France 3 optimise le transfert de fichiers vidéo

Pour améliorer la qualité de service sur son lien Internet, France 3 a mis en place un boîtier, redondé, d'optimisation de la bande passante. Un outil qui a permis d'améliorer le transit des fichiers vidéo en FTP.

Chaîne de télévision régionale et généraliste de service public, France 3 s'appuie sur plus de 110 implantations réparties sur le territoire français. Ces nombreux sites sont connectés au siège grâce à un réseau opérateur IP MPLS. Pour des raisons de qualité de service et de sécurité, l'ensemble du trafic Internet est centralisé et transite par une liaison de 24Mbit/s (redondée en 12Mbit/s) située au siège parisien de France 3.

Ces flux Internet englobent aussi bien les transferts de fichiers vidéo que la messagerie, la consultation Web ou encore les liaisons VPN permettant aux équipes mobiles d'accéder par Internet au siège. Face à la montée en puissance des usages du Web, notamment par l'introduction de la VoIP et des applications métiers faisant appel à Internet, France 3 a souhaité affiner la gestion de sa bande passante pour prioriser certains applicatifs.

Durant l'automne 2007, les équipes réseaux, rattachées à la direction technique et non informatique, évaluent les solutions d'optimisation et de gestion de la qualité de service de trois constructeurs : Ipanema, Packeteer et Streamcore. Les différents boîtiers sont installés en environnement de production et testés durant trois jours.

En 2009, France 3 devrait aussi se tourner vers la gestion de la qualité de service sur le WAN

La chaîne de télévision optera finalement pour StreamGroomers. "C'est principalement pour ses capacités en termes d'administration et de reporting que nous avons préféré Streamcore. La solution offrait un système de tunning un peu différent de celui de ses concurrents en matière de gestion de la bande passante en permettant d'attribuer des points à chaque application afin de définir des priorités sur le réseau", explique David Garcia, responsable du département réseau et contributions de France 3.

Le volet reporting était majeur dans le projet. Le département souhaitait en effet évaluer les usages faits d'Internet et pouvoir justifier les projets pouvant être ultérieurement menés sur le réseau. Pour cela, l'édition de reportings, plus ou moins synthétiques, pour différentes cibles de lecteurs (dont la direction) était une brique nécessaire de l'outil.

Les deux boîtiers Streamcore, un principal et un de secours, installés en sortie Internet, sont d'abord utilisés en observation pour identifier les flux transitant sur le lien. "La principale difficulté est de distinguer les usages professionnels prioritaires et ceux qui peuvent être minorés. Cela demande au préalable un travail d'identification fine. C'est un chantier que nous menons avec l'informatique", précise David Garcia.

D'autres projets ayant mobilisé le département réseau durant la fin d'année 2008, la priorisation des flux sur les équipements reste à affiner. La solution Streamcore a néanmoins déjà permis d'agir sur le transit des fichiers vidéo en FTP (notamment par des journalistes terrain et des partenaires), souvent volumineux, et indispensables à l'activité audiovisuelle de France 3. Le niveau de priorité de ces flux a donc été accru afin de ne pas les pénaliser.

En 2009, France 3 devrait aussi se tourner vers la gestion de la qualité de service sur le WAN. La cohabitation de plusieurs applications sur une même classe de service pourrait déboucher sur l'installation de boîtiers de gestion de la QoS également sur le WAN afin de prévenir tout risque d'engorgement de la bande passante, pénalisant ainsi des applications critiques. Un appel d'offres devra encore être préalablement lancé.

 

Le projet en bref
Source : JDN Solutions
EntrepriseFrance 3
Solution retenueStreamGroomers
EditeurStreamcore
Début du projetFin 2007

FRANCE 3 / Test connexion