L’Open Source, enfin source de croissance !

Le digital transforme aussi bien les entreprises, que la vie quotidienne. En 2012, les technologies numériques ont généré 3 169 milliards d’euros dans le monde, et en 2016, ce marché devrait atteindre 3 663 milliards d’euros, soit une hausse de 16% !

L’Open Source, une solution d’avenir...

L’Open Source est en pleine effervescence depuis quelque temps déjà, preuve qu’il ne s’agit pas d’un épiphénomène, mais d’une réelle mutation de l’écosystème, aussi bien en France qu’à l’international. Car si l’Open Source entre dans les entreprises, c’est que les bénéfices sont énormes ! Même s’il connaît un succès assez mitigé sur le poste de travail traditionnel, il n’en demeure pas moins qu’il est omniprésent dans les systèmes d’exploitation et autres serveurs.

En effet, de nombreuses entreprises privées, s’ouvrent de plus en plus en à ce secteur car Open Source et profit sont loin d’être antagonistes, bien au contraire… Il existe de nombreux exemples de sociétés du secteur qui ont réussi à susciter et démontrer un intérêt financier autour du logiciel libre.

C’est le cas de Microsoft qui vient d’annoncer qu’il mettra en Open Source Chakra, le moteur JavaScript d’Edge qui a remplacé Internet Explorer. Le groupe américain a même indiqué qu’il acceptera également les contributions de développeurs extérieurs : une révolution !

Et que dire d’Acquia, éditeur de solutions et services pour Drupal, qui a levé 55 millions de dollars en septembre dernier, et 118 millions de dollars ces deux dernières années !

D’ailleurs, la plupart des géants de l’Internet, tels qu’Amazon, Facebook et autres, utilisent également des solutions et logiciels libres. Selon une récente étude, Linux représentait près de 90% de part de marché sur le Cloud d’Amazon et il a récemment évalué la base de son code Open Source à 5 milliards de dollars ! Et ce n’est pas la seule, en effet, il existe de nombreuses autres fondations similaires…

Cela démontre le dynamisme de l’industrie et prouve l’évolution des DSI qui reconnaissent désormais la maturité des logiciels et les services à hautes valeurs ajoutées qui sont proposés par les éditeurs de l’industrie. 

Un marché mature…. Enfin !  

Une étude, réalisée par le cabinet PAC, a d’ailleurs mis en lumière la place croissante du logiciel libre sur le marché informatique en France. D’ici 2020, l’Open Source représenterait un marché de 6 milliards d’euros, contre 4,1 milliards d’euros en 2015. L’Hexagone représente d’ailleurs 26% du marché européen et est devenu une alternative crédible pour de nombreuses entreprises car de nombreux DSI utilisent de plus en plus de logiciels libres. La France est d’ailleurs un précurseur en Europe.

Ce marché est en forte croissance depuis 2012 (+33%) et elle ne devrait pas faiblir, confirmant par la même occasion les retombées en termes d’emplois. Le logiciel libre représente près de 13% du marché des logiciels, un chiffre qui aura presque triplé en huit ans car en 2012, il ne représentait que 5%. Aujourd’hui, en France, l’Open Source représente 50.000 emplois et les entreprises prévoient d’augmenter leurs effectifs d’au moins 20% d’ici 2020 ! 

La maturité du marché français s’explique également par les efforts du gouvernement français qui, depuis la circulaire Ayrault, soutient les initiatives autour du logiciel libre. Il y donnait des recommandations sur l’usage du logiciel libre qui doit être considéré à égalité avec les autres solutions et invitait l’ensemble des administrations à opter pour le logiciel libre. Cette circulaire avait pour objectif de dynamiser le secteur, légitimer et décomplexer les choix des entreprises, tant publiques que privées.

L’état a même injecté 10 millions d’euros dans une plateforme collaborative cloud Open Source appelée OpenPaaS. Selon Manuel Valls, le Premier ministre, il s’agit de proposer « une offre française indépendante dans un domaine dominé par les acteurs américains[1] » et concurrencer des Apps de Google ou d’Office 365. 

La croissance de l’Open Source s’explique aussi par le fait qu’il s’implante de plus en plus dans des couches de logiciels et donc au plus près des utilisateurs finaux. Une entreprise n’achète plus une solution Open Source parce qu’elle ne coute plus chère mais parce qu’il recherche la solution qui doit lui permettre de créer le meilleur produit ! 

Ainsi, si ce marché est autant porteur c’est en partie grâce au fait que les logiciels Open Source sont désormais matures, répondant aux besoins des entreprises tant en termes de performance, que de support.


[1] Source

Serveurs / Microsoft