SEO : les trois quarts des requêtes "not provided" en France

D'après une analyse d'AT Internet portant sur des milliers de sites français, la part moyenne de requêtes indéterminées a triplé en un an. La hausse la plus sensible a été relevée cet été.

Depuis que Google chiffre ses pages de résultats via SSL/HTTPS, les outils de Web Analyse ne peuvent plus savoir quelles sont les requêtes qui génèrent du trafic organique en provenance du moteur sur les pages web. Acteur français du Web Analytics, AT Internet a cherché à savoir quelle était la proportion aujourd'hui de requêtes "indéterminées" à cause de ce chiffrement - c'est-à-dire celles qui apparaissent comme "not provided" dans Google Analytics.

D'après cette étude d'AT Internet, la part de ces requêtes indéterminées a "explosé" en septembre, après que Google a décidé de chiffrer toutes les requêtes traitées par son moteur. Cette part atteint ainsi 73% en moyenne pour un site en France. C'est plus qu'aux Etats-Unis (69,6%) ou qu'en Allemagne (60,5%).

AT Internet rappelle qu'un an auparavant, cette part était de 26,8% en France. C'est donc à peu près trois fois plus aujourd'hui. En août dernier, la part était de 49,2%, soit une progression de 23,8 points sur un mois. "C'est la conséquence directe du protocole SSL imposé par Google à tous ses utilisateurs et non plus seulement aux internautes connectés", explique AT Internet.

AT Internet explique que ses chiffres proviennent d'études réalisées sur un périmètre de 11 163 sites web pour la France, 600 sites web pour les Etats-Unis et 387 sites web pour l'Allemagne.

at
Part de visite web provenant de Google sans que la requête puisse être connue depuis un an, en France. © AT Internet
 A lire aussi sur le sujet :

Référencement naturel / Google Analytics