Plongeon au cœur de la transformation géante de Dell

Plongeon au cœur de la transformation géante de Dell Troisième constructeur de PC et de serveurs à se réorganiser, Dell entend devenir un fournisseur IT global d'infrastructures et de services. Après une période de rachats, le groupe rentre sur le marché du cloud par la grande porte.

En 2013, Michael Dell, en partenariat avec le fonds d'investissement privé Silver Lake Partners, reprenait le contrôle de la firme éponyme qu'il avait créée 29 ans plus tôt. C'était le début d'une nouvelle ère pour l'assembleur de PC devenu un des acteurs mondiaux de la vente de terminaux et de serveurs.

La crise, un accélérateur de transformation

Durant les 20 premières années de son existence, Dell a connu une progression fulgurante, portée par le marché des PC et une stratégie basée sur les ventes directes et le build to order (fabrication à la commande). Sous la férule de Michael Dell, l'assembleur a été le premier à comprendre l'intérêt d'Internet pour la vente directe d'ordinateurs. En 1994, le groupe recentrait ses activités sur son site web et la vente en ligne. Un choix qui a été bénéfique car les PC de Dell (fabriqués à la demande) étaient payés avant même d'avoir été montés. La société pouvait alors s'appuyer sur une trésorerie saine et un marché en progression. En 2008, suite à la crise mondiale des subprimes, le chiffre d'affaires de Dell chutait de 17% et les bénéfices de 48%. Au même moment, Michael Dell revenait à la tête de l'entreprise, dont il s'était retiré en 2003. Détenant alors environ 16% des actions de la société (pour une valeur de 3 milliards de dollars), il entame alors une stratégie de reconquête qui aboutit au rachat de son entreprise en 2013, pour 25 milliards de dollars. Le groupe redevient alors une entreprise non cotée.

Anwar Dahab est Senior Vice President au sein de Dell EMC Commercial Business en France © Dell

Contrairement aux transformations de ses concurrents directs IBM et HP, Dell s'inscrit dans une trajectoire unique. Après son rachat par Michael Dell, l'entreprise texane entame une mue qui va culminer en 2016 avec l'acquisition d'EMC pour environ 60 milliards de dollars. Il s'agit à ce jour de l'opération la plus importante de l'histoire du secteur informatique. Un rachat qui met Dell dans une position centrale sur différents marchés, ceux des infrastructures (serveurs et stockage), mais aussi dans les technologies de cloud - notamment via la reprise de VMware. L'ex-filiale d'EMC spécialisée dans la virtualisation et l'automatisation IT apporte à Dell les briques qui lui manquent en vue de se repositionner comme fournisseur d'infrastructures de cloud, et en particulier de cloud public. Car là encore, Dell doit s'adapter. Fini le temps de l'investissement dans des baies installées en interne. Cap sur le paiement à l'usage en faisant appel à de la ressource hébergée à l'extérieur de l'entreprise. 

Une nouvelle structure opérationnelle

Pour s'accorder aux nouveaux paradigmes de l'IT et favoriser la montée en puissance de son activité de services, Dell s'est réorganisé. Dans le sillage de l'acquisition d'EMC, une nouvelle structure a été créée. Elle est chapeautée par la holding Dell Technologies. L'une de ses principales branches a été baptisée Dell Inc. "Elle comprend les activités historiques de Dell et d'EMC : la vente de PC et de serveurs", explique Anwar Dahab, Senior Vice President au sein de Dell EMC Commercial Business en France.

Dell Inc. compte trois entités. La première : Client solutions group. Orientée terminaux, elle associe PC de bureau, ordinateurs portables, stations de travail, etc. Des produits qui portent tous la marque Dell. Deuxième entité : Infrastructures Solutions Groupe. Elle regroupe toutes les offres centrées sur le data center. À l'intérieur, on trouve les offres historiques de Dell (serveurs et équipements réseau, systèmes de stockage, de back-up et recovery issus d'EMC). Elle intègre également les offres de sécurité de RSA, mais aussi le portefeuille de Virtustream dans le pilotage de cloud hybride. Troisième composante de Dell Inc., la division des services du groupe (Dell Global Services) s'articule autour d'activités de consulting, de support et de déploiement. Hormis pour les produits de RSA et Virtustream, les offres de ces deux dernière divisions portent la marque Dell EMC (voir l'infographie ci-dessous).

Structure de Dell Technologies. © HP

VMware demeure une société cotée

Aux côtés de Dell Inc., Dell Technologies regroupe trois sociétés indépendantes qui ont toutes pour vocation d'être cotées en bourse à terme. Des entités baptisées Strategically Alligned Businesses. Déjà cotée avant le rachat d'EMC, la plus connue d'entre elles n'est autre que VMware. Les deux autres sont SecureWorks (un éditeur acquis par Dell en 2011) et Pivotal (également une ex-filiale d'EMC). Introduite au Nasdaq en avril 2016, la première est spécialisée dans les solutions de lutte contre les cyberattaques. Centrée sur les infrastructures de Big Data, la seconde devrait entrer en bourse dans les mois qui viennent.

"VMware reste un partenaire de Dell et de ses concurrents" (Anwar Dahab - Dell Technologies)

En isolant ainsi certaines de ses activités, Dell Technologies entend se donner les moyens de la coopétition - c'est-à-dire la possibilité de conclure des accords avec d'autres acteurs avec lesquels il est en concurrence frontale sur d'autres activités. "VMware était historiquement un partenaire de Dell mais aussi d'un certain nombre de nos concurrents. Cela va rester le cas, y compris avec ces derniers", rassure ainsi Anwar Dahab.  

À présent, Dell entend mettre en place la même stratégie qui a fait son succès comme assembleur et vendeur de PC : des prix bas et un catalogue applicatif et hardware complémentaire issu de ses différents rachats. Et ce, avec la capacité de couvrir toute la chaî1ne informatique, du terminal aux infrastructures serveur, de stockage et de cloud. "Notre particularité par rapport à des acteurs purement logiciels, c'est que nous couvrons les deux [le logiciel et le matériel, NDLR]. Ce qui nous donne un avantage concurrentiel. Nous avons en effet la possibilité de développer des offres matérielles et logicielles conçues pour travailler ensemble, de manière optimale", conclut Anwar Dahab.

Dell en chiffres :

  • 140 000 employés dans le monde
  • 25 usines de montage
  • Une présence dans 180 pays
  • 17 centres de R&D
  • 76 milliards de dollars de chiffre d'affaires en 2015
  • 12,7 milliards investis en R&D sur les 3 dernières années

Annonces Google