8 Conseils pour préparer son entrée en incubateur

Au moment de la création d’une start-up, les entrepreneurs se sentent généralement seuls face à l’immensité de la tâche qui les attend. Un grand nombre se tourne vers des structures d’accompagnement (accélérateurs, incubateurs, etc.) qui proposent un espace de travail, des formations, du coaching, de la mise en relation, etc.

L’entrée dans ce type de structure n’est pas automatique et nécessite une réelle préparation.
Au moment de la création d’une startup, les entrepreneurs se sentent généralement seuls face à l’immensité de la tâche qui les attend. Un grand nombre se tourne vers des structures d’accompagnement (accélérateurs, incubateurs, etc.) qui proposent un espace de travail, des formations, du coaching, de la mise en relation, etc. Cependant, l’entrée dans ce type de structure n’est pas automatique et nécessite une réelle préparation.

8 conseils pour bien préparer votre entrée dans une structure d'accompagnement 

Identifier les bonnes structures

Devant la multitude des offres proposées, il peut s’avérer difficile d’identifier les structures les plus à-même d’accompagner son projet. Accélérateur, incubateur, couveuse, pépinière, structures spécialisées ou généralistes, etc. toutes proposant des offres de service différentes (accompagnement individuel ou collectif, ateliers, formations, mentoring, etc.) et des modèles économiques distincts (certaines structures prennent des participations dans les startups par exemple). Il vous faudra donc rapprocher ces critères, de vos réels besoins et attentes. Ne pas hésitez à contacter les entrepreneurs passés par ces structures afin de vous faire un retour d’expérience.

Entrer en incubateur au bon moment 

Les accélérateurs interviennent plutôt sur la phase amont de votre projet d’entreprise et sur des périodes courtes (4 à 6 mois en général). Ils proposent un coaching intensif afin de booster le développement du projet. Les incubateurs correspondent à une période plus étendue (entre 12 et 24 mois selon les structures) période allant du développement technologique du projet jusqu’aux premières mises sur le marché. Ensuite, vous pouvez vous tourner vers des pépinières qui vous accueillent pour des périodes longues (3 ans). Le choix de la structure adéquate se fera selon l’avancée de votre projet, votre secteur d’activité et vos besoins. N’hésitez pas à vous renseigner auprès des équipes de ces structures ! 

Avoir une idée originale

Chaque incubateur a ses critères de sélection, cependant, l’idée, votre manière de la présenter et de concevoir sa mise en œuvre sont des caractères très différenciants auxquels sera sensible la structure que vous souhaiterez intégrer. Si l’un de ces critères est l’innovation, faites attention à ce qui peut être innovant : l’innovation n’est pas de succomber au phénomène de mode ou de dupliquer un projet qui marche aux Etats-Unis, les marchés et leurs approches étant très différents. 

Avoir une équipe cohérente

La cohérence de l’équipe, des profils et des personnes, leur adéquation avec le projet envisagé sont examinés de près lorsque vous postulez à l’entrée en incubation.
Cela constitue l’un des principaux critères de sélection d’autant que de la complémentarité de l’équipe et de sa compétence dépendra pour une majeure partie la prospérité ou l’échec d’une entreprise. Les entrepreneurs seuls sont également bienvenus dans les incubateurs ! Il leur faudra néanmoins rapidement démontrer leur capacité à fédérer autour de leur projet puis de leur entreprise les compétences nécessaires à son développement.

Définir son marché

Ce conseil peut paraître évident, pourtant trop d’entrepreneurs potentiels ont une idée vague, voire inexistante, de leur marché. De même, s’ils maîtrisent généralement la technologie sur laquelle se base leur innovation, certains ne raisonnent pas suffisamment  en terme d’usages et de besoins.

Bien préparer son dossier d’entrée 

Les équipes des incubateurs accordent une attention particulière au dossier transmis par le créateur et à la cohérence des réponses apportées. Néanmoins ce dossier n’est qu’une première étape tant il est essentiel de rencontrer les candidats potentiels. Un dossier ne fait pas tout, et lors d’un entretien avec les équipes de l’incubateur, vous pourrez défendre votre projet et apporter tout éclairage complémentaire.

Ne pas négliger la préparation aux entretiens

Dans une structure comme la nôtre, vous rencontrez l’équipe d’accompagnement avant de passer devant le comité de sélection qui décidera de votre entrée en incubateur. L’objet de cet entretien est de valider les projets susceptibles de passer en comité mais, également, d’apporter conseils et critiques constructives aux candidats. 
Si le projet n’est pas assez mature, mais néanmoins perçu à potentiel, l’entrée à l’incubateur peut être repoussée. L’équipe de l’incubateur conseillera le porteur du projet durant toute cette phase amont afin de le présenter en comité de sélection dans les meilleures conditions possibles.

Restez ouverts

Lorsque vous vous présentez pour entrer dans un incubateur, il faut savoir écouter les critiques des personnes qui sont en face de vous. Les équipes de ces structures sont généralement bienveillantes et cherchent à vous faire avancer sur votre projet. Même s’ils sont rares, les entrepreneurs trop rigides, démontrant peu de capacité d’écoute, sont difficiles à accompagner. 

Innovation / Incubateur