RIM creuse ses pertes et repousse le BlackBerry 10

Le constructeur enregistre des pertes trimestrielles plus graves que prévues. Il a également annoncé devoir se séparer de 5000 de ses salariés, et repousser une nouvelle fois la sortie de son nouvel OS.

Les mauvaises nouvelles n'en finissent pas de s'accumuler pour RIM, qui semble être pris dans une spirale infernale. Le fabricant canadien vient d'annoncer des résultats trimestriels catastrophiques. Ses pertes nettes s'élèvent à un demi-milliard de dollars pour un chiffre d'affaires qui a fondu de moitié en un an pour passer sous la barre des 3 milliards de dollars.

Moins de 8 millions de Blackberry ont été vendus sur les trois derniers mois (contre presque deux fois plus lors de la même période l'année précédente). La tablette Playbook, désormais bradée, a trouvé 260 000 preneurs sur ces trois derniers mois, soit deux fois moins qu'au précédent trimestre.

Cette avalanche de mauvais résultats a contraint RIM à annoncer devoir se séparer de 5000 de ses employés avant la fin de son actuel exercice fiscal. Cela représente près du tiers de son effectif total (16 500 personnes en mars dernier).

Ce n'est pas le seul problème auquel RIM est confronté. Le fabricant a égalemrnt dû admettre que le développement du Blackberry 10 prenait plus de temps que prévu. Les nouveaux terminaux, qui doivent relancer la marque dans une course désormais dominée par Android et iOS, ne pourront finalement pas être commercialisés en 2012 comme annoncé initialement. RIM les repousse désormais pour le premier trimestre 2013, soit après les gros volumes de ventes des fêtes.

RIM / Mobilité