Pierre Sicsic (HP) : "L'achat environnemental existera quand le responsable informatique aura la charge de son budget énergie"

Le responsable environnement de HP en France détaille les initiatives entreprises par le constructeur en faveur du développement durable et, plus particulièrement, pour optimiser son efficacité énergétique.

Quelles sont les grandes lignes de votre politique environnementale ?

Notre politique environnementale s'inscrit dans une politique globale de citoyenneté, qui se matérialise chaque année par la publication d'un rapport de citoyenneté mondial. Pour nous, le développement durable repose sur les trois piliers suivants : environnemental, sociétal et économique.
Notre politique environnementale est articulée autour de trois domaines : la recherche d'efficacité énergétique, que ce soit lors de la fabrication de nos produits ou pour leur fonctionnement propre ; l'innovation matérielle, qui a pour but de préserver les ressources en matières premières, et la gestion de la fin de vie des matériels, avec la mise en place de programmes de collecte de nos produits et leur recyclage.

Qu'en est-il de votre supply chain ?

Nous pouvons effectivement rajouter à notre politique environnementale un axe lié à la responsabilisation de notre supply chain, à la fois sur les aspects sociaux et environnementaux. Notre but est ici de nous assurer que les sous-traitants et fournisseurs respectent un certain nombre de consignes environnementales dans leurs processus de fabrication et que leurs conditions de travail sont respectueuses des bonnes pratiques validées par HP.
Si nous prenons les trois axes cités précédemment et que nous rajoutons la supply chain, nous avons les quatre grands axes sur lesquels notre démarche environnementale s'appuie, avec à la clé des programmes, des objectifs et des tableaux de bord.

Quels sont ces objectifs ?

Nous nous sommes par exemple fixé en termes d'efficacité énergétique de réduire de 25% nos consommations d'énergie d'ici 2010, en se basant sur les niveaux de 2005. Nous déclinons ensuite cet objectif par domaine de consommation : réduction de 16% pour les sites HP - bureaux, transports, informatique interne -, par ligne de produits, etc. Nous voulons ainsi obtenir une baisse de 30 % sur les imprimantes laser, de 25 % sur les PC et de 50 % sur les serveurs, ces derniers étant les machines où la marge de manœuvre est la plus forte.

"Le budget de recherche chez HP se situe entre 3 et 4 milliards de dollars par an"

Quels moyens sont donnés à votre politique environnementale ?

Globalement, le budget de recherche chez HP se situe entre 3 et 4 milliards de dollars par an. Pour ce qui est du thème dont nous parlons, nous possédons un laboratoire à Bristol composé de 25 chercheurs dédiés à ce domaine.

Leur travaux portent sur une multitude de sujets, comme par exemple l'utilisation de la technologie "jet d'encre" pour le refroidissement des microprocesseurs. D'autres chercheurs se focalisent sur les composants électroniques passifs. HP travaille ainsi beaucoup sur le Memristor - contraction de Memory Resistor -, quatrième élément de base en électronique avec les résistances, les condensateurs et les bobines d'induction.

Le Memristor a comme caractéristique de conserver les données stockées meme après coupure du courant, donc par exemple quand un ordinateur est éteint. Le Memristor devrait ainsi permettre la mise au point de machines dont le démarrage serait beaucoup plus rapide. La consommation énergétique s'en ressentirait également.

Quid du recyclage ?

Les matières premières sont en train de devenir rares et chères : nous devons donc anticiper ce sujet. On sait par exemple actuellement refaire des bobines de câbles à partir de plastique recyclé, collecté en mélange. Quand nous avons des gisements de matières plastiques homogènes, nous pouvons les réutiliser et en tirer des pièces techniques.

"Chez les acheteurs publics, un poids de plus en plus important est donné aux critères environnementaux"

Des cartouches jet d'encre que nous collectons, nous pouvons fabriquer un plastique recyclé de qualité. En 2007, nous avons ainsi refabriqué des cartouches jet d'encre avec du plastique recyclé à raison de 2 300 tonnes de plastique vierge économisé. En 2008 : l'objectif est d'en faire le double. Nous avons par ailleurs récemment sorti la première imprimante dont le boîtier est fait à 83% de plastique issu de cette filière.

Le critère environnemental est-il aujourd'hui réellement pris en compte par les entreprises ?

C'est quelque chose d'émergent. Depuis deux ans, nous répondons régulièrement à des appels d'offres dans lesquels des questions liées aux enjeux environnementaux et aux bonnes pratiques sociétales sont présentes. Ce sont surtout des appels d'offres émanant de grands comptes.

Dans les décisions d'achat, cela se traduit de manière variable. Chez les acheteurs publics, un poids de plus en plus important est donné aux critères environnementaux. Récemment, nous avons répondu à un appel d'offres présentant un critère environnemental pesant 25 %.

Là où je pense que cela va devenir un réel critère d'achat, c'est quand le responsable informatique aura la charge de son budget énergie, avec les problématiques de consommation énergétique et de refroidissement que cela implique.

Pierre Sicsic est responsable environnement chez HP France depuis 2002.
Avant de prendre ses fonctions actuelles, il a été chef de projets
environnementaux chez HP de 1996 à 2002. Il a débuté sa carrière en tant qu'ingénieur chez Elf Antargaz en 1982. Il a par la suite occupé des postes d'ingénieur commercial successivement chez Olivetti, Intergraph et General Electric de 1985 à 1988. Il a rejoint HP en 1988 en tant qu'ingénieur commercial grands comptes. En 1995, il a passé un an chez Danone comme ingénieur environnemental pour mener le dossier de demande d'autorisation ICPE et réaliser une analyse techno-économique du fonctionnement d'une station d'épuration. Il est titulaire d'un diplôme d'ingénieur en génie mécanique et construction de l'INSA de Lyon, ainsi que d'un mastère en gestion de l'environnement de l'INSA de Lyon.

Serveurs / Matières premières