Le Cloud hybride : un fort potentiel de croissance, selon Microsoft

Le Cloud hybride pour Microsoft Lors de sa conférence de rentrée, l'éditeur a insisté sur sa feuille de route dans le Cloud. Il a dévoilé dans ce domaine un accord avec Atos pour mieux cibler le secteur public.

Quelques jours après le lancement d'une pré-version de Windows 8 pour les développeurs, Microsoft France organisait aujourd'hui sa conférence de rentrée. L'occasion pour l'éditeur de présenter un nouvel organigramme, qui fait suite à une décision de réorganisation mondiale. Il se traduit par le regroupement au sein d'une même entité marketing et opérationnelle des cibles grand public et professionnels. Objectif : mieux répondre à la consumérisation de l'informatique.

"Les technologies numériques pénètrent désormais d'abord le grand public avant de rentrer dans les entreprises. Nous nous devions par conséquent de nous structurer pour mieux accompagner cette tendance", nous a confié Eric Boustouller, président de Microsoft France, en mettant notamment en avant Windows 8 et son écran tactile - d'abord centré sur le grand public.

microsoft organigramme
Eric Boustouller, président de Microsoft France, a présenté le nouvel organigramme de la filiale française. © JDN / Antoine Crochet-Damais

Cette conférence a aussi été l'occasion pour l'éditeur d'insister sur l'importance du Cloud Computing dans sa stratégie. Nicolas Petit, directeur de la nouvelle division Marketing & Opérations, a notamment insisté sur les évolutions qu'apportera Windows Server 8, notamment en termes de gestion de la virtualisation et de la montée en charge.

"Avec cette nouvelle version, nous seront capables de gérer un ensemble de serveurs matériels dans un Cloud privé comme s'il s'agissait d'un seul serveur, mais surtout Windows Server 8 pourra permettre la migration d'une instance virtuelle d'un serveur physique à l'autre à chaud", a-t-il notamment précisé. 


Principale annonce de la conférence, Jérôme Brun, vice président Global Services d'Atos Origin, a levé le voile sur une offre à destination du secteur public lancée en partenariat avec Microsoft autour d'Office 365. "Nous commercialisons la version en mode SaaS de la suite bureautique, en l'infogérant sur nos propres centres de données en France. L'idée est de proposer aux acteurs publics un outil bureautique en mode Cloud, tout en leur assurant un hébergement des données sur le territoire national ", a notamment précisé Jérôme Brun.


Garantir la localisation des données en France grâce à Atos

Atos et Microsoft entendent ainsi apporter une réponse à la délicate question de la souveraineté des données. Rappelons que le Patriot Act américain impose à toute entreprise américaine de donner accès aux données dont elle dispose quelle que soit leur localisation dans le monde. Cette nouvelle offre d'Atos a donc pour but de rassurer les acteurs publics pour lesquelles la localisation des informations en mode Cloud demeure stratégique.


windows
Microsoft a présenté sa nouvelle vision d'une informatique articulé autour du Cloud, privé et public. © JDN / Antoine Crochet-Damais

Aux côtés de ses offres de Cloud privé, reposant sur Windows Server 8 et System Center, Microsoft entend poursuivre ses efforts en matière de SaaS et de Cloud public, en ciblant à la fois entreprises et administrations.

"Et ce en mettant à la fois l'accent sur Office 365, mais aussi sur les progiciels Dynamics CRM Online", ajoute Nicolas Petit. "Pour nous, le principal potentiel de croissance sur le front du Cloud se situe dans les Clouds hybrides, combinant Cloud privé propre à l'entreprise d'une part, et Cloud public et logiciels SaaS en mode hébergé d'autre part. Ces deux mondes vont s'interpénétrer de plus en plus pour former des systèmes d'information reposant sur les deux univers."

Et Nicolas Petit de compléter : "c'est aussi un bon moyen pour une entreprise de passer d'un système d'information interne à une formule 100% externalisée en Cloud public."

Serveurs / Microsoft