Le crowdfunding, au-delà du financement

Le crowdfunding, aujourd'hui véritable alternative pour pallier aux difficultés d'accès au financement pour startups, revêt d'un caractère qui va au-delà de l'aspect capitalistique d'une levée de fonds. La dimension marketing et promotionnelle est à intégrer dans une démarche de lévée de fonds via le financement participatif.

La finance participative est devenue en quelques années une véritable panacée pour les entrepreneurs à qui les sources du financement en fonds propres sont restées éternellement maigres. Ceux-ci trouvent là, une opportunité pour amorcer leur développement. Si l’objectif premier d’une campagne  via une plateforme de crowdfunding est de récolter des fonds, celle-ci recèle des avantages non-négligeables pour l’entrepreneur. L’investissement dans un projet via le crowdfunding revêt une dimension sociétale, qui  a trait à l’engouement que peut représenter le fait de contribuer à la création de richesses durables.
De l’anglais crowd (foule), le crowdfunding est intrinsèquement lié à l’appel du « grand public », cette grande communauté de personnes liée par des intérêts communs et qui se regroupent dans une aventure commune. S’il y a bien un avantage essentiel de lever des fonds via une plateforme de crowdfunding c’est bien la mobilisation de la foule qui en résulte. Pour de jeunes entreprises en mal cruel de notoriété et de promotion, le crowdfunding peut être un vecteur marketing assez puissant. Pouvoir relayer à un grand public les forces et les atouts de son produit ou service, réaliser une campagne de promotion, ce sont bien là les avantages subtils du crowdfunding.
Pour preuve, une étude (Sherwood Neiss & Jason Best, Crowdfund Capital Advisors) réalisée sur 87 start-up américaines financées par le crowdfunding, a montré une augmentation de 24% de leurs ventes sur le trimestre de leur campagne.
Sur une plateforme, les projets même qui ne seront finalement pas financés, bénéficient par ailleurs de la même exposition. Dès lors qu’un projet est soumis à l’e-vote, sa côte de notoriété peut évoluer, du fait de la communication menée par la plateforme auprès de sa communauté. Par ricochet ce sont aussi des visites pour le site Internet de l’entreprise, les relais dans la presse et surtout un lien direct avec des investisseurs qui, en plus d’être des souscripteurs deviennent bien les meilleurs ambassadeurs du projet.
Ce sont là des atouts importants que doivent connaître un porteur de projet lorsqu’il se lance dans l’aventure du crowdfunding.
D’autre part, il ne faut pas omettre de rappeler que si le dirigeant est l’artisan de son projet, c’est bel et bien l’investisseur qui apporte l’eau au moulin. Celui-ci aussi est motivé par des raisons qui vont bien au-delà d’un intérêt mercantile.
L’honneur du crowdfunding est inexorablement d’avoir démocratisé le financement d’entreprise et de l’avoir rendu accessible à tous. Il ressort de cet état de fait qu’un investisseur joue un rôle qui va au-delà du simple apporteur de fonds. Il « vit » l’entreprise au quotidien. En suivant toutes les étapes de la création d’une entreprise, apportant « le nerf de la guerre », il est conscient de l’apport qui est le sien à l’innovation et la création de richesses. En ces temps de difficultés économiques, où le financement se fait rare,  l’investisseur particulier, apparaît comme un chevalier blanc pour l’innovation, libre de mobiliser son épargne pour les projets qui lui tiennent à cœur.
Les plateformes ont donc, en retour, le souci d’apporter un encadrement pédagogique aux investisseurs pour qu’ils soient à même de financer des entreprises qui correspondent à leurs attentes.

Innovation / Levée de fonds