Les zones blanches en territoire urbain, premier ennemi de vos commerciaux !

A Paris ou dans le Cantal, l’absence de réseau a le même poids sur l’activité. Si l’on peut concéder que les infrastructures sont peu comparables dans certaines campagnes de la province française, nombreux sont ceux qui se plaignent de la persistance de micro-zones blanches.

Il y a peu de doutes sur le fait que l’Île de France jouit d’infrastructures réseau clairement supérieures à celles des autres territoires de l’Hexagone : le milieu urbain est en effet le plus rentable en matière de ROI pour les opérateurs. Il regroupe une population dense et relativement facile à couvrir, un espace où les besoins sont par ailleurs plus importants avec une mobilité constante sous l’effet “Métropole”. En bref, plus les villes sont grandes, plus elles consomment de réseau par tête, et moins ce réseau est coûteux.

Les micro-zones blanches : le paradoxe de la densité des réseaux

Un paradoxe qui ne l’est pas vraiment ! Les lourdes infrastructures réseau et la promesse d’une couverture totale laissent trop souvent des rues, des immeubles peu ou pas couverts par les réseaux mobiles et Wi-Fi. Pourtant la cause est directement liée à la densité, celle qui élève les constructions et accroît constamment le cloisonnement des espaces. Le résultat : un signal affaibli et une couverture réduite. 

Devenues de véritables mille-feuilles de rues étroites et de constructions plus ou moins récentes enchevêtrées, les villes se révèlent un point noir pour la question du réseau téléphonique voire Wi-Fi utilisé quotidiennement par des millions d’actifs. En effet, les bandes de fréquences limitées pour des besoins de santé publique (2,4 Ghz en Wi-Fi) ont une portée affaiblie par le cloisonnement multiple, rue/immeuble/étage/bureau. Un véritable problème pour le développement du numérique et surtout pour les DSI.

L’impact coûteux sur la productivité

Combien de cadres avoueront être 100% productifs en étant 0% connectés à leurs collaborateurs, leurs ressources et aux échanges d’information…

La réponse est simple, aucune entreprise ne peut se payer le luxe de sacrifier la productivité en sous-estimant les infrastructures ou en travaillant avec un réseau Wi-Fi mal adapté à l’utilisation pratique des salariés. 
Si par exemple, le signal Wi-Fi n’est pas disponible dans tous les bureaux, toutes les salles de réunion... toute la vie de l’entreprise s’en trouve affectée. Résultat, des salles de réunion laissées à l’abandon, des bureaux mal organisés et surtout une baisse de productivité.

Pas internet sur le parking, à la cantine ou devant la machine à café ? Autant de lieux où les salariés aimeraient accéder à leurs mails, ou pourraient passer des appels et rester joignables en toutes circonstances...

En prenant l’exemple des forces commerciales et les moteurs de la performance pour la vente, on retrouve 3 facteurs liés à la problématique de la connectivité :
  • la disponibilité en tout instant,
  • la mobilité,
  • la productivité.
A savoir, les 3 sont directement liés à la connectivité offerte aux forces de ventes. La disponibilité est fonction de la connectivité, leur mobilité peut parfois être compromise par le défaut de signal dans les transports (voiture, train, etc.) et la productivité s’effondre lorsqu’un réseau Wi-Fi par exemple est saturé ou que l’infrastructure ne permet pas d’assurer une qualité équivalente en tout lieu de l’entreprise.

Si l’on se base par exemple sur 15 minutes perdues chaque jour à cause d’une borne Wi-Fi inadaptée desservant un open-space ou travaillent 30 salariés, le moindre individu connecté avec un signal faible pèsera sur la connexion globale de ses collègues. Ainsi ces 15 minutes peuvent être multipliées par 30, on atteint 7h30, soit un temps plein…

Des solutions simples pour les entreprises de la TPE au grand compte

C’est sur l’adaptation des infrastructures que les entreprises peuvent ainsi épargner la productivité de leurs équipes et ainsi dynamiser leur performance en se basant simplement sur une connectivité maximale.



Les répéteurs Wi-Fi / GSM / 3G / 4G
Alors que la mobilité est de plus en plus souvent synonyme de mobile et tablettes connectées à la fois en 3G/4G et en Wi-Fi, les répéteurs qu’ils soient multi-réseaux (Wi-Fi et réseaux mobiles) ou dédiés à un seul support, sont la solution. Ces terminaux permettent de récupérer un signal et de l’amplifier afin de relayer une connectivité maximale dans toute l’entreprise et ce sur plusieurs niveaux en couvrant jusqu’à 3000m²

Trop souvent méconnus, les répéteurs sont pourtant un outil qui répond aux besoins de nombreuses entreprises qui souhaitent mettre en place des infrastructures simples, sûres et assurer une couverture maximale que ce soit sur les réseaux mobiles et Wi-Fi. 


Mobilité / Réseaux