La Cnil pointe les faiblesses de l'informatique du Ministère de la Justice

L'affaire avait fait grand bruit : des élus avaient médiatisé des informations judiciaires confidentielles censées concerner Ali Soumaré, candidat francilien aux dernières élections régionales. Si la CNIL a bien trouvé le lieu de la fuite, impossible d'en trouver l'auteur, faute de traçabilité au sein de l'application informatique utilisée. La Cnil a donc expressément demandé au Ministère de la Justice de remédier à cette faiblesse informatique et à "l'insuffisance des mesures de sécurité pour gérer des données à caractère personnel sensibles."

Autour du même sujet

Annonces Google