Marcela Sapone "Hello Alfred s’occupe de toutes vos tâches quotidiennes à votre place"

La "On demand economy" a le vent en poupe. La start-up new-yorkaise Hello Alfred propose de faire gagner du temps à ses clients en s’occupant de toutes les tâches rébarbatives du quotidien à leur place.

JDN. Pouvez-vous nous présenter le concept d’Hello Alfred ?

Marcela Sapone est cofondatrice et CEO d'Hello Alfred. © Hello Alfred

Marcela Sapone. Hello Alfred est votre majordome personnel. En clair, nous mettons à votre disposition quelqu’un qui est là pour vous, qui vous connait bien et qui est ainsi capable d'anticiper vos besoins quotidiens. Votre Alfred se rend à votre domicile une fois par semaine et les tâches pouvant lui être confiées sont variées : faire vos courses, nettoyer votre maison, s’occuper de votre linge, etc. L’entreprise compte aujourd’hui 16 employés au sein de notre siège social new-yorkais et une centaine d’Alfred répartis entre NYC et Boston.

 

Comment fonctionne le service que vous proposez ?

Dès l’inscription, nous allons commencer par vous demander quelques informations concernant vos habitudes. Par exemple, si vous voyagez énormément ou si vous travaillez depuis votre domicile, vos besoins ne vont pas être les mêmes. A partir de là, nous  allons ensuite définir avec vous une routine, comme par exemple votre liste de course pour la semaine. Vous pourrez à tout moment la compléter par la suite en nous envoyant un email ou un SMS.

Nous allons apprendre au fur et à mesure à mieux vous connaître, par exemple en observant à quelle vitesse vous consommez tel ou tel produit. De cette manière, nous pourrons anticiper et modifier nos achats en conséquence pour la prochaine fois. Avec le temps, nous savons ainsi lorsqu’il est nécessaire de vous racheter du lait ou du dentifrice, et nous le faisons sans que vous ayez besoin de le demander.

 

Comment sont recrutés ces Alfreds ?

Nous avons coutume de dire qu’il est plus difficile de devenir un Alfred que d’entrer à Harvard, avec un taux d’embauche des candidats de 3% seulement ! L’un de nos critères de sélection est de ne choisir que des personnes connaissant parfaitement le quartier dans lequel elles vont travailler. Cet aspect local est  très important pour nous. Tous nos Alfreds sont ensuite formés par nos soins. En tant qu’ambassadeurs de notre marque, il est primordial que la qualité de leurs prestations soit irréprochable.

 

Comment sélectionnez-vous vos prestataires ?

Nous voulons être en quelque sorte une interface intelligente et intuitive qui s’occupe de rechercher et réserver ces prestations à votre place. Dans chaque ville, les services disponibles ne sont pas les mêmes et c’est précisément notre travail de rechercher les meilleurs prestataires et de négocier avec eux les tarifs les plus avantageux. Nous utilisons également les plateformes d’autres start-up comme par exemple Instacart pour la livraison de produits alimentaires.

 

Quels types de tâches est-il possible de vous confier et combien facturez-vous pour ces prestations ?

"Avec le temps, nous savons lorsqu’il est nécessaire de vous racheter du lait ou du dentifrice"

Nous nous occupons de pratiquement tout : pressing, réparations, montage de vos meubles, arrosage de vos plantes, gardiennage de vos animaux, etc. Tout doit être prêt lorsque vous rentrez chez vous ! Nous avons également une liste des demandes spéciales. Celles-ci peuvent par exemple concernées l’organisation d’une fête ou d’un rendez-vous amoureux.

Notre modèle de revenus repose sur un abonnement à 99 dollars/mois. Une fois souscrit, nous venons une fois par semaine chez vous pour y faire le ménage et nous occuper de votre linge. Certaines choses sont facturées en supplément comme par exemple les achats de votre liste de course. A noter que les prix facturés à nos clients sont souvent moins élevés que la moyenne puisque nous leur faisons bénéficier de toutes les remises accordées par nos partenaires.

 

Quel est le profil de vos clients ?

Nous retrouvons essentiellement deux profils : le premier groupe comprend surtout des jeunes professionnels qui consacrent la grande majorité de leur temps à leur carrière et souhaitent passer le peu de temps libre qui leur reste à autre chose que des tâches ménagères. Dans le second, nous allons retrouver des clients qui ont de gros projets à gérer, comme par exemple l’organisation de leur mariage, et qui vont utiliser notre plateforme pour se libérer du temps.

 

Quelle est votre stratégie d’acquisition de nouveaux utilisateurs ?

Notre publicité s’est faite essentiellement grâce au bouche-à-oreille. Nous avons également adopté une stratégie originale en incitant nos utilisateurs à participer à notre développement. En effet, si vous vous trouvez dans un quartier où nous n’opérons pas encore, vous pouvez nous obliger à y venir à condition de recruter 5 autres personnes dans votre voisinage !

 

Selon vous,  cette "On-Demand Economy" est-elle une simple mode ou un secteur à fort potentiel ? Comment expliquez-vous que de plus en plus de start-up se positionnent sur ce créneau ?

"Nous réfléchissons à l'international"

Ce secteur suscite en effet beaucoup d’intérêt car il existe une vraie demande de la part des urbains. En tant qu’acteurs de  la "On-Demand Economy", je pense néanmoins qu’il est important que nous développions des modèles de revenus viables et générateurs de marges, de manière à ne pas avoir à vivre seulement sur l’argent des investisseurs. Il ne faut en effet pas oublier que des start-up avec des concepts similaires ont fait faillite par le passé, à l’image de Webvan, faute d’avoir pu bâtir des business rentables. Même si le secteur commence à être quelque peu saturé aux US, je pense néanmoins qu’il existe encore des opportunités.

 

Pourquoi la demande est-elle aussi forte pour ce type de services ?

En tant qu’être humain, je pense que nous sommes tous conscient que le temps dont nous disposons est limité. Nous travaillons également de plus en plus. En effet, nous ne sommes désormais plus seulement en compétition avec nos anciens camarades de classe mais avec le monde entier, ce qui pousse certains à rester encore plus longtemps au bureau. Les mentalités ont également évolué et de plus ne plus de gens souhaitent consacrer leur temps libre à des choses qui les rendent heureux.

 

Vous avez levé 12,5 millions de dollars en avril dernier, comment comptez-vous investir cet argent et quels sont vos futurs projets de développement ?

Notre objectif est d’améliorer notre plateforme afin de permettre une meilleure coordination entre les différents services avec lesquels nous travaillons. Pour l’année prochaine, nous envisageons également de nous développer dans d’autres grandes villes américaines telles que  Washington DC, San Francisco, Chicago ou encore LA. A l’international, nous réfléchissons également au Canada et à Londres. La demande est là mais nous ne voulons pas aller trop vite afin d’être certain de maintenir un service de qualité.

 

Marcela Sapone est la cofondatrice et CEO d’Hello Alfred, une plateforme qui s’occupe de toutes les tâches quotidiennes à la place de ses clients. La start-up a notamment remporté Techcrunch Disrupt SF en 2014. Marcela est diplômée d’un MBA de la Harvard Business School.

Autour du même sujet