10 tendances IT qui vont influencer 2017

Chaque changement d’année est l’occasion de s’interroger sur les tendances qui vont remodeler le secteur des technologies et impacter notre avenir. Qu’il s’agisse de réseau, de cloud, d’IoT ou de sécurité, voici un aperçu des principales prédictions technologiques et informatiques qui vont marquer 2017.

1. L'automatisation va générer des emplois plus nombreux au profit de l’efficacité

Comme de plus en plus de tâches informatiques fastidieuses ont vocation à être automatisées, les informaticiens qualifiés qui consacraient une grande part de leur temps à la maintenance d'anciens systèmes pourront désormais se consacrer à des initiatives plus stratégiques afin d'augmenter leur compétitivité, de gagner en efficacité et d'améliorer les résultats financiers de l’entreprise. Une étude récente menée par McKinsey & Company a révélé que moins de 5 % des emplois sont susceptibles d'être remplacés par des ordinateurs. L'automatisation va donc clairement jouer un rôle essentiel et prendra une place plus importante uniquement lorsque la transition vers la cohésion numérique sera effective. Nous sommes à l'aube d'une ère nouvelle où la technologie offrira des services autonomes et prédictifs qui s'adapteront constamment aux comportements individuels.

2. Les partenariats frenemy vont prendre de l'essor

Les technologies évoluant constamment, les entreprises seront amenées à collaborer davantage, y compris avec leurs concurrents. Les partenariats entre fournisseurs de technologies de tous bords ouvriront la voie à la cohésion numérique. Des collaborations entre acteurs technologiques majeurs se mettent d’ores et déjà en place afin d’avancer plus rapidement dans le développement d’innovations qui vont révolutionner notre avenir, à l’image du récent partenariat en matière d'intelligence artificielle entre Facebook, Google, Microsoft, Amazon et IBM, ou encore de l’alliance entre Intel et HERE dans le domaine de la conduite autonome, de l’IoT et du machine learning.

3. D’ici 2022, l’ensemble du territoire devrait être couvert par le très haut débit

D'après un rapport du CREDOC paru cette année, 85 % des foyers français disposaient d'Internet en 2016. Cette tendance de déploiement généralisé va se poursuivre. Le fait d'être connecté (à ses amis, à sa famille et à son emploi) est clairement devenu une addiction pour les français puisque 1 internaute sur 2 déclare ne pas pouvoir se passer d’internet plus de 2 ou 3 jours. Par ailleurs, on estime que 50% du territoire français est déjà couvert par le très haut débit. Ce chiffre devrait s’élever à 100% d’ici 2022.

4. L’IoT sous pression

la réalité virtuelle n’a pas su tenir ses promesses : il est peu performant et offre de faibles résultats au regard des attentes que l’on pouvait y placer il y a quelques années. Par certains aspects, il nous rend la vie plus compliquée et moins sûre car il ouvre la porte aux cyber-attaques. Bien que l'adoption de l'IoT par les consommateurs n'en soit encore qu'à ses débuts, on dispose de très peu d'outils d'orchestration clé en main pour gérer efficacement la sécurité de l'IoT. Pour que l'IoT tienne ses promesses, il est essentiel que les sociétés de technologies maîtrisent la sécurité et revoient leur copie en matière d’intégration.

5. Les cybercriminels vont élargir leurs horizons et s'attaquer à des cibles plus petites

Les hackers ciblent généralement les grandes marques disposant de volumes considérables de données. Cependant, nous commençons déjà à voir des hackers s'intéresser davantage aux petites entreprises qui représentent potentiellement des cibles plus faciles. Même si les cybercriminels ont moins à gagner avec ces nouvelles proies, ils considèrent qu'elles sont plus faciles d'accès et leur permettent de gagner de l'argent rapidement. Alors que les grands acteurs redoublent d'efforts pour leur sécurité, les petites et moyennes entreprises sont susceptibles d'être ciblées plus souvent et les conséquences seront beaucoup plus lourdes pour elles…

6. Les prestataires de services seront sous le feu des projecteurs de la sécurité

Comme les cybercriminels utilisent de plus en plus les appareils d'IoT pour perpétrer leurs attaques (comme les DDoS, etc.), cela devient bien plus difficile pour les utilisateurs finaux de gérer la sécurité de leurs terminaux. Sans terminaux standards, les antivirus traditionnels et la gestion des points d'accès ne peuvent être semblables à ceux de l’industrie du mobile. Il reviendra donc aux prestataires de services de créer des services de sécurité virtuels jusqu'aux points d'accès pour éviter de futures attaques.

7. Nos villes deviennent plus intelligentes

L’IoT ouvre quand même des perspectives plus positives : de nombreuses villes seront bientôt connectées intelligemment, avec des caméras analysant le trafic routier ou des smart grids fonctionnant comme un système complet unique. Pour nous rapprocher de cette réalité, les secteurs publics et privés devront collaborer de manière plus efficace afin de mettre au point les politiques et infrastructures nécessaires au partage de données – indispensable pour l’émergence de routes intelligentes avec des véhicules autonomes mais également pour une prise en charge améliorée des patients par des alliances entre hôpitaux et prestataires de services. Les chatbots trouveront leur place dans l’évolution de la smart-city. D’ailleurs Paris et Rouen étudient d’ores et déjà la possibilité de développer un service de conversation intelligente afin de répondre aux requêtes des utilisateurs 24h/24. En 2017, nous assisterons à la formation de nouvelles organisations rassemblant non seulement les entreprises de technologie, mais aussi une grande variété de secteurs pour ouvrir la voie à un futur réellement connecté.  

8. Les entreprises chercheront plus de valeur en matière de virtualisation de réseau

Avec le succès des premiers déploiements des technologies NFV et le défi constant que doivent relever les opérateurs pour offrir des services aux performances encore plus parfaites, les consommateurs exigeront de nouveaux niveaux de flexibilité. On tendra vers les systèmes BYOL (Bring Your Own License) et prépayés, adaptés aux infrastructures basées sur lecloud et aux différents besoins des applications.

9. Le machine learning fera du réseau une priorité

Les puces informatiques avec les capacités d'apprentissage intégrées d'une machine sont sur le point d'augmenter l'intelligence des applications dans le cloud. Les entreprises vont s'efforcer de tirer profit de cette infrastructure de plus en plus puissante afin d’en faire un avantage concurrentiel. Les performances des ressources informatiques et de réseau deviendront donc plus essentielles que jamais à la réussite d'une organisation. 

10. Les machines émotionnelles commenceront à influencer le bien-être numérique

Comme l'explique Bernard Marr de Forbes : « L'âge des machines émotionnelles arrive ». Cette idée renforce la vision d’une cohésion numérique qui participe efficacement au processus de prise de décisions. Imaginez que le système de contrôle de la forme physique de votre famille combine votre dossier médical, l'analyse de votre alimentation, l'inventaire de votre réfrigérateur et des services d'approvisionnement en nourriture afin de déterminer quel repas vous devriez consommer chaque soir. Dès lors que les entreprises commenceront à investir davantage dans l'informatique affective, les secteurs de l'éducation et de la santé commenceront à voir les avancées potentielles qu'offrent les appareils connectés, les grands ensembles de données, le machine learning, L’IoT, la réalité augmentée, la réalité virtuelle, etc. qui participent au bien-être mental et émotionnel. 

Virtualisation / DDOS