Cloud : Deutsche Telekom gêné par le Patriot Act

L'opérateur télécoms monte au créneau pour défendre un certificat du Cloud européen. Objectif : contourner la surveillance des données par le gouvernement américain depuis la mise en place du Patriot Act.

Mis en place après les attentats du 11 septembre, le Patriot Act contraint les opérateurs de Cloud américains à faire remonter, à la demande des instances gouvernementales américaines, toute information contenue dans leurs serveurs et bases de données.

Une disposition qui commence sérieusement à agacer les opérateurs européens, en particulier l'allemand Deutsche Telekom, qui demande à l'Europe d'agir pour délivrer des certificats visant à garantir l'intégrité des données contenues dans les serveurs et bases de données des opérateurs de Cloud.

Selon le P-DG de Deutsche Telekom, Reinhard Clemens interogé par Bloomberg, l'Allemagne pourrait être en première ligne pour émettre ce certificat par le biais de son bureau fédéral de la sécurité de l'information (FOIS) en discussion avec les instances européennes pour développer des standards communs dans le Cloud.

La perspective d'un Cloud préservant les données à l'abri des regards du gouvernement américain pourrait séduire les clients européens et les inciter à se tourner vers les offres Cloud des opérateurs européens au détriment de celles de leurs homologues américaines.

Serveurs / Etats-Unis