Jean-Luc Moullet (Thomson) : "L'objectif de Quaero est d'améliorer la recherche multi-contenu"

Membre du projet Quaero, Jean-Luc Moullet fait le point sur les avancées de Quaero, suite à la validation du projet par la Commission européenne.

 

Où en est-on du projet Quaero aujourd'hui ?
Mis en avant par Jacques Chirac, le projet a bénéficié dès ses débuts d'un lancement médiatique. A l'époque, les périmètres du projet étaient encore flous. Depuis, le dossier a mûri, les partenariats se sont créés et le rôle de chacun a pu être défini. Ce travail s'est fait en liaison avec l'Agence de l'Innovation Industrielle (ndlr : L'AII fait désormais partie d'Oseo innovation depuis le 1er janvier 2008).

Après une phase d'évaluation par des experts indépendants et par la direction générale de la concurrence, la Commission Européenne a finalement donné son accord au projet Quaero le 11 mars dernier.

Le programme de recherche et de développement se déroulera sur cinq ans et le budget total est estimé à 200 millions d'euros. L'Etat participe par le biais de l'Oseo à 50 %, soit 99 millions d'euros, délivrés en fonction de l'évolution des travaux sous forme de subventions et d'avances remboursables.

Quels sont les grands travaux de Quaero ?
Quaero, c'est cinq projets industriels réunis. A chaque projet s'associent des laboratoires de recherche publics, dont le CNRS ou encore INRIA, des institutions publiques, comme l'INA ou la BNF et des entreprises privées.

"D'ici les prochains mois, les laboratoires publics vont venir s'associer"

La société Jouve abordera un premier projet sur la numérisation et l'enrichissement de contenu texte et image. Thomson développera des logiciels pour les opérateurs de télécommunications et les distributeurs de vidéo afin de fournir à leurs utilisateurs des contenus audiovisuels personnalisés. Par ailleurs, avec l'INA, Thomson s'associe sur la gestion des médias numériques pour les chaines de télévision et les archives audio-visuelles. Le moteur Exalead développera quant à lui un outil de recherche multimédia nouvelle génération à destination du grand public mais aussi des professionnels. Enfin, France Télécom se lance dans le développement de nouvelles interfaces pour PC et mobiles.

Ces cinq projets verticaux sont indépendants les uns des autres mais ils se recoupent entre eux. Quaero permet justement de mutualiser les besoins et les efforts de recherche.

A quoi s'attendre pour les mois à venir ?
L'objectif réuni de ces projets consiste à anticiper l'évolution de la recherche en améliorant la problématique de recherche multi-contenu. Aujourd'hui, le projet est prêt à être lancé opérationnellement. Toute la phase de préparation est derrière nous.

D'ici les prochains mois, les laboratoires publics vont venir s'associer aux différentes entreprises pour commencer les travaux, tout en profitant chacun de la mutualisation des recherches.

 

Jean-Luc Moullet est directeur des solutions logicielles et technologiques chez Thomson et membre du projet Quaero.

Oséo