Chromebook : Samsung dégaine ses nouveaux modèles

Le constructeur coréen lance des nouveaux modèles de netbooks embarquant la nouvelle version de Chrome OS. Google en profite pour proposer de nouvelles fonctions de gestion pour les entreprises.

A l'heure où le marché informatique n'a d'yeux que pour les tablettes (ou presque), Google et son partenaire des premiers jours Samsung viennent de lancer une offensive sur le terrain des netbooks. Le constructeur coréen a en effet levé le rideau sur deux nouveaux modèles de Chromebook, les Samsung Series 5 550 Wi-Fi et 3G/Wi-Fi, et sur un mini-PC baptisé Chromebox. Reste à savoir si cette initiative suffira pour relancer l'intérêt des terminaux basés sur Chrome OS, en particulier auprès des entreprises. Ces dernières sont d'ailleurs clairement visées par ces nouvelles offres.

Pour ces deux nouveaux Chromebooks, Samsung a opté pour les processeurs Celeron 867 Sandy Bridge au détriment des Atom d'Intel, tandis que la Chromebox embarque de son côté le Celeron B840. Ces trois systèmes disposent par ailleurs d'un disque dur SSD et de 4 Go de mémoire vive. Côté tarif, le Samsung Series 5 550 Wi-Fi est proposé à 464 euros contre 525 euros pour le modèle 3G/Wi-Fi. La Chromebox est quant à elle proposée à 341 euros.

Console de gestion Web centralisée, virtualisation et nouveau tarif support

Google a profité de ce lancement pour annoncer plusieurs évolutions visant à faciliter le déploiement de flotte de Chromebooks. La dernière version du système d'exploitation Chrome OS permet en effet désormais de pousser les paramétrages réseaux et l'enregistrement automatique d'un terminal. Une nouvelle console de gestion Web permet aussi de paramétrer les Chromebooks, gérer les utilisateurs tout comme les applications présentes sur les postes, ainsi que les règles de sécurité.

Pour permettre aux entreprises qui souhaitent donner accès aux logiciels Windows, une nouvelle solution de virtualisation basée sur un partenariat avec nGenx est par ailleurs proposée. La tarification du support a aussi changé : elle est désormais fixée à 113 euros par terminal pour les entreprises.

Virtualisation / Windows