PSA Peugeot-Citroën entre dans l'ère de la téléprésence

Pour optimiser sa communication à distance, le constructeur automobile a choisi l'offre de Cisco Systems couplée à des services clés en mains fournis par Tata Communications. Un ROI sur 6 à 12 mois est prévu.

Afin de faciliter les échanges entre membres de la direction générale et du président de PSA Peugeot-Citroën lors des déplacements à l'étranger et entre les équipes techniques R&D installées à l'étranger, le constructeur automobile a franchi le cap de la téléprésence.

Bénéficiant du soutien de la direction générale et notamment de Philippe Varin, président du conseil de surveillance de PSA Peugeot-Citroën, ce projet a été initié en avril 2009. Le choix de la solution a, quant à lui, été effectué sur la base de plusieurs critères dont celui de faire appel à un interlocuteur unique pour répondre au besoin.

"Les points évalués ont été la pérennité de la solution, la sécurité de transmission des informations, la perception utilisateur et la diffusion de la technologie dans le monde, sachant que nous souhaitions également une prise en charge totale par un même opérateur de l'installation de la solution de téléprésence à sa gestion courante", fait savoir Daniel Zamparini, DSI de PSA Peugeot Citroën.

"Le coût total de la solution de Tata Communications était inférieur de 20% aux autres offres" (Daniel Zamparini - DSI de PSA Peugeot-Citroën)

Au niveau des équipementiers, les offres étudiées ont été celles de Polycom, Tandberg, HP et Cisco. C'est finalement sur cette dernière que PSA Peugeot-Citroën a jeté son dévolu pour des raisons historiques (PSA Peugeot-Citroën est un client de longue date de cet équipementier) que de qualité et de fiabilité proposées.

Pour ce qui est des opérateurs, Bouygues Telecom, Orange Business Services et Tata Communications ont été approchés. "Nous avons fait un choix pragmatique en termes de coûts en optant pour la solution de Tata Communications dont le coût total était 20% inférieur aux autres offres", poursuit Daniel Zamparini.

Le fournisseur indien ayant également été à même de proposer un service de conciergerie 7j/7 et 24h/24 de la réservation au support. Sans compter la possibilité d'interconnecter des salles de téléprésence privées à des salles publiques que certains partenaires peuvent être à même d'utiliser, comme par exemple BMW, et d'autres à Hong-Kong, Singapour, Johannesburg ou Londres.

Après un choix final en août 2009, la mise en œuvre a été réalisée début 2010 avec entre les deux étapes une inévitable phase d'installation qui n'a pas été sans rencontrer quelques difficultés. "Nous avons dû répondre à plusieurs contraintes comme la création de salles devant respecter des standards très particuliers en termes d'isolation phonique, de ventilation et de lumière", explique Daniel Zamparini.

Quatre salles de téléprésence : Shangaï, Sao Paulo et deux en France

Concernant les personnes mobilisées, chez PSA, deux chefs de projet par site et deux collaborateurs en central appartenant à la DSIN de PSA Peugeot-Citroën ont été impliqués, épaulés par une vingtaine de personnes de Tata Communications.

Aujourd'hui, PSA Peugeot-Citroën dispose de 4 salles de téléprésence en propre : deux à l'étranger en Chine (Shanghai) et au Brésil (Sao Paulo), une troisième au centre R&D de Vélizy-Villacoublay, et une dernière près de son siège parisien, Avenue de la Grande-Armée (Paris).

Chaque salle de téléprésence est en mesure d'accueillir entre 8 et 12 personnes sachant que plusieurs centaines de collaborateurs ont pu l'utiliser, appartenant à d'autres directions fonctionnelles telles que les ressources humaines ou encore le marketing et la finance.

La satisfaction et les gains sont quant à eux bien au rendez-vous. "Ce qu'il y a de bien avec la téléprésence, c'est l'impression de réalité de la proximité nouée avec des personnes très éloignées d'un point de vue géographique, mais aussi les gains de temps, de réactivité, de frais de voyages et de limitation d'émissions de Co2", fait savoir Daniel Zamparini.

Pour ce qui est du coût de la solution, PSA Peugeot-Citroën n'a cependant pas souhaité s'exprimer sur le sujet. Quoi qu'il en soit, PSA Peugeot-Citroën, qui a opté pour un modèle locatif avec option d'achat sur 3 ans, affirme trouver un point d'équilibre dans 6 à 12 mois.

 

Le projet en bref
Source : PSA Peugeot-Citroën
OrganismePSA Peugeot-Citroën
Solution retenueCisco Systems (solution) + Tata Communications (opérateur)
Début du projet Avril 2009
Mise en serviceDébut 2010

Collaboratif / Telecoms 2.0