Azure : Microsoft offre la migration

Microsoft continue son offensive pour imposer son Cloud, mais ses annonces interviennent alors que BPOS, la suite collaborative qu'il héberge, a été une nouvelle fois en panne.

Nouvelle offensive de Microsoft pour attirer des clients vers son nuage. A partir du 1er juillet, les utilisateurs d'Azure ne vont plus payer pour uploader leurs données depuis leurs systèmes vers le Cloud de Microsoft. Le but annoncé est double : convaincre prospects et satisfaire les clients.

 

Migration gratuite

 

Microsoft a en effet expliqué que cette décision devait faire disparaître l'obstacle du coût de la migration pour les prospects. Mais cela devrait également réduire la facture des clients, et notamment ceux utilisant Azure pour de gros volumes de données.

Dans son communiqué officiel, Microsoft cite le cas d'un client anglais d'Azure. Pour l'agence de presse britannique The Press Association, cette gratuité va ainsi lui permettre "d'uploader dans Azure de grandes quantités de texte, de données et de contenus multimédias puis de les diffuser à travers le réseau mondial d'Azure".

Applicable pour tous les clients Azure, donc a priori également aussi pour les Français, cette gratuité est valable à la fois pendant les périodes de pointe et hors période de pointe. A noter toutefois qu'il s'agit des flux entrants vers Azure qui sont offerts, ceux sortant restant payants. Reste que cela prouve une nouvelle fois la détermination de Microsoft pour étendre Azure, dont l'utilisation est aussi offerte pendant 30 jours.


Nouvelle panne affectant BPOS

Une annonce qui intervient alors que la suite BPOS (Business Productivity Online Suite) a été victime d'une panne mercredi. Le problème, qui a affecté les clients en Amérique du Nord, a duré 3 heures. Il serait lié à un "problème de matériel réseau", selon Microsoft.

BPOS garantit contractuellement pas plus de 43,2 minutes par mois d'interruptions.

Les incidents sur cette suite, incluant Exchange et SharePoint Online, se sont multipliés, forçant Microsoft à faire des excuses à répétition, et à promettre à chaque fois de faire mieux et de mettre en place de nouvelles mesures.

Sur les forums officiels de support, ces incidents peuvent gêner les utilisateurs, qui n'ont aucune prise sur la résolution du problème qui peut affecter leur boite mail pendant des heures notamment. Pour rappel, le SLA du BPOS garantit contractuellement 99.9% de disponibilité mensuelle. Le service ne doit normalement pas donc être interrompu plus de 43,2 minutes par mois.

Autre problème, cette nouvelle panne vient légèrement contrarier le lancement prévu la semaine prochaine. Qui devrait être la version définitive de l'offre Office 365 de Microsoft, soit la suite BPOS améliorée (intégrant Office et des versions plus récentes d'Exchange et de Sharepoint).

Les dépenses vertigineuses de Microsoft pour ses offres Cloud

Microsoft joue gros sur le Cloud. La majorité de sa communication est axée, plus ou moins directement, sur ce thème. Pensé comme la réponse idéale à la consumérisation de l'IT qui pose problème aux DSI, le cloud ne doit également pas mettre à mal le modèle économique de Microsoft essentiellement basé sur la vente de licence sur site.

L'enjeu est tel qu'il explique que les dépenses engagées dans la division On Line sont vertigineuses. Or, pour l'instant, cette division ne rapporte rien à Microsoft. Lors du dernier trimestre, elle a même couté 725 millions de dollars, contre 709 un an plus tôt. Les pertes se creusent, donc. Sur les neuf derniers mois, cette division aura coûté 1,829 milliard à Redmond. Sur la même période un an plus tôt ce montant atteignait déjà 1,649 milliard.

Microsoft / Collaboratif