Les app stores envahissent les réseaux sociaux d'entreprise

App stores des RSE Connecteurs, applications, widgets... De plus en plus d'éditeurs RSE proposent des compléments logiciels ou d'intégration à leurs offres. Plusieurs logiques s'affrontent sur la pertinence de leur mise à disposition.

La folle effervescence autour des boutiques d'applications en ligne de type Apple App Store, Google Play et autres Windows Store s'abat sur les RSE. A l'heure actuelle, rares sont en effet les éditeurs de solutions de réseau social d'entreprise à ne pas proposer leur propre "boutique en ligne" pour renforcer leurs offres, tant d'un point de vue fonctionnel que technique (voire les deux).

Le phénomène est d'ailleurs loin d'être une simple mode, mais s'inscrit au contraire dans une tendance lourde et durable. "Les app stores RSE vont nécessairement se généraliser car les entreprises ont compris que la valeur du RSE ne se situe pas tant dans l'outil en tant que tel mais plutôt dans sa capacités à se connecteur au réseau et outils de travail de l'utilisateur", analyse Betrand Duperrin, consultant senior chez Next Modernity.

Concrètement, les "app stores" des RSE peuvent proposer trois types de produits : des applications venant renforcer l'éventail fonctionnel de la solution (modules de sondages, questions-réponses, planifcateur de tâches...), des connecteurs (ERP, CRM, bureautique...) ou encore des widgets (Google Maps, Google Traduction...). "On trouve des connecteurs standards, pour permettre à un RSE de s'interfacer avec une solution CRM ou de gestion de contenu. Et les connecteurs construits à partir du set d'API ou des frameworks proposés par l'éditeur", explique Bertrand Duperrin.

Des app stores RSE qui sont loin d'avoir la même maturité

Tous les éditeurs de RSE sont cependant loin d'être au même niveau de maturité en termes de boutiques d'applications en ligne ou de marketplace. Un niveau de maturité qui revêt par ailleurs plusieurs facteurs.

"Le critère de maturité de ces app stores est lié non seulement à la maturité des développements mais aussi au degré d'ouverture en termes de nombre d'API, de frameworks et SDK. Il faut aussi prendre en compte le temps et la facilité d'intégration, ainsi que la clarté et la pertinence du processus d'achat et du mode de tarification", prévient Ali Ouni, CEO de Spectrum Groupe. 

SharePoint, Confluence et Jamespot bien placés

Parmi les plus avancés en la matière, plusieurs éditeurs semblent faire consensus en termes de maturité et d'étendue de leurs boutiques d'applications. Au premier rang desquels Microsoft SharePoint, Atlassian Confluence et Jamespot. D'autres sont moins présents comme Yammer (racheté par Microsoft), Knowledge Plaza ou blueKiwi, voire en retrait (SeeMy, Yoolink...).

Comment expliquer cette situation ? Sans doute faut-il chercher du côté de la flexibilité et de la capacité d'intégration du RSE aux autres briques du SI qui ne semble pas revêtir la même importance pour tous les éditeurs.

"Il existe deux logiques pour les éditeurs : ceux qui ont pris depuis le début le train de l'ouverture à toutes les briques du SI et qui ne jurent que par cela, et ceux qui n'y vont pas, soit par manque de temps ou de moyens ou qui pensent que le RSE peut vivre sa vie de façon indépendante du reste du SI", explique Betrand Duperrin.
Et le consultant senior de Next Modernity de conclure : "Les éditeurs RSE sont toutefois bien souvent contraints de proposer des apps ou des connecteurs, ne serait-ce que pour répondre aux besoins des clients qui utilisent leur solution, car ils ne peuvent pas tout le temps les laisser se débrouiller tous seuls".

Réseaux sociaux / Intégration