Confidentiel : Easyrecrue réalise une première levée de fonds de 500 000 euros

La start-up qui propose aux recruteurs une plateforme pour conduire et centraliser des entretiens vidéos différés veut se développer en France et en Europe.

La start-up française Easyrecrue vient, selon nos informations, de réaliser une première levée de fonds de 500 000 euros, réalisée auprès d'investisseurs privés appartenant au domaine des ressources humaines. Lancée en août 2013 par Mickaël Cabrol, rejoint ensuite par trois associés, la plateforme propose aux recruteurs une solution d'entretiens vidéo. Plutôt que de se livrer à l'exercice fastidieux de l'entretien téléphonique, le recruteur a seulement à communiquer un questionnaire à Easyrecrue, questionnaire auquel les candidats répondent dans une vidéo qu'ils postent sur la plateforme. Les vidéos reçues sont ensuite centralisées sur l'interface du recruteur, qui peut les comparer en une seule fois et retenir les meilleures candidatures. Easyrecrue commercialise sa solution via des packages de licences utilisateurs (de 6 à une cinquantaine), facturés entre 600 et 10 000 euros par mois.

La société compte déjà une trentaine de clients, essentiellement des grands groupes tels que Total ou KFC, mais également des cabinets de conseil en recrutement. Ce premier tour de table doit permettre à Easyrecrue de consolider sa position dans l'Hexagone, en investissant dans de la technologie, des forces commerciales et des campagnes marketing. Des pistes de développement sont également évoquées en Allemagne pour le groupe, qui vise d'ailleurs un chiffre d'affaires de 15 millions d'euros d'ici 5 ans et un déploiement de sa solution en Europe dès cette année. Il faut dire que le marché est prometteur en témoigne la levée de 25 millions de dollars réalisée par une société américaine qui développe le même concept, HireVue, auprès notamment de Sequoia Partners, début octobre 2013.

Levée de fonds / Chiffre d'affaires