Comprendre le rôle du sitemap en référencement : la carte et le territoire

Si vous parcourez l'aide de Google ou ajoutez votre site à la Search Console, vous verrez que l'ajout d'un sitemap fait partie des premiers conseils donnés. Mais quel rôle joue-t-il vraiment dans votre référencement ?

Comprendre le principe des sitemaps

Le protocole Sitemaps a été pensé et popularisé par Google. Son objectif ? Faciliter l'indexation des contenus en offrant aux moteurs un fichier (format texte ou XML) recensant  les différentes adresses disponibles : pages, images, vidéos, actualités, contenus mobiles... Nous entendons par indexation l'ajout de contenus à l'index Google, et non leur positionnement parmi les premières places des pages de résultats.

Voici un exemple de code XML pour un sitemap recensant deux pages seulement :

<urlset xmlns=”" target="_blank">http://www.sitemaps.org/schemas/sitemap/0.9″>

<url>
<lastmod>2015-12-15</lastmod>
<changefreq>daily</changefreq>
<priority>1</priority>
</url>

<url>


Avec ce sitemap, on informe le robot qu'il a deux pages à indexer sur Journal du Net : la page d'accueil et la page chronique. On apporte aussi des informations complémentaires : la priorité de la page, sa dernière modification et sa fréquence habituelle de mise à jour.

Pour soumettre un sitemap, rien de plus facile. Vous pouvez utiliser la Search Console via les menus Exploration et Sitemaps. Vous pouvez aussi ajouter la ligne suivante à votre fichier robots.txt :

Sitemap:
http://www.mon-domaine.fr/sitemap.xml


Ne pas confondre la carte et le territoire

L'une des principales erreurs de nombreux éditeurs de sites : considérer que le sitemap suffit à lui seul à assurer la bonne indexation de vos pages, images ou vidéos, et a fortiori, leur positionnement.

Pour mieux comprendre le rôle des  sitemaps, rappelons le processus d'indexation d'un site web. Les moteurs de recherche ne peuvent crawler (ou parcourir) en temps réel tout le web quand une requête est tapée. Ils envoient donc de petits robots qui parcourent tout le web en permanence, sautant de lien en lien pour découvrir de nouveaux contenus. Nous pourrions comparer le robot d'indexation de Google, le googlebot, à un explorateur du guide du Routard qui sillonne d'immenses contrées à la recherche de villes, villages ou hameaux.

Fournir un sitemap au Googlebot revient à offrir à un explorateur une carte avec les coordonnées GPS de toutes les agglomérations disponibles sur un territoire donné. Mais à quoi bon disposer d'une carte si le pays est en friche ? Si les villes sont perdues dans la jungle sans aucune route pour les relier ? Vous risquez juste de décourager l'explorateur, qui ne verra pas l’intérêt de proposer dans son catalogue, en bonne place, des villes si peu accessibles aux visiteurs.

Vous devez donc considérer la carte comme un outil indicatif, une aide à l'indexation, et en aucun cas comme la solution miracle. Pour rendre votre site attractif aux yeux de Google, vous devez tracer des routes entre vos villes, ou en d'autres termes travailler votre maillage interne et votre navigation pour fluidifier la navigation des visiteurs (et de googlebot). Au même titre qu'un explorateur peut dresser une carte précise d'un pays en s'y déplaçant, Google peut créer une cartographie fidèle de votre site en se basant sur les allers et retours de son googlebot.

Vous devez donc faire un travail complet et permanent sur l'arborescence de votre site, la navigation et le maillage interne, et ne pas vous contenter des sitemaps. Par ailleurs, Google peut très bien décider de ne pas indexer toutes les adresses soumises dans un sitemap, s'il ne les juge pas pertinentes.


Quelques utilisations des sitemaps

Dans ce cas, quelle est l'utilité réelle du sitemap ? Cet outil soutient efficacement certaines stratégies de référencement.

Par exemple, un sitemap peut très bien indiquer à Google les dernières pages créées sur un site pour accélérer leur indexation.

Vous pouvez aussi créer des sitemaps pour vos contenus spécialisés et simplifier l'indexation d'images ou de vidéos. Cela ne vous exonère pas des données structurées (notamment pour les vidéos).

Vous pouvez utiliser les sitemaps  pour clarifier l'indexation d'un site international. Vous les utilisez pour indiquer à Google quelles pages indexer et sur quelles zones.

Si vous avez le moindre doute, faites-vous aider par une agence spécialisée ou un consultant en référencement. À vous de jouer !

Indexation / Google