La cobotique, l'avenir de la collaboration Hommes-robots ?

La cobotique, contraction de robot et collaboratif peut permettre d'améliorer les performances au travail en faisant du robot un quasi-collègue de l'Homme.

Les robots sont depuis longtemps idéalisés dans l’art et la culture populaire. De la pièce de science-fiction "Les Robots universels de Rossum" où ils étaient considérés comme une menace pour l’humanité, à Wall-e où ils faisaient preuve de sentiments en passant par Star Wars où c’est leur courage que l’on mettait en avant, les robots ont toujours été traités en tant que personnes à part entière.

Avec l’avènement de l’informatique et de l’intelligence artificielle, la réalité rattrape aujourd’hui la fiction et les assemblages métalliques farfelus d’antan sont désormais de véritables collègues de travail. Alors si jusqu’ici le robot bénéficiait d’une image fantasmée et bienveillante, il est à présent décrié pour son impact supposé sur l’emploi. En avril 2017, Business France publiait le rapport "La robotique en France" selon lequel plus de 3000 robots se sont vendus en France en 2015. Soit, selon les sceptiques, autant de postes dont les salariés humains sont écartés. Une tendance exacerbée par des pouvoirs publics qui voient en la robotique une menace imminente pour l’emploi qu’il convient de taxer.

Mais si les vagues successives d’automatisation – des moteurs à vapeur à l’informatique – ont pu faire craindre que la technologie ne prenne le dessus sur les salariés, elles ont conduit en réalité sur le long terme à des créations significatives d’emplois. Une tendance qui se vérifie encore aujourd’hui.

La  majorité des postes nécessitent toujours des compétences exclusivement humaines pour atteindre des performances suffisantes. Des études récentes (1) laissent entendre que moins de 10 % des fonctions peuvent être entièrement automatisées. Peut-on alors parler de menace pour l’emploi ? S’il y a 50 ans les robots étaient bel et bien conçus pour remplacer l’humain, ce n’est plus le cas à aujourd’hui. 

Cette vision a laissé place à une nouvelle où humain et machine travaillent ensemble, comme deux collègues. Cette vision que l’on appelle cobotique, contraction des mots "robot" et "collaboratif", cherche à réintégrer l’intervention humaine dans un processus de production, gage de qualité auprès du consommateur. Peu encombrants, faciles à programmer, polyvalents et économiques, les cobots sont de plus en plus plébiscités par les entreprises comme le confirme BIS Research pour qui le marché des cobots atteindra environ 2 milliards de dollars d’ici 2021 (2). Des chiffres qui prouvent qu’au-delà des idées reçues, les cobots sont bel et bien l’outil dont avaient besoin les entreprises.

1 Melanie Arntz, Terry Gregory et Ulrich Zierahn. 2016. The Risk of Automation for Jobs in OECD Countries: A Comparative Analysis. Document de travail de l’OCDE sur les questions sociales, l’emploi et les migrations n° 189, Éditions OCDE, Paris

2 BIS Research 2016, Global Collaborative Robot Hardware Market, Analysis & Forecast, 2016-2021

IoT

Annonces Google