Alven, Kima et Partech parmi les VC les plus actifs d'Europe

Capital-risque Europe 2014 En 2014, 855 start-up tech européennes ont levé 5 milliards d'euros, contre 2,8 milliards en 2013. La France reste loin derrière le Royaume-Uni et l'Allemagne en termes de montants levés.

Les start-up européennes ont levé 5,7 milliards de dollars en 2014 (5 milliards d'euros), un montant en hausse de 78% par rapport à l'année précédente (3,2 milliards de dollars, soit 2,8 milliards d'euros), selon une étude de CB Insights. Une évolution en partie due à la multiplication d'énormes tours de table, auparavant plutôt rares en Europe.

image1
Montants levés par les start-up tech en Europe depuis 2011. © CB Insights

En tête des fonds d'investissement les plus actifs, le fonds d'amorçage allemand High-tech Gründerfonds (lire l'interview d'Alex Von Frankenberg, son directeur général, du 13/02/14), suivi d'Index Ventures et d'Accel Partners, qui ont tous deux participé au tour de table de 100 millions de dollars bouclé par Blablacar. Les fonds français Alven Capital et Kima Ventures, le fonds de Xavier Niel et Jérémie Berrebi, se placent en dixième position et Partech Ventures en 16ème position.

image2
VC les plus actifs dans le secteur tech en Europe en 2014. © CB Insights

Les start-up françaises décrochent moins d'investissements que les start-up britanniques ou allemandes : 63 deals ont été signés en 2014 dans l'Hexagone, contre 154 en Allemagne et 225 au Royaume-Uni.

image3
Les 5 pays européens où les start-up tech ont été les plus nombreuses à lever des fonds en 2014. © CB Insights
image4
Nombre de deals et montants levés par pays en 2014. © CB Insights

Les investissements d'amorçage ont représenté 45% des deals et 5% du montant total levé par les start-up tech européennes. Les investissements en série A ont représenté 25% des deals et 18% du montant total, et ceux en série B 10% des opérations et 21% du montant.

image6
Part des deals selon l'étape d'investissement. © CB Insights
image7
Part du montant total levé par les start-up européennes en 2014 selon l'étape d'investissement. © CB Insights

Capital risque