Transformation numérique : des échanges de données automatisés pour une interopérabilité en temps réel

Suscitée par la numérisation de l’ensemble des activités économiques, l’explosion des volumes de données générés par les entreprises - qu’elles soient de grandes multinationales ou des PME - encourage les départements IT à innover pour en tirer le meilleur parti.

Si dans le passé, il était encore possible d’intégrer manuellement des données d’une application dans une autre, cette augmentation des volumes de données, combinée à la multiplication des applications ciblées et à la nécessité d’intégrer des données externes – comme celles issues par exemple des réseaux sociaux – a désormais rendu nécessaire l’automatisation. L’avènement de l’Internet des Objets et la montée en puissance de la mobilité accentue encore ce besoin. Non seulement, les transferts manuels de données sont exposés à d’importants risques de perte, mais de plus, la multiplication des programmations manuelles compliquent la maintenance et les mises à jour, et freinent les montées en charge.

Les entreprises ont besoin d’interconnecter leurs systèmes et bases de données pour générer de manière régulière des tableaux de bord analytiques en temps réel et améliorer leurs prises de décision. Diverses sources de données doivent être consolidées – finances, marketing, vente, gestion des stocks et des commandes, logistique, etc., toutes les activités de l’entreprise sont aujourd’hui concernées. Par ailleurs, le e-commerce multiplie les besoins d’intégration, les distributeurs en ligne souhaitant par exemple adapter en temps réel l’offre à la demande en fonction de différentes variables – géographie, météo, etc. L’automatisation de la collecte et du traitement de l’information apporte de la valeur aux clients : par exemple, Amazon utilise les données de tous les achats enregistrés sur ses sites pour nous fournir des recommandations. Parallèlement, le distributeur s’efforce de simplifier au maximum le processus de commande, via sa fonction « 1-click », ce qui nécessite l’intégration de plusieurs sources de données : CRM, historique commercial, fidélisation, etc. Outre ce type d’optimisations principalement orientées vers les processus internes de l’entreprise,  l’interconnexion se révèle la clé de voute du développement de nouveaux services web et mobiles apportant, là encore, une valeur tangible aux clients et contribuant à les fidéliser.

L’ESB – Enterprise Service Bus – s’est affirmé comme une technologie très sûre et fiable permettant de garantir l’interopérabilité des différents composants du système d’information. Réservée dans le passé aux plus grandes entreprises, la technologie est désormais mature et éprouvée, et son adoption se généralise à tous les secteurs. Non seulement l’ESB fournit les moyens de connecter tous les systèmes de l’entreprise – applications métiers, CRM, ERP, gestion commercial et bases de données – mais de plus, il offre une couche d’innovation qui se renouvèle constamment, comme par exemple des fonctions de qualité de données permettant de valider ou enrichir automatiquement des formats de données spécifiques – adresses postales ou e-mail par exemple.

Au-delà des applications traditionnelles – connaissance client et marketing, création de nouveaux produits ou services, transactionnel… – l’ESB est désormais utilisé dans des problématiques industrielles, comme par exemple dans le domaine de la maintenance, à travers la collecte d’informations via des capteurs positionnés dans des machines ou la gestion optimisée des pièces détachées pour optimiser les stocks. Enfin, grâce à la capacité de croiser des jeux de données de plus en plus variés, de nouvelles opportunités s’ouvrent avec les capacités prédictives (prévision des ventes ou maintenance prédictive).

Avec la montée en puissance du Cloud Computing, on reproche souvent à l’ESB son mode d’utilisation complexe et la nécessité de maintenir une infrastructure coûteuse sur site. Mais des solutions hybrides commencent à voir le jour et permettent aux entreprises de choisir ce qu’elles conservent sur site (pour des raisons de sécurité par exemple) et ce qu’elles migrent dans le Cloud.

En résumé, toutes les entreprises ont désormais accès à une technologie mature et fiable, caractérisée par des coûts maîtrisés (de développement comme de maintenance), d’excellentes performances et d’une évolutivité permettant d’assurer les montées en charge. Sans bien sûr parler de son intégration naturelle avec des solutions de Big Data, permettant ainsi d’intégrer et d’analyser toujours plus de données.

Nous allons vers un monde de plus en plus connecté. C’est une évidence. L’intégration des données en temps réel devient une nécessité. Voire même un réflexe : le public ne comprend pas lorsque deux systèmes ne dialoguent pas. Une information publiée quelque part doit nécessairement être disponible ailleurs. Les entreprises en ont conscience et s’efforcent d’apporter plus de services et donc plus de valeur à leurs clients. L’ESB, pierre angulaire de l’interopérabilité des systèmes d’information, est le socle des solutions d’avenir.

ERP / Innovation