L’iPad Pro : le produit qui marque la rupture d’Apple avec son passé

Durant la dernière présentation d'Apple, ce ne sont pas les nouveaux iPhone 6S et 6S Plus qui ont surtout retenu l’attention, mais bien l’iPad Pro qui marque une cassure entre Apple et son histoire.


Le très attendu Keynote de septembre d’Apple a une nouvelle fois permis à la marque à la Pomme de présenter ses innovations dans presque toutes les gammes de produits dont elles disposent. Exit les iPods dont la durée de vie restante semble limitée et les Macs qui ne nécessitent pas de retouches particulières.Durant cette présentation longue de plus de deux heures, ce ne sont pas les nouveaux iPhone 6S et 6S Plus qui ont surtout retenu l’attention, mais bien l’iPad Pro qui marque une cassure entre Apple et son histoire.

L’iPad Pro présenté par Tim Cook, le Président-Directeur-Général d’Apple, possède la particularité de disposer de l’Apple Pencil, un stylet vendu séparément. Lorsque Steve Jobs fit entrer Apple dans un nouveau monde en Janvier 2007 en lançant le premier iPhone, le défunt PDG disait alors du stylet : « Un stylet ? Beurk. Personne ne veut d’un stylet » avant de renchérir en 2010 : «  Si vous voyez un stylet, ils ont merdé ». Cinq années plus tard, la firme de Cupertino, Tim Cook à sa tête, lance l’iPad Pro accompagné de son Apple Pencil…

Autre rupture marquée par cette iPad Pro, c’est la sensation de la perte du statut de leader de l’innovation si chère à Jobs. En effet, une Tablette avec un grand écran (12,9 pouces), un stylet et un clavier, cela fait trois ans que Samsung est sur ce terrain avec sa Samsung Galaxy Note Pro quand Microsoft dispose de sa Surface Pro 3 et compte annoncer la quatrième génération le mois prochain… Apple serait-il devenu un simple suiveur voulant désormais conquérir le monde professionnel comme ses deux rivaux avant lui ?

Toujours est-il qu’après avoir réussi son entrée dans le monde des Tablettes d’aujourd’hui avec l’iPad en 2010, Apple voit les ventes de son produit continuer de dégringoler. C’est donc un pari que se lance Tim Cook dès Novembre pour intégrer le marché de l’entreprise avec un produit vendu entre 799 $ pour le premier modèle (32 Go) et 949 $ pour la version à 128 Go. Ce à quoi il faut ajouter 99 $ pour l’Apple Pencil et 169 $ pour le clavier soit un total de 1217 $ et un prix avoisinant donc celui d’un MacBook…

Deux changements de caps radicaux qui montrent que Tim Cook compte tracer son propre chemin en s’inspirant notamment de la concurrence et en passant outre les volontés passées de Steve Jobs. Quatre ans après la disparition du maitre en la matière d’innovation, Tim Cook semble vouloir marquer de son empreinte l’histoire d’Apple et peu importe si Steve Jobs se retourne dans sa tombe…

Microsoft / Innovation