Microsoft Edge : tout savoir sur le navigateur de Microsoft

Microsoft Spartan : un navigateur alternatif à Internet Explorer Avec Windows 10, Microsoft livre un tout nouveau navigateur. Il se veut performant, innovant, et surtout conçu pour le Web moderne.

Dernière actualité : Microsoft annonce vouloir désactiver par défaut Flash dans Edge. La mise en place du processus doit débuter dans le cadre de la prochaine mise à jour majeure de Windows 10 - dont le lancement devrait avoir lieu en mars prochain (lire le post de cette annonce).

Au cas par cas, les utilisateurs auront néanmoins la possibilité de réactiver Flash, s'ils le souhaitent, pour des sites web particuliers proposant des contenus dans ce format. Microsoft suit ainsi l'exemple de Google et Mozilla qui ont tous deux déjà pris cette décision pour leur propre navigateur.

2520595 project spartan le navigateur de windows 10 en details
Microsoft Edge est disponible à la fois pour Windows 10 en version desktop, et Windows 10 Mobile sur smartphones.  ©  Capture JDN

Edge est sorti à l'occasion du lancement de Windows 10 en juillet 2015. Microsoft le présente comme un navigateur de nouvelle génération, performant, innovant, et surtout conçu pour le Web moderne. Il est aussi intégré à Windows 10 Mobile (déclinaison de Windows 10 conçue pour smartphones). Pour les entreprises, Microsoft Edge ne remplace pas totalement Internet Explorer, mais est proposé comme alternative à ce dernier. Internet Explorer demeure présent dans la version Enterprise de Windows 10, notamment pour permettre de gérer les anciennes applications.

Les principaux apports fonctionnels de Edge

Annoter les pages web, et les sauvegarder dans un format imprimable

Parmi ses principales originalités fonctionnelles, Microsoft Edge permet d'annoter une page web. Puis de sauvegarder sa "Web Note" dans OneNote avant de la partager avec un collègue ou ami (via la fonction de partage de Windows 10). Autre fonctionnalité mise en avant : la possibilité d'enregistrer des contenus web dans une liste de lecture, pour les consulter ensuite (y compris hors connexion) dans un format plus lisible dépouillé des contenus de navigation. L'utilisateur peut aussi traduire les pages dans sa langue.

Microsoft a également intégré Cortana au navigateur. L'assistant vocal personnel permet notamment de se voir pousser des contenus associés à une page web en cours de consultation. S'il s'agit du site d'une société par exemple, Cortana pourra proposer un itinéraire vers le siège de cette société depuis la localisation du terminal de l'utilisateur, des contenus associés, ou encore faire remonter un contact de cette société enregistré dans l'annuaire... 

 

 

La prise en charge des extensions

Autre évolution de taille comparé à Internet Explorer : Edge prend en charge les extensions. Cette possibilité a été introduite en version finale dans le cadre de la mise à jour Anniversaire de Windows 10 (lancée en août 2016). Un site a été mis en ligne pour présenter les premières extensions Edge. L'une d'entre elles est conçue pour optimiser la version en ligne d'Office 365 (Office Online) pour le navigateur de Microsoft. Elle est d'ailleurs baptisée Office Online. On relève également des extensions Edge proposées par d'autres acteurs (notamment Evernote, Reddit,  Pinterest, AdBlock et LastPass - pour la gestion des mots de passe). Les extensions Edge sont distribuées au travers du Windows Store. En vue de faciliter le travail des éditeurs, Microsoft a par ailleurs déjà précisé que les extensions développées pour Firefox et Chrome pourraient être portées sous Edge moyennant quelques petites modifications.

Microsoft rejoint ainsi la stratégie initiée depuis longtemps par d'autres navigateurs, au premier rang desquels ses deux principaux rivaux Firefox et Chrome.

Un navigateur qui se veut plus performant que Chrome

Microsoft insiste sur le travail d'optimisation réalisé autour du moteur de son navigateur. Objectif : accélérer l'exécution des sites web, notamment via l'amélioration du compilateur JavaScript JIT Chakra. Selon l'éditeur, ces optimisations doivent permettre à Edge d'enregistrer des performances d'exécution JavaScript supérieures à celles de Chrome et Firefox. Côté rendu graphique, Edge repose sur EdgeHTML : un moteur dessiné par Microsoft pour supporter les derniers standards web "sur le modèle des autres navigateurs modernes". Le groupe renvoie au site Modern.IE pour suivre l'évolution des travaux de standardisation autour d'EdgeHTML.

1273
Architectures de Edge, à gauche, et Internet Explorer, à droite. ©  Capture / Microsoft

"L'objectif est de faire en sorte que tous les sites web qui fonctionnent sur les autres navigateurs fonctionnent aussi bien sur Edge", explique Pierre Lagarde, évangéliste chez Microsoft France. Avec la mise à jour Anniversaire de Windows 10, l'éditeur a souhaité pousser plus loin l'exercice de la performance en améliorant encore le moteur d'exécution du navigateur. Pour l'occasion, Edge a aussi été étendu aux technologies vidéo WebM / VP9. Pour la suite, le groupe américain planche sur la prise en charge de la réalité virtuelle - via le support du standard WebVR (une alternative au WebGL également soutenu par Google et Mozilla). Cette évolution doit être introduite avec la prochaine mise à jour fonctionnelle de Windows 10 (Windows 10 Creators Update) qui est attendue pour mars 2017.

Une maintenance dite "as a service"

Microsoft Edge est doté d'un processus de maintenance dit "as a service" (sur le modèle de celui de Windows 10). Le navigateur fait ainsi l'objet d'évolutions fonctionnelles très régulières, à la manière de Chrome et de Firefox. 

Une adoption qui ne prend pas

Les premiers indicateurs d'adoption d'Edge ne sont pas bons. Alors que la part de marché d'Internet Explorer baisse régulièrement depuis un an, celle de Edge ne décolle pas. D'après les chiffres de NetApplications, Internet Explorer voit sa part de marché tomber à 21% en novembre 2016, alors qu'elle était de plus de 47% un an auparavant. Or, dans le même temps, le taux de pénétration de Edge n'a progressé que de 3 points... et plafonne depuis juin aux alentours de 5%. Comme le monde le graphique ci-dessous, la tendance profite largement à Chrome dont la part de marché passe, elle, de 31% à 56,5% en un an...

Microsoft / Internet Explorer