Data center, améliorer l'existant ou passer au green ?

Deux études se penchent sur les moyens d'optimiser la consommation électrique des data centers. Surprise : le passage au green n'est pas forcément la bonne option.

L'amélioration des data centers existants peuvent être tout aussi profitables en terme d'économie d'énergie que la mise en place de nouveaux centres de données aux critères verts.

C'est ce qui ressort d'une étude menée par le groupe de conseil Accenture, réalisée en réponse à un rapport pour le compte du congrès américain effectué par l'agence de protection environnementale américaine (EPA), remis en août 2007. Ces deux documents analysent les historiques de consommation électrique des centres de données, et proposent des projections jusqu'en 2011, incluant des scenarii différents, dont la tendance historique, l'amélioration des centres de données actuels sous plusieurs critères, et le remplacement des centres de données actuels par de nouveaux centres, dits "green".

Car la question de la consommation électrique des centres de données est de plus en plus mise en avant aux Etat-Unis et ce pour trois raisons de taille.

D'une part, l'expansion des centres de données continue, tirée par une demande en mémoire et en calcul informatique importante. La consommation électrique est équivalente selon le rapport EPA à la totalité de la dépense électrique nécessaire pour produire l'ensemble des avions, des voitures et des bateaux aux Etats-Unis en 2006.

data center forecast
En fonction des scenarii, la consommation électrique des centres de données pourrait varier de 1 à 3 selon Accenture © Accenture

D'autre part, le coût de l'énergie électrique, lié en partie à l'augmentation du prix du pétrole, devient un facteur lourd dans le calcul total des coûts de revient des centres de données. Sur ce point, le rapport d'Accenture mentionne le fait qu'entre les années 2000 et 2006, la dépense électrique de ce secteur a plus que doublée, se chiffrant en 2006 à 4,5 milliards de dollars. La recherche de l'efficience se fait à ce titre plus précise.

Enfin, la préoccupation environnementale s'avère grandissante, et les entreprises tout comme l'opinion publique deviennent de plus en plus sensibles sur ce sujet, qui englobe à la fois des questions d'empreinte écologique, et de comportement citoyen. Un responsable de Sun rappelait à ce propos au cours de la présentation de l'étude que pour chaque email envoyé, il existe un coût environnemental qu'il est possible de calculer.

En 2011, les centres de données américains pourraient coûter 7,4 milliards de dollars par an en facture d'électricité.

Par ailleurs, les projections jusqu'en 2011 montrent selon l'EPA que si rien n'est entrepris pour réduire la dépense énergétique, les centres de données américains pourraient coûter 7,4 milliards de dollars par an en facture d'électricité. Ce secteur deviendrait même le plus consommateur d'électricité de toutes les industries d'Amérique du Nord.

Mais la découverte de taille que met en avant Accenture, c'est que l'amélioration de l'existant permet de réduire de manière considérable la consommation électrique des centres de données, allant jusqu'à remettre en cause dans certains cas la nécessité de les remplacer par de nouveaux centres "green".

De fait, selon l'étude, les nouveaux centres de données permettent une économie de 79% de la consommation électrique, alors que les centres de données anciens qui sont améliorés par des techniques telles que la virtualisation ou encore l'usage de processeurs multi-cœurs permettent une réduction de la dépense énergétique de l'ordre de 74%. Un écart de 5 points qui se réfléchit.

Des améliorations qui passent par un travail sur la partie matérielle, comme la ventilation, le refroidissement, l'éclairage, mais aussi par l'usage de plus en plus fréquent d'applications d'hypervision et de virtualisation. "Nos clients ont des datacenters saturés. Très paradoxalement, l'utilisation moyenne des machines est de 10 à 15%.  D'où une problématique forte des DSI qui se disent qu'il n'est plus possible de grossir la taille des datacenters, et que l'on doit se poser la question de la meilleure gestion des ressources " expliquait Tim Carley, de DataSynapse, dans cet entretien paru la semaine dernière.

Mais les analystes d'Accenture rappellent que les améliorations de data centers existants doivent se faire dans le cadre d'une approche holistique, et non par à coups.

17 études de cas ont été réalisées pour le bénéfice de l'enquête par Accenture chez des acteurs tels que Yahoo, Sun, et Oracle. Des sociétés qui ont déjà entreprises pour nombre d'entre elles une démarche d'amélioration de leur infrastructure Symantec explique que l'amélioration de ses centres de données a permis à l'entreprise d'économiser 40 millions de dollars l'an passé, tandis que Sun a pu réduire de 12 à 7 ses centres de données en 5 ans.

Serveurs / Datacenter