entreprises, comme NTT Data ou Datasift, à revendre le flux exhaustif de ses données.

La décision de Twitter de ne pas renouveler le contrat qui autorisait certaines entreprises, comme NTT Data ou Datasift, à revendre ses données montre sa volonté de structurer son modèle économique de revente d'informations : bonne nouvelle ! Mais quel avenir pour la plateforme de traitement de données sociales Datasift et pour ses clients ?

Cette décision est la suite logique des choix stratégiques de Twitter. En 2010, pour faire face à la demande, Twitter décide d’accorder un droit de revente à GNIP, puis un an plus tard à DataSift. Mais le  marché évolue et, en 2014, Twitter structure finalement cette partie de son revenu en rachetant Gnip et en ré-internalisant ainsi le droit de licence. Avec ce rachat, il n’y avait plus de raisons de laisser le droit de revente à d’autres acteurs.  Rien de surprenant donc qu’en avril 2015 Twitter ne renouvelle pas l’accord de revente du firehose. Cette annonce officielle fait simplement éclater au grand jour ce qui était une évidence pour le secteur depuis un moment.

En revanche, la virulence de la réaction de DataSift suite à cette annonce est étonnante.  DataSift perd une source de revenus et un partenaire historique majeur : frustrant. Dans un communiqué faisant suite à l’annonce, Nick Halstead, Fondateur et Président de Datasift, a ainsi déploré le manque de vision à long terme de Twitter, arguant que ce dernier ne comprenait pas les règles du marché des réseaux sociaux, et affirmant que les revenus générés par la revente de données ne devraient pas être au cœur de sa stratégie de développement.

L’avenir de DataSift n’est pourtant pas compromis puisque une grande partie de son activité réside dans la capacité à faire du traitement de données en temps-réel. L’aspect revente de données n’est qu’une petite partie de leur business-model. De plus, DataSift a annoncé en mars 2015 un partenariat prometteur avec Facebook pour permettre un accès exclusif à des données agrégées et anonymisées concernant les comportements des utilisateurs sur le réseau social.

En ce qui concerne l’écosystème, rien ne change fondamentalement pour une entreprise qui désire avoir un accès brut aux données Twitter licenciées. C’est Twitter qui avait et qui a toujours les clés. Datasift n’était qu’un maillon de la chaine, la licence doit toujours s’acheter auprès de Twitter. Les clients de DataSift ont toujours la possibilité d’accéder aux données Twitter, en contractualisant avec Gnip/Twitter pour l’accès exhaustif et la licence, et en utilisant DataSift pour faciliter le traitement. C’est une étape supplémentaire à rajouter au procesus. Datasift peut s’en trouvé lésé mais n’a que l’embarras du choix pour rebondir.

Twitter