Le Top 10 des technologies personnelles au service du secteur numérique

Machine learning, intelligence artificielle et assistants virtuels… autant de technologies personnelles dans lesquelles il convient d’investir.

Compte tenu de la profusion de technologies personnelles actuellement disponibles, il peut s’avérer difficile pour les entreprises de déceler celles qui représentent une opportunité pour leurs clients et celles qui ne sont pas assez matures pour que l’on s’y attarde. Toutefois, utilisées à bon escient, ces innovations peuvent avoir un impact considérable sur l’entreprise. Mastercard a ainsi dévoilé récemment une carte dotée d’un système d’authentification par empreinte digitale intégré, qui évite le recours à un lecteur d’empreintes digitales distinct.

Le domaine des technologies personnelles voit naître de nombreuses innovations. Plusieurs entreprises ont engagé une série d’actions dans le domaine numérique, associées à la performance et au comportement personnel. Grâce à ces initiatives, ces technologies joueront un rôle considérable pour soutenir le secteur digital. Elles devraient être mises au service des clients finaux et de leurs usages du numérique.

Revenons sur 10 technologies qu’il serait bon que les DSI commencent à intégrer au sein de leurs stratégies et feuilles de route.

Le machine learning, une sous-catégorie de l’intelligence artificielle, permet d’extraire des connaissances et de repérer des tendances à partir d’une série d’observations. Cette innovation est également utilisée dans les secteurs industriels et commerciaux afin d’automatiser les processus et d’identifier les tendances. Il s’agit d’une technologie qui connaît une croissance rapide et présente des opportunités pour le secteur du numérique allant de la digitalisation (amélioration de l’efficacité par automatisation des tâches) à l’optimisation des fonctions de l’entreprise, notamment la détection des fraudes et l’identification des modèles de comportement des clients. Toutefois, la qualité des données et la maintenance continue du système détermineront la réussite ou l’échec du processus.

Par ailleurs, la notoriété des assistants personnels virtuels (VPA), tels que Siri (Apple), Alexa (Amazon), ou Cortana (Microsoft), ne cesse de croître : 35 % des personnes interrogées dans le cadre de d’une enquête Gartner déclarent avoir utilisé l’un de ces assistants sur leur smartphone au cours des trois derniers mois. Des VPA comme Cortana, s’étendent dorénavant au monde professionnel, et d’autres sociétés créent même des assistants spécifiquement dédiés aux entreprises. Les technologies de réponse instantanée ou d’accès aux informations, entre autres, constituent une réelle opportunité pour les entreprises, leur permettant d’accroître leur productivité et d’améliorer leurs interactions avec les clients. Néanmoins, les VPA sont en proie à de réelles problématiques techniques et de sécurité. C’est la raison pour laquelle les organisations doivent se montrer prudentes à leur égard.

La technologie immersive a la capacité de changer la façon dont les utilisateurs et les employés interagissent avec les environnements physiques et numériques et avec leurs appareils. Cette innovation, qui mêle le monde réel et virtuel, n’en est qu’à l’aube de son développement. Parmi ses usages potentiels dont pourront bénéficier les entreprises, figurent la formation des salariés ou encore les opérations de maintenance et de réparation, et ce dans de nombreux secteurs, tels que le design et la santé. Cependant, les organisations doivent veiller à ne pas être influencées par le battage médiatique qui entoure cette technologie encore émergente.

L’impression 3D, quant à elle, permet de créer une gamme quasi infinie d’objets dans différents matériaux. Celle-ci a le vent en poupe et devrait continuer de se développer rapidement. Les entreprises pourront réduire les temps de cycle de production et créer des produits à l’unité, tels que des implants médicaux. Elle offrira également des opportunités uniques dans le secteur aérospatial, en permettant de créer des composants plus légers. Malgré certaines inquiétudes liées au secret commercial et à la propriété intellectuelle, ce domaine continue de voir émerger de nouvelles imprimantes et de nouveaux matériaux.

Les technologies de suivi/localisation méritent également d’être citées. Celles-ci permettent de suivre la position d’une personne ou d’un objet via la création d’applications reliant des objets virtuels au monde réel. Il existe actuellement près de 25 technologies de ce type, offrant des niveaux de précision et de prix variables, ainsi que de nombreuses opportunités, depuis l’assurance auto par géolocalisation à l’utilisation et au suivi en temps réel des appareils médicaux à l’hôpital. Les problèmes de consentement et de protection de la vie privée du client demeurent au centre de l’attention et constituent un risque potentiellement important de détérioration de l’image de marque des organisations.

La technologie des caméras 3D confère aux images une profondeur permettant de mesurer des objets et d’utiliser des contenus 3D à des fins de planification logistique ou de reconnaissance faciale et gestuelle. Cette technologie peut contribuer à rationaliser les processus d’entreprise, mais fait également l’objet d’un battage médiatique. De plus, les solutions destinées aux organisations peuvent s’avérer excessivement coûteuses.

L’authentification biométrique se sert de caractéristiques biologiques propres à chaque utilisateur et intègre des technologies telles que la reconnaissance faciale ou de l’iris. Windows Hello, de Microsoft, nécessite une caméra 3D et dispose d’une reconnaissance faciale et des empreintes digitales. Ces deux procédés sont plus sûrs que les mots de passe ou les codes PIN. Certaines technologies biométriques ne sont qu’aux prémices de leur phase d’adoption ; d’autres, en revanche, comme l’authentification par les empreintes digitales ou par la voix, sont en passe de parvenir à maturité. La technologie biométrique pourrait simplifier les achats mobiles et améliorer la sécurité des bâtiments. Dans l’absolu, elle profiterait à tout secteur souhaitant recourir à un système d’authentification plus rapide et plus simple.

Les wearables couvrent une large gamme de technologies, le développement des bracelets arrivé aujourd’hui à maturité, en passant par les casques de réalité virtuelle de première génération. Elles offrent ainsi des opportunités potentielles dans de nombreux secteurs, depuis les patchs médicaux intelligents jusqu’aux paiements mobiles, en passant par les réparations industrielles. Outre le choix des appareils, les entreprises doivent réfléchir en priorité à la façon dont les wearables s’intègrent à l’activité digitale.

Les agents conversationnels, ou chatbots, sont des outils d’automatisation et d’interface de conversation, qui ont atteint différents stades de maturité. Les organisations n’auront aucune difficulté à trouver une plateforme, mais les produits restent peu normalisés. Les chatbots peuvent être utilisés pour remplacer le personnel humain dans les centres d’appels, ou, en interne, pour l’établissement de calendriers et la planification de tâches simples. Compte tenu de la fragmentation et de l’immaturité du marché des chatbots, les entreprises ont tout intérêt à envisager le processus de sélection comme une décision tactique susceptible d’évoluer.

Les systèmes d’alimentation sans fil, permettant le chargement de dispositifs électroniques sans câble, sont disponibles sous deux formes : la récolte d’énergie, qui consiste à collecter de l’énergie depuis des sources environnementales telles que la lumière ou la chaleur, et le chargement sans fil, qui évite de devoir emporter son chargeur partout ou de penser à recharger son téléphone. La plupart des dispositifs électroniques destinés au grand public ne supportent pas le chargement sans fil, et il est rare que cette technologie constitue un volet essentiel de l’offre d’une entreprise numérique. Toutefois, elle peut rendre certains processus plus pratiques et plus efficaces en augmentant la durée de vie des batteries, voire transformer entièrement un secteur dans certaines filières, telles que la recharge des voitures électriques.

Source : Smarter With Gatrner

Microsoft / Innovation